Moi, mes deux grossesses, mon surpoids et un parcours compliqué pour devenir maman

Hello la communauté Neuf Mois, je m’appelle Adeline et je suis aujourd’hui maman de deux petites merveilles mais mon parcours n’a pas été de tout repos. Combien de kilos doit perdre une femme pour augmenter les chances d’être enceinte ? Combien doit-elle en prendre durant sa grossesse ? Ne peut-on jamais connaître les joies de la maternité si des petits kilos en trop persistent ? On se pose beaucoup d’interrogations lorsque l’on est en surpoids. Mais je n’ai pas abandonné, voici mon histoire …

Un traitement, un nouvel espoir

J’ai un adorable petit garçon et une petite fille en parfaite santé. Avant cette deuxième grossesse, je pesais 108 kg pour 1 mètre 69. Désormais, je suis à 120 kg. J’ai commencé à avoir des soucis de poids suite à la prise de traitements hormonaux lors de mes 16 ans. Effectivement, suite à des polyfibromes aux deux seins, j’ai essayé plusieurs traitements. J’ai donc grossi, grossi et encore grossi. J’ai essayé des mélanges de crèmes également pour me masser les seins, un vrai calvaire. J’ai alors débuté ma prise de poids à 16 ans quand j’ai commencé la prise de traitements pour mes fibromes.

J’ai rencontré mon conjoint en 2008, j’étais déjà en surpoids. Quand nous avons décidé de faire un bébé cela n’a pas été simple car une gynécologue nous a freinés en me disant clairement qu’il fallait que je revienne la voir après avoir perdu 20 kg pour commencer. Je ne l’ai vu qu’une seule fois mais cela m’a suffi. Elle n’a pas écouté ce que je lui racontais. Elle voulait absolument avant de commencer quoi que ce soit que je perde du poids. Je me souviens être ressortie de son cabinet en pleurant. Grâce au coup de pouce d’une super gynécologue que j’ai consultée au CHU de Tours, grâce à son écoute et sa disponibilité, j’ai enfin appris que j’attendais un bout de chou. Elle m’a rassuré en m’expliquant que certes, j’avais du poids en trop mais qu’il existait sûrement autre chose qui freinait le fait de ne pas être enceinte au bout de 16 mois de tentatives. Elle m’a donc prescrit une échographie à faire à 3 jours de mon cycle. J’ai pris un traitement d’Ustrogestan, contenant de la progestérone, ce qui a marché dès le premier mois. J’ai eu la chance de pouvoir manger ce qu’il me faisait plaisir sans prendre de poids les premiers mois. Puis un, deux, trois, quatre…  Presque 10 kg se sont glissés dans cette aventure de 9 mois. Je m’inquiétais : est-ce que j’allais pouvoir les perdre ?


Un long chemin pour une nouvelle naissance

Pour la seconde grossesse, j’ai eu une prise de poids plus importante et compliquée. Je m’en veux d’avoir pris plus de 10 kg. Pour ma fille, j’ai dû reprendre le même traitement car mes cycles sont trop courts et également parce que je manque de progestérone. Voilà la raison pour laquelle j’ai fait deux fausses couches. Sans traitement, je ne peux pas aboutir à une grossesse à terme. Le poids est un sérieux handicape. Durant cette seconde grossesse, j’ai ressenti des douleurs ligamentaires du début à la fin. Je ne pouvais plus m’habiller. Prendre la voiture était devenu un véritable calvaire. Je devais gérer mon fils en même temps. Dur dur ! Du coup, en tout, j’ai pris 13 kg. Tout ce long chemin pour avoir le bonheur d’accoucher d’une magnifique petite fille Myla, et aujourd’hui je vous avoue que nous sommes très heureux.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire