Neufmois.fr » Ma grossesse » 5 trucs qui peuvent t’arriver au deuxième trimestre

5 trucs qui peuvent t’arriver au deuxième trimestre

Ça y est, le risque de fausse couche est quasiment éliminé, les nausées commencent à disparaître, le petit bidon est à peine visible… Ce second trimestre de grossesse devrait donc se dérouler paisiblement. Le point sur les petites surprises qui peuvent survenir, les bonnes et les moins bonnes.

Harcelée 20 fois par jour…

La deuxième échographie prévue dans le suivi de grossesse donne aux parents la possibilité de connaître le sexe de leur bébé. En général, tout le monde cède à la tentation ! Mais il y a encore des jeunes parents qui résistent et ne veulent rien savoir. Les bienheureux ! Parce que dès que ton bidon va pointer, tu peux être tranquille que 20 fois par jour, au supermarché, au boulot, dans le métro… on va te demander « ce que c’est ». La bonne réponse ? « Un bébé ! » et zou… Ou, plus poli et un poil snob : « Un grand mystère, ma chère, je n’ai pas voulu savoir avant la naissance… ». Heureusement que le syndrome de Pinocchio n’est qu’un mythe sinon tu serais trahie d’office, l’amie…

Profite : après tout, le sexe de ton bébé, ça ne regarde personne d’autre que toi et le futur papa. Autre solution, investis dans un tee-shirt qui annonce la couleur : c’est une fille (ou un garçon) et c’est pour juillet. Ah oui, parce que « C’est pour quand ? », c’est la question suivante…

L’angoisse de la balance

Depuis que des chercheurs savants se sont mis en tête de justifier leurs émoluments par des études prouvant le lien entre obésité et risque d’autisme entre autres pathologies induites par une prise de poids trop élevée pendant la grossesse, à chaque pesée mensuelle, tu as des vapeurs avant de monter sur la balance chez la sage-femme ou le gynécologue ? L’un comme l’autre ont la tolérance à zéro désormais pour la moindre sortie de route de la courbe de poids.

La solution pour ne pas prendre trop de poids pendant la grossesse ? Si on l’avait… Tout dépend des métabolismes. Mais en gros, il suffit de se dire qu’on n’a pas besoin de manger davantage qu’avant la grossesse et à chaque fois que la tentation arrive, boire un grand verre d’eau, puis mâcher un chewing-gum sans sucre. Avoir toujours dans son sac une boîte avec des petits radis, des rondelles de carottes, du chou-fleur… Et marcher au moins 30 minutes par jour.

Se faire suivre par une diététicienne n’est pas non plus un mauvais plan si on a vraiment des difficultés à résister à ses envies. Et une fois qu’on a fait tout ça, relativiser : si le test du diabète gestationnel reste négatif, c’est l’essentiel. S’il vire positif, là, fini de rigoler, il faut vraiment réagir et se faire épauler par un professionnel de santé et par son chéri à la maison pour rester dans les clous. Et tu supprimes de ton caddie tout ce qui n’est pas fruits et légumes frais, protéines animales et végétales, et produits laitiers (avec modération). Un jeu d’enfant : rien d’inutile à boulotter, moins de kilos à éliminer.

À lire absolument

Laisser un commentaire