Neufmois.fr » Ma Grossesse » 5 situations frĂ©quentes quand on ne sait pas qu’on est enceinte

5 situations frĂ©quentes quand on ne sait pas qu’on est enceinte

Quelle qu’en soit la raison, bĂ©bĂ© s’est invitĂ© dans votre utĂ©rus. Sauf que vous ne le saviez pas. ForcĂ©ment, quand l’évidence s’impose, vous avez des doutes : et si, involontairement, votre mode de vie avait fait du mal Ă  ce futur bĂ©bé ? Les rĂ©ponses de CĂ©line Albentosa, sage-femme et du Dr Annelise Jacon, chirurgien-dentiste.

J’ai continuĂ© Ă  prendre la pilule

Les grossesses inattendues sont le plus souvent dues Ă  un oubli de pilule dans la pĂ©riode de fĂ©conditĂ©. En toute bonne foi, on continue sa plaquette, et comme les « fausses rĂšgles » arrivent au bout du compte, on ne se mĂ©fie pas. Et on rĂ©-entame une plaquette, jusqu’aux « fausses rĂšgles » suivantes et ainsi de suite. Pour un peu, qu’on ne souffre pas de nausĂ©es de dĂ©but de grossesse et autres symptĂŽmes divers et variĂ©s, bĂ©nie des dieux que l’on est, comment deviner qu’on est enceinte ?

Ce qu’il faut savoir

La femme enceinte est tellement imprĂ©gnĂ©e d’hormones que la pilule ne reprĂ©sente aucun danger pour l’embryon. Il suffit simplement de l’arrĂȘter une fois que la grossesse est confirmĂ©e. En cas de grossesse sous stĂ©rilet (trĂšs rare), c’est un peu plus compliquĂ© surtout s’il s’agit d’un stĂ©rilet au cuivre. En fonction du lieu d’implantation de l’embryon dans la muqueuse utĂ©rine, la sage-femme ou le gynĂ©cologue dĂ©cidera de le retirer ou non (risque abortif si l’embryon est mal situĂ©). Mais dans la plupart des cas, le stĂ©rilet est laissĂ© en place sous surveillance mĂ©dicale jusqu’à la fin de la grossesse.

Mon dentiste m’a fait une radio

Un petit contrĂŽle pour une dent douloureuse, c’est la radio quasi assurĂ©e. Et si on ne sait pas enceinte, le dentiste, lui n’est pas devin. Donc, radio
 C’est grave ou pas ?

Ce qu’il faut savoir

La grande majoritĂ© des cabinets dentaires en France utilise des systĂšmes numĂ©riques pour les clichĂ©s, technique cent fois moins irradiante que la radiographie conventionnelle. Le danger est donc trĂšs, trĂšs, trĂšs limitĂ©. De mĂȘme, si vous avez dĂ» passer une radio pour d’autres soucis qu’une simple carie ou un scanner, pas de panique : en rĂšgle gĂ©nĂ©rale, les examens pratiquĂ©s de maniĂšre courante ne dĂ©livrent que de trĂšs faibles doses de rayons X. Pour que le fƓtus souffre de malformation ou de retard mental, il faudrait subir au moins 8 scanners abdominaux ou 20 000 radios des poumons. Ouf
 on respire dĂ©jĂ  mieux, lĂ , non ?

Si vraiment ça vous panique encore, parlez-en Ă  votre sage-femme ou Ă  votre gynĂ©cologue qui contactera le radiologue pour Ă©valuer la quantitĂ© de rayons X reçus et pourra donc faire une estimation rĂ©elle des risques encourus par l’embryon. Nul doute que vous serez vite rassurĂ©e.

J’ai fait des sĂ©ances d’UV

Ras le bol du teint d’endives ? MĂȘme en hiver, les coquettes ont envie d’un look un peu plus sexy et quoi de plus tentant qu’une cabine d’UV dans ce domaine ? Ou un sĂ©jour sous les cocotiers, mais ça n’est pas le mĂȘme prix et ça exige plus de disponibilitĂ©. Reste Ă  savoir si ce bronzage artificiel a pu dĂ©ranger bĂ©bé 

Ce qu’il faut savoir

Des Ă©tudes ont montrĂ© qu’in vitro, les embryons sont sensibles aux UV, mais on ignore leurs effets rĂ©els sur le foetus. En revanche, ce que l’on sait de source sĂ»re, c’est qu’ils favorisent l’apparition du masque de grossesse. Et augmentent le risque de mĂ©lanome malin. D’ailleurs certains pays ont interdit carrĂ©ment les cabines de bronzage. Et la France aussi rĂ©cemment, lors du vote de la Loi de SantĂ©, mais le dĂ©cret d’application n’étant pas encore paru, on pourrait encore s’y prĂ©cipiter. Sauf que ce n’est vraiment pas conseillĂ©. Pour un joli teint hĂąlĂ©, foncez sur les autobronzants progressif (en version bio, il existe notamment chez Melvita une formule trĂšs satisfaisante Ă  partir d’ingrĂ©dients naturels).

