5 fois où ces papas ont essayé de penser comme une maman et qu’ils ont raté leur coup…

Aaah les papas ! On n’en parle pas assez souvent de ces super héros mais il faut dire qu’eux aussi ont des histoires à raconter ! Toutes ces fois où ils ont dû se débrouiller tout seul parce que maman n’était pas là ! C’est alors qu’ils se sont rendu compte de la force et de l’organisation de leur compagne, et c’est à ce moment bien précis où ils se sont dit que sans elle ils seraient complètement largués ! Pour vous, on a compilé les plus beaux moments de solitude de nos papas un peu débordés mais qu’on aime beaucoup beaucoup beaucoup !

Quand ma femme a dû être hospitalisée pendant deux jours

Ma femme m’a appelé de l’hôpital pour me dire que suite à un problème rénal elle serait hospitalisée pendant deux jours, rien de bien grave mais ça voulait surtout dire que pendant deux jours j’allais devoir m’occuper de mes deux enfants non-stop. J’ai deux garçons, un de 2 ans et l’autre de six semaines à peine. Autant vous dire qu’être une maman pendant deux jours ça a été l’expérience la plus intense de ma vie. Pendant les premières 24 heures j’étais déjà débordé…  Mon fils me demandait quelque chose mais je ne comprenais pas, et mon plus jeune fils pleurait pour une raison inconnue et je n’arrivais pas à le calmer ! J’étais fatigué, je n’étais pas rasé, mes cheveux étaient en bordel, je portais le même caleçon et les mêmes chaussettes que la veille ainsi qu’un vieux sweat-shirt qui cachait le fait que je n’avais pas de tee-shirt propre en dessous. Je n’étais pas douché et je ne m’étais pas lavé les dents non plus .. Bref j’étais tout seul depuis à peine un jour et je n’arrivais même pas à maintenir ma propre hygiène corporelle. Alors que ma femme était capable de ranger la maison, calmer et occuper les enfants, s’occuper d’elle et même faire une sortie dehors ! En résumé j’étais maman depuis 16 heures et j’avais déjà échoué !

Marc, 36 ans

Quand ma femme est partie en week-end avec ses amies

Une amie d’enfance de ma femme devait se marier au cours de l’année et bien entendu, ma femme a été invitée à l’enterrement de vie de jeune fille ! C’était prévu de longue date et ma femme a eu des réticences à partir, ne voulant pas m’abandonner avec mes deux filles de respectivement 7 et 5 ans. Je l’ai rassuré en lui répétant que j’allais m’en sortir et que si j’avais besoin d’elle je n’aurai qu’à l’appeler. Mais je comptais bien lui prouver que je pouvais me débrouiller tout seul. Elle est donc partie l’esprit tranquille et moi je pensais passer un week-end plutôt calme puisque mes deux filles étaient déjà grandes et pouvaient s’occuper toutes seules… Mais c’était sans compter sur l’épidémie de gastro qui sévissait à l’école et dont ma femme n’avait pas jugé utile de m’informer puisque jusqu’à maintenant nos deux filles y avaient échappé… Les deux sont tombées malades en même temps ! Et malheureusement pour moi j’ai dû veiller sur elles toute la nuit puisqu’elles n’arrivaient pas à dormir. J’ai remué ciel et terre pour trouver un médecin pour m’aider, ou pour au moins me faire un ordonnance mais un dimanche vous pouvez toujours courir ! Alors, vaincu, j’ai décroché le téléphone, et j’ai appelé … Ma mère ! Je ne la remercierai jamais assez pour l’aide qu’elle m’a apportée pendant ces deux jours et aussi pour avoir gardé le secret ! En tout cas une chose est sûre, je ne me vanterai plus jamais de pouvoir me débrouiller tout seul…

