Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

Enceinte, pourquoi j’ai tant de fringales au premier trimestre ?

  • Pourquoi on a des fringales enceinte ?
  • Quels sont les symptômes des fringales ?
  • Les fringales en début de grossesse
  • Les fringales en fin de grossesse
  • Enceinte, j’ai des fringales la nuit, est-ce normal ?
  • Comment calmer les fringales pendant la grossesse ?
  • Sucre et fringales enceintes: attention !
  • Que manger en cas de fringales pendant la grossesse ?
  • Et pour les professionnels de la grossesse, ces fringales sont-elle des carences à combler ?
  • Les fringales : un instinct de protection ?
  • La nourriture, une façon de compenser un manque pendant la grossesse ?
fringales-premier trimestre-neuf mois

Les envies de la femme enceinte dès le premier trimestre de la grossesse ont déjà fait couler beaucoup d’encre. C’est la fameuse blague que l’on raconte au Nouvel An, cette envie incroyable de mousse au chocolat surmontée d’un rollmops ou de pizza anchois-ananas… Les envies peuvent se rapprocher des fringales, très courantes jusqu’à la fin de la grossesse, mais pas forcément. L’envie marque le besoin d’un aliment particulier, hors cadre, hors saison ou hors appétence naturelle, mais pas forcément en abondance. La fringale, elle, consiste à manger souvent et beaucoup d’un aliment particulier de type envie. Mais aussi n’importe quel aliment pour combler une sensation de manque, le fameux « petit creux ». Pourquoi certaines femmes cèdent-elles plus aux envies qu’aux fringales (et vice versa) ? Trois spécialistes ont leur point de vue sur la question… Instructif alors que les tentations vont se faire nombreuses dans les coulisses des repas.

Pourquoi on a des fringales enceinte ?

Les fringales, une envie incessante de grignoter ou de manger en grande quantité sont des symptômes de grossesse, mais peuvent se poursuivre jusqu’à l’arrivée de bébé. En début de la grossesse, une envie récurrente de grignoter prend place dans votre quotidien. Un changement se produit en vous ; votre silhouette se transforme en un rien de temps. Tombez enceinte, c’est voir tous vos sens s’accentuer. Vous avez tendance à demander plus d’attention, car vous vivez dans un stress, une fatigue et des fois dans une peur que vous ne comprenez même pas ; d’où les fringales comme réconfort. Côté hormones de grossesse, les œstrogènes, sont aussi en cause. Ce qui explique la répugnance ou l’attirance pour l’odeur ou le goût d’une certaine chose. Il vous arrive de manger des aliments consistants sans être rassasiée. Des fringales pour des produits non comestibles peuvent même apparaître ; une envie d’argile, de papier… cela commence parfois au premier trimestre, dépendant de votre état. Tout cela vous laisse à croire que les fringales vont tout compenser : du réconfort pour votre stress et de la satiété pour vos besoins. Mais attention ! Pour votre intérêt et celui de bébé, vous devez les contrôler.

Quels sont les symptômes des fringales ?

Une nécessité de compenser votre manque par la consommation de la nourriture caractérise la sensation de fringale. Celle-ci peut refléter des carences dans votre organisme. Il se peut que vous ayez de l’hypoglycémie et que votre cerveau provoque la nécessité de manger du gâteau ou des aliments sucrés. Votre envie dépend surtout de vos besoins et de vos manques. Votre organisme réagit à des réactions complexes suite à des sécrétions hormonales au niveau du pancréas ou du foie. C’est la raison pour laquelle il vous arrive parfois de perdre rapidement de l’énergie sans faire beaucoup d’effort. Cette situation est très ennuyante. Vous avez une soudaine envie de grignoter. Même sans avoir faim, cette sensation vous pousse à mettre quelque chose sous la dent.

Les fringales en début de grossesse

Le désir persistant de manger à toute heure et sans limites commence pour les femmes enceintes dès le premier trimestre de la grossesse. Elles se justifient souvent par l’obligation de devoir « manger pour deux  ». C’est archi faux ! Votre corps stocke rapidement les graisses pour le développement du fœtus. À partir de ce moment, il est fort probable que vous preniez du poids assez rapidement. Soyez raisonnable. Mangez proportionnellement et  doublement mieux.

Les fringales en fin de grossesse

Après une certaine pause, les fringales reviennent en de fin la grossesse. L’envie irrépressible de manger à toute heure est normale pour la future maman. Les fringales sont souvent dues au stress post-partum (après accouchement). Elles se manifestent différemment chez les femmes. Il arrive que certaines n’aient plus cette envie incessante de manger. Pour d’autres, plus la grossesse se rapproche de son terme, plus les fringales s’accentuent. Néanmoins, gardez les idées claires et calmez vos envies, car l’excès est dangereux.

Enceinte, j’ai des fringales la nuit, est-ce normal ?

