Neufmois.fr » La CommunautĂ© » AprĂšs 10 ans d’attente, je suis enfin maman grĂące Ă  la FIV

AprĂšs 10 ans d’attente, je suis enfin maman grĂące Ă  la FIV

Salut, moi c’est Nono et ça y est, je suis enfin maman. Je tenais Ă  vous faire partager mon histoire, celle de mon couple, de notre amour et de notre combat. AprĂšs de faux espoirs, des chagrins interminables, des dĂ©chirements, nous n’avons rien lĂąchĂ© grĂące Ă  la PMA. AprĂšs 10 d’attente, nous sommes aujourd’hui, les heureux parents de notre petite merveille, Elliot nĂ© par FIV.

Des diagnostics inattendus

A l’Ăąge de 26 ans, j’ai souhaitĂ© devenir maman. J’ai donc arrĂȘtĂ© la pilule que je prenais depuis l’Ăąge de mes 17 ans. AprĂšs avoir essayĂ© d’ĂȘtre enceinte maintes fois sans succĂšs, j’en parlais rĂ©guliĂšrement avec mon gynĂ©cologue. Il me rassurait en disant que cela viendrait, de ne pas m’inquiĂ©ter car j’Ă©tais encore jeune. Mais rien ne s’est passĂ© aprĂšs 2 ans d’attente. Soupçonnant un problĂšme hormonal, j’ai dĂ©cidĂ© de prendre rendez-vous chez un endocrinologue pour Ă©tablir un diagnostic gĂ©nĂ©ral. Le rĂ©sultat fut effectivement positif. Je souffrais d’un dĂ©rĂšglement hormonal important m’obligeant à stopper la pilule immĂ©diatement et à prendre un traitement me permettant de remettre rapidement en ordre ce problĂšme. Le traitement ayant bien fonctionnĂ©, mon docteur m’a conseillĂ© de consulter des mĂ©decins spĂ©cialisĂ©s en procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e Ă  l’hĂŽpital.
J’ai tout d’abord suivi un long protocole de tests permettant d’Ă©tablir un diagnostic, puis mon conjoint Ă©galement. Les mĂ©decins nous ont annoncĂ© un problĂšme d’infertilitĂ© concernant mon mari car les spermogrammes n’Ă©taient pas bons. Pour ma part, j’avais des problĂšmes d’ovulation. Suite Ă  ces mauvais rĂ©sultats, nous avons Ă©tĂ© suivis auprĂšs de l’AMP (Assistance MĂ©dicale Ă  la ProcrĂ©ation). Mon mari a ensuite Ă©tĂ© mis hors de cause puisque des examens plus approfondis avaient rĂ©vĂ©lĂ© le syndrome des ovaires micropolykystiques chez moi. Mes ovules se transformaient en kystes, en petites poches remplies de liquide. J’ai donc Ă©tĂ© traitĂ©e pour cette pathologie par des traitements de stimulations ovariennes qui n’ont rien donnĂ©. Mon mĂ©decin m’a alors proposĂ© de m’opĂ©rer des ovaires aprĂšs l’Ăąge de 30 ans pour retirer une partie des kystes empĂȘchant le bon fonctionnement.
Les traitements ont ensuite repris aprĂšs l’opĂ©ration mais rien ne s’est passĂ© naturellement donc le protocole a changĂ© en faveur d’insĂ©minations artificielles. AprĂšs 4 essais infructueux et des dĂ©ceptions dĂ©chirantes pour notre couple, notre mĂ©decin nous a proposĂ© de passer Ă  l’Ă©tape suivante : la FIV.

À lire absolument

One comment

  1. 1

    Hello, les battantes! J’espĂšre que vous allez bien.
    La majoritĂ© des femmes ĂągĂ©es ont dĂ©jĂ  connaissance de la Fiv mais hĂ©sitent encore Ă  sauter le pas. Cette mĂ©thode est belle et bien rĂ©elle et pratiquer en France. Si vous vous retrouvez subitement rattraper par une Ăąge avancĂ©, avec moins de chance de tomber enceinte, ne paniquez pas car il n’est jamais tard pour se rĂ©aliser. GrĂące a l’avancĂ©e de la science, plusieurs opportunitĂ©s s’offre a vous de porter votre premier enfant. Cette methode est a la portĂ©e de toutes les femmes. Avec la Fiv, c’est vous mĂȘme qui dĂ©cidez des traits gĂ©nĂ©tiques de vos enfants. Laissez les spĂ©cialistes vous aider a accomplir votre rĂȘve.

Laisser un commentaire