J’ai continuĂ© Ă  prendre mes mĂ©dicaments

Un rhume, une infection
 ou un traitement au long cours ? Parfois, le traitement mĂ©dicamenteux fait partie du quotidien. Mais quand on se dĂ©couvre enceinte par hasard, il y a de quoi flipper parfois quant aux consĂ©quences de cette pharmacopĂ©e sur le fƓtus. Restez zen, les effets les plus graves ne concernent heureusement que trĂšs peu de molĂ©cules. En tout Ă©tat de cause, lisez tout de mĂȘme soigneusement les notices, les contre-indications sont prĂ©cisĂ©es, ou/et interrogez le Centre de RĂ©fĂ©rence sur les Agents TĂ©ratogĂšnes (CRAT).

Ce qu’il faut savoir

En gĂ©nĂ©ral, les femmes en Ăąge de procrĂ©er qui suivent un traitement pour une pathologie particuliĂšre sont averties des risques que cela reprĂ©sente en cas de grossesse et sont en gĂ©nĂ©ral Ă  l’abri d’une grossesse surprise. Tout traitement antibiotique pour soigner l’acnĂ©, par exemple, exige chaque mois un test sanguin de dĂ©pistage de la grossesse, donc les risques de ne dĂ©couvrir sa grossesse qu’au troisiĂšme mois ou plus tard encore, sont inexistants. Les femmes Ă©pileptiques, suivies rĂ©guliĂšrement par un neurologue, sont normalement averties des risques teratogĂšnes de certaines molĂ©cules, notamment le valproate de sodium (DĂ©pakine), un traitement qu’il ne faut pas arrĂȘter brusquement. Appelez vite votre neurologue qui avisera. Sinon, s’il s’agissait juste de mĂ©dicaments courants, il n’y a pas lieu de trop s’inquiĂ©ter.

Evitez tout de mĂȘme l’automĂ©dication car un certain nombre de molĂ©cules sont dĂ©conseillĂ©es voire interdites Ă  des stades diffĂ©rents de la grossesse (par exemple, l’aspirine et l’ibuprofĂšne, tolĂ©rĂ©s en dĂ©but de grossesse, ne le sont plus Ă  partir du 6Ăšme mois). Les mĂ©dicaments courants Ă  bannir sont les anti-inflammatoires, un bon nombre d’antibiotiques et certains antidĂ©presseurs. En cas de doute, parlez-en Ă  votre mĂ©decin qui pourra contacter le CRAT en cas de doute pour obtenir un avis.

Je me suis fait vacciner

Qu’il s’agisse de prĂ©vention de la grippe ou d’un rappel d’une « vieille » vaccination comme le tĂ©tanos, il arrive dans notre vie d’adulte de renouer avec la vaccination. Et si vous l’avez fait sans avoir que vous Ă©tiez enceinte, vous pouvez nourrir quelques inquiĂ©tudes, en effet, mais ça ne veut pas dire qu’elles sont justifiĂ©es


Ce qu’il faut savoir

Certains vaccins comportent un risque rĂ©el : fiĂšvre jaune, rubĂ©ole, rougeole, varicelle et BCG car ils sont Ă  base de virus vivants ou attĂ©nuĂ©s. Mais en dehors de celui contre la fiĂšvre jaune si vous projetiez un voyage lointain, ce ne sont pas ceux qu’on effectue le plus souvent Ă  l’ñge adulte ! Contrairement au tĂ©tanos ou Ă  la grippe


Ces vaccins, comme celui contre l’hĂ©patite B sont sans danger pendant la grossesse. Le vaccin contre la grippe, sans adjuvant Ă  l’aluminium, est mĂȘme recommandĂ© par les autoritĂ©s de santĂ© aux femmes enceintes qui ont un systĂšme immunitaire abaissĂ© afin que leur organisme accepte le « corps Ă©tranger » que reprĂ©sente le fƓtus. Et quand les dĂ©fenses immunitaires sont abaissĂ©es, on a tendance Ă  choper tous les virus qui passent. La grippe peut ĂȘtre dangereuse, parfois mortelle, pour les personnes Ă  l’immunitĂ© affaiblie.

À lire absolument

Laisser un commentaire