Végétarienne et enceinte : est-ce compatible ?

vegetarienne-vegan-enceinte-neuf-mois

Scandales sanitaires, coût des protéines animales, conscience écolo ou tout simplement question de goût…, de plus en plus de jeunes femmes adoptent un régime végétarien. Le débat est plus que jamais d’actualité, avec la polémique que suscite outre-Manche, les recommandations d’un futur papa faites à sa femme végétarienne, de manger de la viande pour le bien de leur enfant.

Alors peut-on s’y tenir ? Pourquoi pas, à condition de choisir prioritairement le lacto-ovo-végétarien. Explications du Dr Marie-Claude Bertière, nutritionniste.

Le régime lacto-ovo végétarien» qu’est-ce que c’est ?

C’est l’un des régimes végétariens les plus suivis et certainement l’un des moins carencés. Ce régime exclut la viande et le poisson mais autorise les produits laitiers et les œufs. Avec quelques aménagements, il peut répondre aux besoins de la future maman et du bébé pendant la grossesse.

Le régime lacto-ovo végétarien : qu’en pense la nutritionniste ?

Le régime lacto-ovo végétarien est riche en légumes et en fruits frais : les indispensables folates (vit. B9), contenus dans les légumes à feuilles, ainsi que le calcium, fourni par certains légumes et les produits laitiers, sont donc présents. Qui plus est, la forte consommation de légumes permet de faire le plein d’oligo-éléments et de vitamines. Donc, c’est a priori un régime que l’on peut suivre enceinte.

Enceinte, pourquoi faire attention à ce régime ?

Cependant, avec ce régime, on risque tout de même quelques carences, notamment en fer, en zinc et en vitamines B12. Si la viande rouge et la volaille sont supprimées de l’alimentation, il faut manger au moins une fois par jour du poisson ou des œufs pour assurer le plein de protéines, de fer et autres vitamines et oligo-éléments. En général, le médecin qui suit la future maman lui prescrit du fer : à ne pas zapper !

Enceinte, quels sont les aliments indispensables au quotidien ?

Le régime sera équilibré avec du pain complet et des féculents, des huiles végétales différentes (olive, lin, noix, noisette…) pour apporter les acides gras essentiels et une petite quantité de beurre chaque jour pour la vitamine A. Un produit laitier à chaque repas est essentiel pour apporter le calcium, indispensable à la bonne croissance osseuse de bébé. Enfin, des fruits secs (noix, amandes, noisettes), des céréales complètes apporteront le magnésium nécessaire.

Reste le souci de la vitamine D : avec du poisson et des produits laitiers enrichis en vitamine D, on a un bon début pour lutter contre la carence mais, souvent, le médecin prescrit une supplémentation qu’il ne faut pas, là non plus, zapper.


Sources :

Metro

Association végétarienne de France

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire