Neufmois.fr » La CommunautĂ© » AprĂšs 10 ans d’attente, je suis enfin maman grĂące Ă  la FIV

AprĂšs 10 ans d’attente, je suis enfin maman grĂące Ă  la FIV

Salut, moi c’est Nono et ça y est, je suis enfin maman. Je tenais Ă  vous faire partager mon histoire, celle de mon couple, de notre amour et de notre combat. AprĂšs de faux espoirs, des chagrins interminables, des dĂ©chirements, nous n’avons rien lĂąchĂ© grĂące Ă  la PMA. AprĂšs 10 d’attente, nous sommes aujourd’hui, les heureux parents de notre petite merveille, Elliot nĂ© par FIV.

Des diagnostics inattendus

A l’Ăąge de 26 ans, j’ai souhaitĂ© devenir maman. J’ai donc arrĂȘtĂ© la pilule que je prenais depuis l’Ăąge de mes 17 ans. AprĂšs avoir essayĂ© d’ĂȘtre enceinte maintes fois sans succĂšs, j’en parlais rĂ©guliĂšrement avec mon gynĂ©cologue. Il me rassurait en disant que cela viendrait, de ne pas m’inquiĂ©ter car j’Ă©tais encore jeune. Mais rien ne s’est passĂ© aprĂšs 2 ans d’attente. Soupçonnant un problĂšme hormonal, j’ai dĂ©cidĂ© de prendre rendez-vous chez un endocrinologue pour Ă©tablir un diagnostic gĂ©nĂ©ral. Le rĂ©sultat fut effectivement positif. Je souffrais d’un dĂ©rĂšglement hormonal important m’obligeant à stopper la pilule immĂ©diatement et à prendre un traitement me permettant de remettre rapidement en ordre ce problĂšme. Le traitement ayant bien fonctionnĂ©, mon docteur m’a conseillĂ© de consulter des mĂ©decins spĂ©cialisĂ©s en procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e Ă  l’hĂŽpital.
J’ai tout d’abord suivi un long protocole de tests permettant d’Ă©tablir un diagnostic, puis mon conjoint Ă©galement. Les mĂ©decins nous ont annoncĂ© un problĂšme d’infertilitĂ© concernant mon mari car les spermogrammes n’Ă©taient pas bons. Pour ma part, j’avais des problĂšmes d’ovulation. Suite Ă  ces mauvais rĂ©sultats, nous avons Ă©tĂ© suivis auprĂšs de l’AMP (Assistance MĂ©dicale Ă  la ProcrĂ©ation). Mon mari a ensuite Ă©tĂ© mis hors de cause puisque des examens plus approfondis avaient rĂ©vĂ©lĂ© le syndrome des ovaires micropolykystiques chez moi. Mes ovules se transformaient en kystes, en petites poches remplies de liquide. J’ai donc Ă©tĂ© traitĂ©e pour cette pathologie par des traitements de stimulations ovariennes qui n’ont rien donnĂ©. Mon mĂ©decin m’a alors proposĂ© de m’opĂ©rer des ovaires aprĂšs l’Ăąge de 30 ans pour retirer une partie des kystes empĂȘchant le bon fonctionnement.
Les traitements ont ensuite repris aprĂšs l’opĂ©ration mais rien ne s’est passĂ© naturellement donc le protocole a changĂ© en faveur d’insĂ©minations artificielles. AprĂšs 4 essais infructueux et des dĂ©ceptions dĂ©chirantes pour notre couple, notre mĂ©decin nous a proposĂ© de passer Ă  l’Ă©tape suivante : la FIV.

Un long chemin Ă©prouvant

Nous avons donc entrepris la longue route des traitements et des multiples rendez-vous mĂ©dicaux. Nous voulions passer enfin Ă  l’Ă©tape ultime qui allait enfin peut-ĂȘtre nous permettre d’avoir un enfant. Ma premiĂšre FIV a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e à l’Ăąge de 37 ans, celle-ci m’a permis aprĂšs intervention de ponctionner 10 ovules et d’avoir 5 embryons congelĂ©s. J’ai enfin eu le bonheur d’apprendre que j’attendais un petit bout suite Ă  cette FIV. Mon mari et moi nagions dans le bonheur car c’Ă©tait ma premiĂšre grossesse mais 2 mois et demi plus tard, j’ai fait une fausse couche et nous avons perdu notre bĂ©bĂ©.
AprĂšs quelques mois, nous avons ressayĂ©. La deuxiĂšme FIV fut la bonne avec une grossesse qui s’est parfaitement dĂ©roulĂ©e cette fois pour notre plus grand bonheur. J’ai accouchĂ© d’un merveilleux petit garçon, Elliot. Tout ce long et tumultueux parcours a renforcĂ© notre couple et notre envie de devenir parents malgrĂ© les faux espoirs et les chagrins traversĂ©s. Et nous en sommes fiers car c’est notre belle histoire de la vie qui est ressortie gagnante de toutes ces Ă©preuves. Notre fils est le moteur de notre amour et notre bonheur au quotidien.
Nous encourageons chaleureusement et de tout notre cƓur les couples qui passent par ce parcours actuellement. Nous remercions les Ă©quipes mĂ©dicales qui ont suivi notre couple et nous sommes reconnaissants de toute l’aide apportĂ©e mĂȘme si nous avons attendu plus de 10 ans pour avoir notre petit bout. Nous constatons que malheureusement la PMA en France reste trĂšs en retard par rapport Ă  d’autres pays mais nous avons espoir que les choses changeront Ă  l’avenir.

À lire absolument

One comment

  1. 1

    Hello, les battantes! J’espĂšre que vous allez bien.
    La majoritĂ© des femmes ĂągĂ©es ont dĂ©jĂ  connaissance de la Fiv mais hĂ©sitent encore Ă  sauter le pas. Cette mĂ©thode est belle et bien rĂ©elle et pratiquer en France. Si vous vous retrouvez subitement rattraper par une Ăąge avancĂ©, avec moins de chance de tomber enceinte, ne paniquez pas car il n’est jamais tard pour se rĂ©aliser. GrĂące a l’avancĂ©e de la science, plusieurs opportunitĂ©s s’offre a vous de porter votre premier enfant. Cette methode est a la portĂ©e de toutes les femmes. Avec la Fiv, c’est vous mĂȘme qui dĂ©cidez des traits gĂ©nĂ©tiques de vos enfants. Laissez les spĂ©cialistes vous aider a accomplir votre rĂȘve.

Laisser un commentaire