Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actu fertilitĂ© » Pouvoir calculer ses chances d’avoir un bĂ©bĂ© par FIV, bientĂŽt possible ?

Pouvoir calculer ses chances d’avoir un bĂ©bĂ© par FIV, bientĂŽt possible ?

En France, en moyenne un couple sur cinq est confrontĂ© Ă  la douloureuse Ă©preuve de l’infertilitĂ© (source Inserm). Essayer de concevoir un bĂ©bĂ© par fĂ©condation in vitro (FIV) demande du temps, de l’argent (dans certains pays), mais aussi une grande force psychologique. Pour aider ces couples qui souffrent d’infertilitĂ©, des chercheurs australiens ont mis au point un calculateur en ligne qui permet au couple d’Ă©valuer ses chances d’avoir un bĂ©bĂ©.

Un calculateur de chances

Cette Ă©tude menĂ©e par les Ă©quipes du Dr David Mclernon, issues de l’université Aberdeen, a Ă©tĂ© publiĂ©e dans le dernier numĂ©ro de la revue mĂ©dicale British Medical Journal. Pour la mener Ă  bien, les chercheurs ont analysĂ© les donnĂ©es collectĂ©es par les services de mĂ©decine de la reproduction britannique entre 1999 et 2008 sur environ 114 000 femmes et 184 200 cycles complets de FIV. À savoir, pour que le cycle de la fĂ©condation in vitro soit complet, il dĂ©bute par la stimulation ovarienne et se termine par le transfert d’embryons. Les experts ont toutefois notĂ© que les probabilitĂ©s d’avoir un bĂ©bĂ© Ă  30 ans passĂ©s diminuent, mais elles dĂ©clinent encore plus vite si la pĂ©riode d’infertilitĂ© est longue.

Suite Ă  ces rĂ©sultats, les experts ont dĂ©veloppĂ© deux tests de calculateurs de chance en prenant compte l’Ăąge de la femme, la cause de son infertilitĂ© ou celle de son compagnon. C’est ainsi que OPIS est nĂ©. Le premier test estime les chances que le couple a d’avoir un bĂ©bĂ© avant la premiĂšre tentative de FIV. Si la premiĂšre tentative Ă©choue, le second test vient alors et prend en compte toutes les informations collectĂ©es suite Ă  la premiĂšre FIV, comme le nombre d’ovocytes prĂ©levĂ©s ou d’embryons transfĂ©rĂ©s, et va alors Ă©valuer ces mĂȘmes chances d’avoir un bĂ©bĂ© aprĂšs plusieurs cycles qui n’ont pas fonctionnĂ©.

Pour illustrer ses propos, le Dr David Mclernon donne l’exemple d’une femme trentenaire, qui n’a jamais Ă©tĂ© enceinte et qui tente d’avoir un bĂ©bĂ© depuis maintenant deux ans : « Elle n’a jamais reçu de diagnostic mĂ©dical expliquant son infertilitĂ©. Dans le test, nous allons donc cocher infertilitĂ© inexpliquĂ©e. Si cette jeune femme a recours Ă  la FIV, ses chances d’avoir un enfant aprĂšs un seul cycle de FIV sont de 46 %, et aprĂšs trois cycles ses chances seront de 79 % », explique-t-il alors. Ces deux outils, disponibles en ligne et accessibles Ă  tous peuvent « aider les couples Ă  se prĂ©parer Ă  la fois Ă©motionnellement et financiĂšrement aux traitements qui les attendent », a-t-il ajoutĂ©. Les chercheurs estiment Ă©galement que ces outils vont permettre d’amĂ©liorer la communication entre les professionnels de santĂ© et le couple en question.

Attention toutefois, si le calculateur de chances a tenu compte de nombreux facteurs, les chercheurs n’ont pas pris en compte l’indice de masse corporelle (IMC), la consommation d’alcool et de tabac, le taux d’hormones fĂ©minines dans leurs donnĂ©es collectĂ©es. Or, ces facteurs peuvent trĂšs bien influencer les chances de conception et par consĂ©quent, modifier les rĂ©sultats que nous donneront ces deux tests.

À lire absolument

One comment

  1. 1

    C’est une bonne nouvelle pour des femmes qui ont des troubles de grossesse! Je sais que calculer les chances exactes mais ça donne de l’espoir si on voit que le taux de rĂ©ussite est Ă©levĂ©. Malheureusement pour moi c’est trop tard de calculer la rĂ©ussite, je ne l’aurai jamais, Ă  cause de ma cancer. J’ai pensĂ© de l’adoption mais cette procĂ©dure dure trĂšs longtemps et on n’adopte jamais le bĂ©bĂ©. La seule chose qui reste pour moi c’est d’aller Ă  l’Ă©tranger pour faire la gpa. Une aventure stupide mais c’est ma chance!

Laisser un commentaire