Enceinte il arrive que certaines femmes aient la folle envie de se lever la nuit pour aller manger. C’est « le syndrome de la fringale nocturne ». Des études ont été réalisées concernant ce phénomène. Un gène défaillant, disent les chercheurs, est la cause qui pousse les femmes enceintes à quitter leurs nids de sommeil pour une cuillerée de confiture ou pour une part de gâteau. Ce n’est pas surprenant, ne vous en faites pas ! Au fur et à mesure que votre grossesse progresse, vous aurez faim et chercherez quelque chose à grignoter à n’importe quelle heure. Vous autant que votre bébé avez besoin d’énergie. Néanmoins, restez toujours prudente concernant les aliments à prendre pour être en bonne santé et pour éviter la prise de poids.

Comment calmer les fringales pendant la grossesse ?

Votre besoin de grignoter entre les repas vous paraît invincible ? Votre envie risque de gagner de la place dans votre quotidien ? Faites attention ! Prendre trop de poids n’est pas recommandé pour les futures mamans. Les fringales deviennent des habitudes, d’où l’intérêt de savoir comment les calmer. En effet, il existe des astuces pour éviter de se jeter sur tous les aliments que vous apercevez. Vous prenez les trois repas le matin, le midi et le soir. C’est un régime bien équilibré et idéal pour les femmes enceintes mais si vous souffrez de nausées ou si vous êtes sujette aux fringales, pensez à fractionner les repas. Dès lors, vous pouvez manger des fruits en petite collation pour compenser l’envie incessante de grignoter. Veillez à ce que vous ne mangiez pas des repas trop sucrés ni trop gras. Vous pouvez également consommer des petites poignées de fruits secs (amandes, noix…), qui contiennent de nombreux nutriments intéressants. Pour harmoniser vos besoins et veiller à votre santé, prenez des produits laitiers qui sont riches en calcium et surtout des fruits. Ils vous rapportent les vitamines nécessaires à la croissance de votre bébé, par exemple : les pommes, les papayes, les avocats. Les légumes et les fécules aussi jouent un rôle très important pour la régularité de vos repas. Si vous suivez ces astuces, vous évitez le surpoids car vous mangez sans exagération Adaptez ces astuces dans votre quotidien pour ne pas avaler n’importe quoi.

Sucre et fringales enceintes: attention !

Vigilance sur les aliments sucrés. L’excès est toujours dangereux, surtout l’excès de sucre. Les femmes enceintes risquent beaucoup sur ce point à commencer par une prise de poids. De plus si vous souffrez de diabète gestationnel, la consommation de sucre est à fortement limiter. Enfin la consommation de produits sucrés n’est pas bénéfique pour le fœtus, donc limitez la. Evidemment, vous ne pouvez savoir à quel moment vous devez gérer vos envies de sucre. Vous pouvez donc bien entendu vous permettre un petit plaisir sucré de temps en temps en privilégiant les aliments les moins transformés, car les préparations industrielles sucrées sont souvent des bombes à sucre et à additifs alimentaires ! De ce fait, il est recommandé de faire la différence entre glucides simples et glucides complexes. Les glucides simples sont les sucres rapides qui nuisent plutôt à la santé tandis que les glucides complexes viennent des féculents Les féculents fournissent de l’énergie pour votre corps et vous évitent les envies de sucre tout en faisant durer l’effet de satiété.

Que manger en cas de fringales pendant la grossesse ?

Sachant que beaucoup d’aliments sont interdits durant cette période, il est important de savoir quoi manger en cas de fringales. Pour éviter les carences, il est indispensable de consommer les aliments contenant des vitamines, des minéraux ainsi que des oligo-éléments. Vous pouvez trouver les vitamines B9 dans les légumes verts à feuilles comme la salade, les épinards, le cresson. Il y a aussi les noix, les melons, la levure de bière… La vitamine D est également et doublement nécessaire lors de la grossesse. Elle participe à la minéralisation osseuse et permet de synthétiser le calcium. Pour cela, consommez des produits laitiers car pour construire son squelette, le fœtus a besoin de 30 g de calcium pendant les 9 mois de grossesse. Pour le développement intellectuel du bébé, il est aussi préférable de consommer des poissons gras bien cuits, des œufs, du sel iodé (en quantité raisonnable), car l’iode est indispensable à cette étape. La vitamine A est tout aussi indispensable, mais il faut toujours éviter l’excès.

Et pour les professionnels de la grossesse, ces fringales sont-elle des carences à combler ?

Une envie frénétique de noisettes ou de chocolat indiquerait-elle une carence en magnésium ? L’envie d’une orange un manque de vitamine C ? Saliver devant des chips démontrerait donc une déperdition trop importante de sel par la transpiration ? Et tutti quanti…

Pour le Pr Jean-Michel Lecerf, nutritionniste, le corps humain a perdu depuis belle lurette la capacité d’auto-réguler carences et apports alimentaires spécifiques. L’envie de noisettes pourrait traduire une appétence pour ce fruit sec très coûteux que la grossesse autoriserait donc comme un luxe acceptable. Voire nécessaire. Histoire de déculpabiliser devant la dépense. Le chocolat ? Le magnésium vraiment ? Ou un besoin de douceur qui a besoin d’une excuse minérale pour s’autoriser cette gourmandise dans une société qui l’élève au rang de péché mortel pour la ligne ? Le hachis parmentier ? Quelles vertus nutritives lui trouver ? Sa richesse en protéines ? L’apport de calcium et de sucres lents de la purée de pommes de terre, tellement nécessaires enceinte ? Et si c’était seulement un besoin de régression ? Permettant ainsi de redevenir la petite fille qui aimait tant ce plat familial ? Tandis que la future maman est un peu inquiète à l’idée des responsabilités qui l’attendent ? Bref, selon ce spécialiste, les envies de la femme enceinte seraient davantage mues par un état émotionnel et surtout hormonal, le flux d’œstrogènes qui pousse à consommer des aliments riches, que par de vrais besoins nutritionnels.