Baptiste, 38 ans

Quand j’ai voulu prendre les choses en main pour qu’elle puisse se reposer…

Ma femme est sans doute la personne la plus organisée que je connaisse. Elle ne se laisse jamais surprendre et elle a toujours un plan B, une solution de secours pour parer à toutes les éventualités. Mais certains jours elle n’est pas au mieux de sa forme comme tout le monde… Ce jour-là elle était malade, alitée avec 39 de fièvre. Pour la laisser dormir en paix j’ai posé un jour au boulot et je suis resté à la maison avec les enfants. Nous avons deux enfants, une fille de 8 ans et un garçon de 4 ans. Autant dire que les chamailleries et autres disputes sont quotidiennes. Mon but était simple : je voulais les occuper en silence pour ne pas réveiller ma femme qui serait sortie du lit au moindre cri pour remettre les choses en ordre. Ça ne devait pas être bien compliqué d’occuper deux enfants calmement, non ? Pour ne pas me casser la tête et éviter les disputes je les ai d’abord mis devant la télévision mais évidemment ils ne voulaient pas regarder le même programme ! Puis quand j’ai proposé de faire un gâteau pour maman ils se sont battus pour savoir qui allait mélanger les ingrédients. De même quand je les ai emmené jouer dehors, ils se chamaillaient pour savoir qui allait utiliser la trottinette et qui allait utiliser le vélo … Et ça toute la journée … Heureusement la fièvre de ma femme est descendue et elle a dû entendre mon appel à l’aide silencieux car en milieu d’après-midi, elle est venue me prêter main forte !

Sylvain, 40 ans

Quand mon fils est né …

Lorsque que notre fils est né, je voulais m’investir à 100% dans son éducation. Mon propre père n’ayant jamais été très concerné par notre éducation à moi et mes frères et sœurs, je ne voulais pas être comme lui . Je ne voulais surtout pas laisser ma femme toute seule et correspondre à ce cliché du père sur son canapé devant la télé pendant que la mère s’occupe de tout, tout le temps ! Alors dès la naissance de notre fils je m’y suis mis. Les couches, se lever en pleine nuit, les pleurs, le vomis, j’ai encaissé, j’ai partagé toutes les tâches. Mais ma femme en a donc conclu que j’étais capable de me débrouiller tout seul et elle m’a laissé tout seul avec le bébé pendant qu’elle allait faire les courses. Pas très compliqué en soi, mais le fait d’être tout seul m’a mis une telle pression. J’avais peur qu’à tout moment il arrive quelque chose que je ne pourrais pas gérer. Et s’il tombait ? S’il s’étouffait ? Si subitement il était malade ? J’ai tellement eu peur que je l’ai mis dans son lit pour être sûr qu’il ne lui arrive rien et je suis resté à côté de lui pour le surveiller jusqu’à ce que ma femme revienne. La honte…
Julien, 29 ans


Quand ma femme a repris le travail…

Lorsque ma femme a terminé son congé maternité, elle a dû retourner travailler. Jusque-là tout est normal me direz-vous. Sauf qu’il a bien fallu s’organiser pour que quelqu’un garde notre fille. Alors on s’est débrouillé pour alterner nos jours de congé au maximum, faire du télétravail et on a pris une assistante maternelle pour les jours où nous étions bloqués au bureau. Mais cet arrangement impliquait que certains jours j’étais tout seul à la maison avec le bébé et que je devais m’occuper de lui tout en travaillant un minimum. Autant vous dire que j’appréhendais énormément et que le moindre désagrément me terrifiait. J’appelais souvent ma femme, ma mère, l’assistante maternelle et j’alternais pour toujours trouver un conseil sans paraître trop perdu. Au final nous nous sommes rendu compte que notre organisation était trop compliquée et nous avons engagé l’assistante maternelle à temps plein. Quel soulagement ça a été ! J’assume mon rôle de papa mais quand ils sont si petits et si fragiles, c’est difficile de ne pas appréhender.

Arthur, 28 ans

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire