Neufmois.fr » Ma Grossesse » Fausse couche : comment faire face Ă  cette Ă©preuve ?

Fausse couche : comment faire face Ă  cette Ă©preuve ?

Une fausse couche est toujours un drame dans la vie d’une femme, a fortiori si la grossesse a Ă©tĂ© difficile Ă  mettre en route et faire face Ă  cette souffrance n’est pas simple, surtout quand elle survient en pĂ©riode de fĂȘte, quand tout le monde pense cadeaux, champagne, cotillons. En comprendre le mĂ©canisme permet de ne pas tomber dans une culpabilitĂ© inutile. Mais il faut aussi adopter les rĂ©flexes de sauvegarde pour parvenir Ă  passer le cap et envisager l’avenir avec sĂ©rĂ©nitĂ©.

Plus de 10 % des grossesses se terminent par une fausse couche

Un accident de parcours bĂ©nin quand on a une fertilitĂ© satisfaisante, mais trĂšs angoissant quand concevoir un bĂ©bĂ© relĂšve du parcours du combattant. Il n’existe pas d’échelle de valeur pour dĂ©finir quelle fausse couche serait plus traumatisante qu’une autre.

Certaines femmes perdent pied alors que leur grossesse n’en Ă©tait qu’à ses dĂ©buts, d’autres assument plus sereinement alors que la fausse couche se produit au cinquiĂšme mois. Chacun rĂ©agit en fonction de son histoire personnelle.

Si une fausse couche n’entrave pas l’avenir dans la majoritĂ© des cas et qu’une nouvelle grossesse est possible dans le trimestre qui suit, parfois, la fausse couche, parce qu’elle est rĂ©pĂ©titive et systĂ©matique ou s’accompagne d’autres symptĂŽmes, sonne le glas des espĂ©rances de maternitĂ©. Pour les spĂ©cialistes de l’aide mĂ©dicale Ă  la procrĂ©ation, s’il faut laisser les Ă©motions s’exprimer, il faut aussi considĂ©rer rationnellement le pourquoi de la fausse couche.

Perdre un bébé est une grande souffrance

Certaines femmes ayant vĂ©cu une fausse couche n’en parlent Ă  personne parce qu’elles ont le sentiment d’un Ă©chec dont elles seraient responsables. Elles tentent d’élaborer un scĂ©nario qui permette de le rendre cohĂ©rent : une erreur de leur part. L’erreur en fait, c’est que la fausse couche est annoncĂ©e sans prĂ©cautions. Un incident de parcours banalisĂ© si la femme a dĂ©jĂ  des enfants ou relativisĂ© si elle est jeune.

Quand la fausse couche est tardive, certaines femmes organisent des obsĂšques et cela les apaise. C’est la raison pour laquelle, quand la grossesse est avancĂ©e, on propose de voir le fƓtus : on a enfin rĂ©alisĂ© que le fait de voir l’enfant aidait les mĂšres Ă  accepter la rĂ©alitĂ© ! Le plus douloureux, ce sont les fausses couches Ă  rĂ©pĂ©tition au premier trimestre. Dramatiques pour les femmes qui ont programmĂ© leur enfant en fonction de leur carriĂšre ! Quand on croit tout maĂźtriser, l’effet de surprise et la dĂ©pression sont plus intenses.

À lire absolument

Laisser un commentaire