Les fringales : un instinct de protection ?

Pour Chantal Birman, sage-femme, « les envies » de la femme enceinte sont à relier à un instinct de protection envers le futur bébé. La femme enceinte vit sa grossesse naturellement, sans devoir faire de gros efforts particuliers envers le bébé, sinon prendre soin d’elle. Cela peut être inconsciemment frustrant pour les mamans qui ont besoin d’être dans le contrôle ou tout simplement dans l’action.

Pour la sage-femme, les « envies » pendant la grossesse viennent du désir inconscient de participer à la vie utérine du bébé, d’avoir un rôle moins passif. En ayant des envies, la future maman apporte quelque chose à son bébé. Des vitamines par exemple s’il s’agit de fruits, des bons lipides et de l’iode s’il s’agit de roll-mops, etc… Un pré-maternage en quelque sorte, avant même la naissance.

Parfois, l’envie peut être excessive et se muer en voracité, d’où le terme plus approprié de fringale. « Manger rassure les futures mamans », explique Chantal Birman. « Il s’agit souvent, quand la fringale occasionne une prise de poids plus qu’excessive, de jeunes femmes subissant une situation affective ou matérielle inconfortable qui génère une dépression ». Ce qui les pousse à se remplir par la nourriture pour combler le vide. « Mais, en général, rappelle la sage-femme, les envies des femmes enceintes n’ont rien à voir avec la boulimie ». Alors, la solution, quand on a des envies raisonnables (du moins en quantité calorique) ? Suivre une préparation à la naissance et favoriser ainsi le dialogue avec soi-même. Avec l’aide de la sage-femme, pour décoder ce qui provoque ces envies. Y céder ? Pourquoi pas… De temps à autre. Et tant que cela ne menace pas la santé de la future maman et, par conséquent, celle de son futur bébé. Une envie autorisée (pas d’alcool, pas de protéines animales crues qu’il s’agisse de viande, de poisson, de lait ou d’œuf…) qui s’inscrit dans un programme alimentaire raisonnable, encadré, n’aura pas forcément de conséquences sur la courbe de poids ni sur la santé. Donc aucune raison de culpabiliser d’avoir lâché (un peu !) la bride à sa gourmandise !


La nourriture, une façon de compenser un manque pendant la grossesse ?

Elizabeth Somer, spécialiste américaine de la nutrition et notamment des envies pendant la grossesse, y voit une compensation à un état qui met mal à l’aise : « La marée des émotions qui va de pair avec la grossesse détourne généralement vers l’alimentation le besoin d’un réconfort qu’on ne trouve pas dans sa vie », explique-t-elle. Pas faux dans certains cas, mais, alors, pourquoi aller chercher des aliments qu’on n’apprécie pas forcément quand on n’est pas enceinte ? Les roll mops, par exemple ? Sans doute, la spécialiste fait-elle pot commun des « envies » et des « fringales » ? Pour elle, la solution consiste à prendre un bon petit déjeuner le matin afin de couper les envies de grignotage dans la journée. Si seulement c’était si simple… Mais Elisabeth Somer insiste surtout sur l’affection de l’entourage pour aider à passer le cap sans (trop) dévaliser le frigo. Rien de très nouveau sous le soleil… Et ces propos ne tiennent pas compte des bouleversements hormonaux. Le flux d’œstrogènes notamment, qui, comme pendant les règles, nous pousse à ouvrir plus souvent à qu’à son tour la porte du frigo ou du placard à douceurs pendant la grossesse… Certes, si nous nous sentons mal aimées, mal comprises ou en équilibre professionnel ou financier instable, cela ne fait qu’accentuer la tendance aux fringales compulsives. La solution, là encore, c’est de trouver un lieu pour en parler. Le cabinet de la sage-femme, par exemple, semble tout à fait indiqué… Et en attendant de recourir aux vieux trucs qui ne fonctionnent pas si mal chez les adeptes des régimes minceur. Alors pourquoi chez les femmes enceintes aussi ? On a cité le brossage des dents dès qu’une envie surgit, le grand verre d’eau (ou tisane sans sucre) à boire lentement ou le chewing-gum à mâcher consciencieusement.

Et vous, quels sont vos trucs pour parer les fringales ? Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez lire le livre de Jean-Michel Lecerf A chacun son vrai poids.

Sources

Cell.com

The american journal of clinical nutrition

Le guide la nutrition pendant et après la grossesse

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire