Neufmois.fr » Ma Grossesse » 3 conseils indispensables pour rĂ©ussir son sevrage tabagique enceinte

3 conseils indispensables pour réussir son sevrage tabagique enceinte

Enceinte, vous avez dĂ©cidĂ© d’arrĂȘter de fumer ? C’était en effet une dĂ©cision indispensable ! Mais pour rĂ©ussir Ă  coup sĂ»r votre sevrage tabagique, il faut tenir compte de certaines contraintes nĂ©cessaires. On fait le point avec le Docteur Alexandra Benachi, gynĂ©cologue Ă  l’hĂŽpital Antoine BĂ©clĂšre Ă  Clamart (92).

En France, environ 40 % des femmes fument

Et parmi ces femmes fumeuses, 20 % seulement dĂ©cideront de profiter de leur grossesse pour arrĂȘter de fumer afin de prĂ©server la santĂ© de leur bĂ©bĂ© et la leur, par la mĂȘme occasion. Mieux vaut s’y prendre avant de concevoir bĂ©bĂ©, mais, en cas de grossesse soudaine, le sevrage tabagique peut ĂȘtre lancĂ© mĂȘme en Ă©tant enceinte et ce, quel que soit le stade de la grossesse. Si vous faites partie des femmes enceintes qui ont dĂ©cidĂ© d’arrĂȘter le tabac, attention : le sevrage tabagique exige de la mĂ©thodologie, surtout pendant la grossesse.

Enceinte, on pense Ă  se faire accompagner mĂ©dicalement pour arrĂȘter de fumer

Enceinte, il ne faut surtout pas essayer de limiter sa consommation de tabac sans accompagnement mĂ©dical, mĂȘme en utilisant les substituts nicotiniques. La sensation de manque engendre toujours du stress et des tensions, ce qui est dangereux pendant la grossesse car le stress maternel engendre une souffrance fƓtale. Qui plus est, un sevrage mal orchestrĂ© gĂ©nĂšre le plus souvent des rechutes dĂ©courageantes. D’oĂč l’importance de rejoindre une consultation anti-tabac afin de mettre en place un accompagnement personnalisĂ© Ă  l’aide d’un mĂ©decin ou d’une sage-femme. Certaines sages-femmes sont spĂ©cialement formĂ©es pour l’aide au sevrage tabagique. Les maternitĂ©s disposent toutes de documentations (mĂ©thodes, adresses des centres anti-tabac
) Ă  l’intention des femmes enceintes souhaitant arrĂȘter de fumer et beaucoup de maternitĂ©s ont mis en place ces consultations.

Substituts nicotiniques : éviter le patch à la nicotine la nuit

Les substituts nicotiniques comme les gommes Ă  mĂącher ou comprimĂ©s sont autorisĂ©s pendant la grossesse depuis 1997. MĂȘme s’ils contiennent de la nicotine, ces produits sont prĂ©fĂ©rables au tabac, car la diffusion de nicotine est progressive et, contrairement Ă  la cigarette, ils ne contiennent pas d’autres substances nocives. Cependant, il existe une prĂ©caution d’importance Ă  respecter absolument : Ă©viter de poser le patch en fin de journĂ©e et de le laisser posĂ© jusqu’au matin car le fƓtus stocke la nicotine la nuit. Quid de la cigarette Ă©lectronique ? MĂȘme s’il est indĂ©niable que la cigarette Ă©lectronique contienne moins de substances nocives que le tabac, son utilisation doit ĂȘtre Ă©vitĂ©e quand on est enceinte. NĂ©anmoins, tout comme la cigarette, il ne faut pas arrĂȘter brusquement.

Enceinte, on fait appel aux « mĂ©decines douces » pour arrĂȘter de fumer

Il existe des traitements homĂ©opathiques, efficaces en trois mois. Comme tout traitement homĂ©opathique, cela repose sur le terrain personnel de chaque femme enceinte : son tempĂ©rament, ses habitudes, ses pathologies. La premiĂšre consultation permet de dĂ©finir ce terrain et de mettre en place un suivi de sevrage tabagique pendant la grossesse, ainsi que certaines techniques de thĂ©rapies comportementales et cognitives pour se dĂ©shabituer de la gestuelle qui encourage le tabagisme, Ă©galement enseignĂ©es dans les consultations anti-tabac. D’autres mĂ©thodes « douces » telles que l’acupuncture et auriculothĂ©rapie donnent de bons rĂ©sultats et ne sont pas incompatibles avec la grossesse. Il existe aussi l’hypnose qui peut permettre d’obtenir de bons rĂ©sultats.

À lire absolument