En train de lire
J’ignorais être enceinte… j’ai pris des risques pour mon bébé ?

J’ignorais être enceinte… j’ai pris des risques pour mon bébé ?

Un oubli de pilule un soir, et vlan, nous voilà enceinte sans le savoir. Comme on continue à prendre sa pilule, on a des fausses règles et pour un peu, chanceuse qu’on est, qu’on ne souffre pas de symptômes associés à la grossesse telles que les nausées…, et bien voilà, on continue sa petite vie tranquillement en ignorant qu’un petit passager clandestin squatte notre utérus. Et si on est fumeuse, qu’on aime lever le coude à l’occasion…, quid ? Pas de panique, selon le Dr Abdelkader Benchiha, gynécologue-obstétricien, nos petits écarts n’ont en général aucune incidence sur le bébé, à condition de redresser le tir très vite dès la grossesse connue.

J’ai bu de l’alcool

Rassurez-vous… une prise ponctuelle ne devrait pas avoir de conséquence. Mais maintenant que vous le savez, allez, zou, filez sur les tisanes et les jus de fruits et de légumes. L’alcool, c’est prohibé enceinte, car on ne sait pas déterminer un seuil en dessous duquel il n’y aurait aucun risque (tout dépend du métabolisme de chaque femme) pour le bébé : les substances alcoolisées traversent facilement la barrière du placenta et pénètrent directement dans le système sanguin du fœtus. Ce dernier a du mal à s’en débarrasser puisque son système enzymatique est encore immature. Le risque est minime si vous avez bu une coupette pour les 80 ans de papi, mais ça, c’était avant de savoir…

J’ai fumé un paquet de cigarettes comme d’habitude…

Le monoxyde de carbone, c’est un vrai poison pour bébé (et pour vous). Qui plus est, la nicotine est un des pires ennemis du fœtus puisqu’elle l’empêche d’absorber correctement les nutriments et l’oxygène dont il a tant besoin. Les risques de fausse couche ou de faible poids à la naissance sont augmentés. Ne négligez pas l’intérêt d’une consultation anti-tabac. Votre maternité ou votre sage-femme libérale vous indiquera où en trouver une. Si le sevrage s’avère difficile, on vous conseillera de prendre des substituts nicotiniques (patchs ou chewing-gum) sous contrôle médical, mais les dernières études en date s’avèrent assez peu optimistes quant à leur efficacité (sources Study of Nicotine Patch in Pregnancy/Hôpital de la Pitié-Salpétrière, Paris/mars 2014).

Pour vous aider à ne pas craquer, évitez les lieux enfumés et si le futur papa est accro à la cigarette, envoyez-le fumer sur le trottoir… La cigarette électronique ? N’y pensez même pas. Pour l’instant, en l’absence d’études sur ses effets pendant la grossesse, elle est également déconseillée.


J’ai carburé à la caféine sous toutes ses formes

Allez, foin du fondamentalisme : une tasse de café le matin, un petit expresso après le déjeuner, ça passe. Mais il est recommandé d’éviter l’excès de café pendant la grossesse (idem pour le cola ou le thé) car le fœtus peine à éliminer la caféine et les excitants en général. Qui plus est, est-il bien nécessaire d’augmenter les brûlures d’estomac, les troubles du sommeil et du rythme cardiaque si fréquents en début de grossesse !

J’ai pris des médicaments

Le risque malformatif est maximal durant le premier trimestre mais concerne peu de molécules. Un cachet d’aspirine pris pour un banal mal de tête n’aura sans doute aucune conséquence. Cependant, évitez l’automédication car certains médicaments sont formellement contre-indiqués et au fil des mois leur nombre augmente (comme l’aspirine ou l’Ibuprofène à partir du 6e mois).

Certains vaccins sont interdits durant la grossesse (fièvre jaune, rougeole, rubéole, etc…) mais les plus courants (tétanos, grippe) sont sans danger et même recommandés (grippe) en raison de la baisse des défenses immunitaires pendant la grossesse. Au moindre doute en cas d’automédication, n’hésitez pas à contacter votre sage-femme ou votre médecin.

J’ai pris un contraceptif oral

La femme enceinte est tellement imprégnée d’hormones que la pilule ne représente aucun danger pour l’embryon. Il suffit de l’arrêter une fois que la grossesse est confirmée.


Voir Aussi

J’ai passé une radio ou un scanner

Un seul cliché ne nécessite généralement pas un taux de rayons suffisant pour avoir des effets délétères. Seule la radiothérapie employée lors de cancers semble dangereuse. Néanmoins, on vous entoure de protection lorsque vous êtes enceinte : un tablier de plomb empêche l’irradiation de la région pelvienne.

Je suis un régime draconien depuis plusieurs semaines

Seul le régime végétalien (qui n’accepte que les produits d’origine végétale) peut entraîner des carences et nuire gravement à la maman et au bébé. Il est donc à bannir. Le régime « traditionnel » n’engendre pas de complications mais n’a pas vraiment sa place dans une grossesse.

J’ai fait du sport de façon intensive

Au début d’une grossesse, seule la plongée est formellement contre-indiquée car le risque de décompression peut entraîner de graves conséquences : malformations ou décès de l’embryon, provoqués par les bulles qui passent directement dans la circulation artérielle de l’enfant (il ne possède pas de filtre pulmonaire !). Tous les autres sports sont autorisés à condition d’être pratiqués avec modération, puis, au fil des mois, certaines activités sportives seront à éviter en raison du risque de chute (vélo, cheval, escalade, etc) ou de coups dans le ventre (jeux de ballon, lutte…). La natation et une demi-heure de marche quotidienne sont vos meilleures alliées !

J’ai fait une séance d’UV

Les séances d’UV à répétition sont déconseillées de toute façon à tout le monde en raison des risques de mélanome malin. Certains pays sont même en train d’interdire les cabines de bronzage artificiel. Enceinte, c’est pareil, c’est prohibé car on ne connaît pas vraiment leurs effets sur l’embryogenèse. Sans parler des risques de taches pigmentaires.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire