Cigarette électronique : le danger se précise pour le fœtus

On connaissait le danger du tabac pour le fœtus et l’enfant à naître. Aujourd’hui, c’est au tour de la cigarette électronique d’être vivement critiquée. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a donné des recommandations au sujet de l’ « e-cigarette » . Pour elle, elle constitue un danger pour le fœtus et pour les adolescents.

Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est considérée par certains comme une alternative au tabac. A l’aide d’un aérosol, elle génère de la vapeur qui peut être aromatisée (les goûts sont variables : des fruits au tabac pas forcément réalisé à partir de nicotine…). Elle contient justement parfois de la nicotine, mais pas obligatoirement. Pour créer cette vapeur incolore devant faire penser à la fumée de cigarette, plusieurs liquides sont utilisés : le propylène glycol ou la glycérine végétale. Même si elle semble moins toxique que le tabac, l’OMS nous prévient tout de même des dangers de cette cigarette électronique.

Alerte de l’OMS

Dans le cadre d’une conférence de lutte anti-tabac qui se déroulera à Moscou du 13 au 18 octobre, l’OMS invite les autorités dans un communiqué à interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs. Pour elle, il existe un « danger grave » pour la santé des adolescents et des fœtus. L’OMS conseille également « d’éliminer les distributeurs automatiques presque partout » et d’interdire l’usage de ces e-cigarettes dans les lieux publics fermés, « surtout là où il est interdit de fumer, jusqu’à ce qu’il soit prouvé que la vapeur exhalée n’est pas nocive pour les tiers ».

D’où vient le danger ? L’OMS explique que « l’aérosol produit par les inhalateurs électroniques de nicotine n’est pas simplement de la vapeur d’eau comme le prétendent souvent les stratégies de marketing de ces produits ». « Les éléments de preuve sont suffisants pour mettre en garde les enfants et les adolescents, les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer contre l’utilisation d’inhalateurs électroniques de nicotine parce que l’exposition du fœtus et de l’adolescent à la nicotine a des conséquences à long terme sur le développement du cerveau », explique l’organisation. Elle admet que la cigarette électronique semble moins dangereuse que la cigarette « classique », mais tempère : « on ignore actuellement l’importance de la réduction de ces risques ».


Des composés qui varient

L’OMS parle ici principalement des cigarettes électroniques utilisant de la nicotine. Mais, comme il a été dit, elles n’en utilisent pas toutes. Les « e-cigarettes » sans nicotine seraient-elles sûres, quant à elles ? Les produits chimiques utilisés dans les cigarettes électroniques sont courants, ils sont notamment utilisés dans l’industrie alimentaire (propylène glycol). Mais le danger viendrait de l’utilisation de mauvais liquides, qui dissimulerait l’utilisation d’un ingrédient moins coûteux, l’éthylène glycol, au lieu du propylène glycol. Ce premier mélange serait vraiment dangereux pour les fœtus. Et malheureusement, les contrôles des fabricants se font rares, on ne connaît pas toujours la composition exacte des produits, et peu d’études ont été réalisées sur les conséquences de leur utilisation à long terme…

En résumé, faites attention : la cigarette électronique pourrait être dangereuse pour le fœtus. Il vaut mieux l’éviter en étant enceinte !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire