Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » Pouvoir calculer ses chances d’avoir un bĂ©bĂ© par FIV, bientĂŽt possible ?

Pouvoir calculer ses chances d’avoir un bĂ©bĂ© par FIV, bientĂŽt possible ?

En France, en moyenne un couple sur cinq est confrontĂ© Ă  la douloureuse Ă©preuve de l’infertilitĂ© (source Inserm). Essayer de concevoir un bĂ©bĂ© par fĂ©condation in vitro (FIV) demande du temps, de l’argent (dans certains pays), mais aussi une grande force psychologique. Pour aider ces couples qui souffrent d’infertilitĂ©, des chercheurs australiens ont mis au point un calculateur en ligne qui permet au couple d’Ă©valuer ses chances d’avoir un bĂ©bĂ©.

Un calculateur de chances

Cette Ă©tude menĂ©e par les Ă©quipes du Dr David Mclernon, issues de l’université Aberdeen, a Ă©tĂ© publiĂ©e dans le dernier numĂ©ro de la revue mĂ©dicale British Medical Journal. Pour la mener Ă  bien, les chercheurs ont analysĂ© les donnĂ©es collectĂ©es par les services de mĂ©decine de la reproduction britannique entre 1999 et 2008 sur environ 114 000 femmes et 184 200 cycles complets de FIV. À savoir, pour que le cycle de la fĂ©condation in vitro soit complet, il dĂ©bute par la stimulation ovarienne et se termine par le transfert d’embryons. Les experts ont toutefois notĂ© que les probabilitĂ©s d’avoir un bĂ©bĂ© Ă  30 ans passĂ©s diminuent, mais elles dĂ©clinent encore plus vite si la pĂ©riode d’infertilitĂ© est longue.

Suite Ă  ces rĂ©sultats, les experts ont dĂ©veloppĂ© deux tests de calculateurs de chance en prenant compte l’Ăąge de la femme, la cause de son infertilitĂ© ou celle de son compagnon. C’est ainsi que OPIS est nĂ©. Le premier test estime les chances que le couple a d’avoir un bĂ©bĂ© avant la premiĂšre tentative de FIV. Si la premiĂšre tentative Ă©choue, le second test vient alors et prend en compte toutes les informations collectĂ©es suite Ă  la premiĂšre FIV, comme le nombre d’ovocytes prĂ©levĂ©s ou d’embryons transfĂ©rĂ©s, et va alors Ă©valuer ces mĂȘmes chances d’avoir un bĂ©bĂ© aprĂšs plusieurs cycles qui n’ont pas fonctionnĂ©.

Pour illustrer ses propos, le Dr David Mclernon donne l’exemple d’une femme trentenaire, qui n’a jamais Ă©tĂ© enceinte et qui tente d’avoir un bĂ©bĂ© depuis maintenant deux ans : « Elle n’a jamais reçu de diagnostic mĂ©dical expliquant son infertilitĂ©. Dans le test, nous allons donc cocher infertilitĂ© inexpliquĂ©e. Si cette jeune femme a recours Ă  la FIV, ses chances d’avoir un enfant aprĂšs un seul cycle de FIV sont de 46 %, et aprĂšs trois cycles ses chances seront de 79 % », explique-t-il alors. Ces deux outils, disponibles en ligne et accessibles Ă  tous peuvent « aider les couples Ă  se prĂ©parer Ă  la fois Ă©motionnellement et financiĂšrement aux traitements qui les attendent », a-t-il ajoutĂ©. Les chercheurs estiment Ă©galement que ces outils vont permettre d’amĂ©liorer la communication entre les professionnels de santĂ© et le couple en question.

Attention toutefois, si le calculateur de chances a tenu compte de nombreux facteurs, les chercheurs n’ont pas pris en compte l’indice de masse corporelle (IMC), la consommation d’alcool et de tabac, le taux d’hormones fĂ©minines dans leurs donnĂ©es collectĂ©es. Or, ces facteurs peuvent trĂšs bien influencer les chances de conception et par consĂ©quent, modifier les rĂ©sultats que nous donneront ces deux tests.

À lire absolument