Quel est le danger récurrent auquel les femmes enceintes sont exposées chaque jour ?

En France métropolitaine, 4 145 femmes ayant accouché en 2011 et ayant participé à une étude, ont été exposées aux polluants organiques. En effet, selon un rapport publié par Santé Publique France le 7 décembre dernier, les futures mamans sont de plus en plus exposées au bisphénol A, les phtalates, les pesticides mais aussi certains polluants organiques persistants (POP).

Quelle répercussion a sur bébé l’exposition prénatale à certains polluants ?

Ce n’est pas une nouvelle, déjà en 2013, les Assises PremUp étaient axées sur un rapport du même type. Pour cette nouvelle étude, les chercheurs français ont analysé les urines, le sang du cordon ombilical, les cheveux et le sérum des femmes participantes. Ces dernières ont également répondu à un questionnaire, révélant ainsi leurs données de santé, leurs consommations habituelles, mais aussi leur mode de vie. Résultat ? De nombreux polluants organiques, mais aussi des perturbateurs endocriniens (substance exogène ou un mélange qui altère la/les fonction(s) du système endocrinien (ou hormonal)), ont été retrouvés chez quasiment la totalité de ces femmes, au moment de leur accouchement.

La grossesse est une période de vulnérabilité maximale selon les données scientifiques, car beaucoup de ces polluants passent la barrière placentaire. Il est donc très important de redoubler d’attention. Alors, afin de préserver au mieux la santé de la femme enceinte ainsi que celle de son bébé, il est préférable d’éviter les pesticides présents dans la nourriture et les ustensiles de cuisine, mais aussi dans certains produits cosmétiques. En effet, une exposition à ces polluants tels que le bisphénol A, les phtalates, les pesticides et certains POP durant la grossesse peut avoir de mauvaises répercussions. On note, par exemple, des risques d’accouchement prématuré, de malformations congénitales, une diminution du poids de bébé, mais aussi des risques concernant le développement de la santé de bébé. En effet, ces pesticides peuvent toucher son système reproducteur, son métabolisme, son développement psychomoteur intellectuel mais aussi augmenter le risque que votre tout-petit développe un cancer.

Des futures mamans de plus en plus exposées aux pesticides

Les scientifiques ont alors remarqué que le bisphénol A a été mesuré chez plus de 70% de ces femmes. Pour eux, cela confirme « ainsi l’omniprésence de cette substance dans l’environnement ». Ils ont ajouté que celles qui ont été le plus touchées sont celles qui ont consommé des aliments « susceptibles d’avoir été en contact avec des matières plastiques ou des résines » qui en contiennent. Ils citent, par exemple, les aliments déjà emballés dans du plastique ou en boîte de conserve, du vin (attention, la consommation d’alcool durant la grossesse est très dangereuse), de l’eau en bouteille ou en bonbonne.


Mais ce n’est pas tout, 99,6% de ces femmes ont été exposées à au moins un phtalate (groupe de produits chimiques), et principalement celui retrouvé dans les produits cosmétiques, mais aussi dans la crème fraîche ou les glaces.

Toutefois, Santé Publique de France se veut rassurant, révélant que « les concentrations mesurées sont néanmoins légèrement inférieures à celles observées dans les études antérieures ». Pour les auteurs de l’étude, ces diminutions observées pourraient s’expliquer en partie par la mise en place de certaines réglementations comme l’atrazine, les dioxines, les furanes, mais aussi par des réductions d’usages en rapport avec les évolutions industrielles. Pour votre santé, ainsi que celle de votre bébé, mieux vaut donc laver tous vos fruits et légumes avant de les consommer, privilégier l’eau minérale à celle du robinet, éviter de vous maquiller non seulement durant la grossesse mais aussi pendant l’allaitement (si vous avez choisi d’allaiter bébé). Il est également conseillé de ne pas se teindre les cheveux, ni de se parfumer. Sauf que certains produits sont tout de même à moindre danger : c’est le cas des cosmétiques bio, de certains parfums comme Sabe Masson, Les Parfums de Rosine, les eaux parfumées bio, et bien sûr des teintures capillaires végétales. Chéri a décidé de faire la chambre du bébé ? Youpiiii ! Mais attention, il est aussi recommandé de ne pas utiliser de peinture et de produits vendus en spray : il existe des peintures peu toxiques (classe A+), certes un peu plus chères, des meubles en bois massif cirés, moins dangereux pour la santé que les meubles en MDF vernis. Pensez à également bien laver tous les vêtements de Loulou avant qu’il ne les porte. N’hésitez pas à demander plus d’informations auprès de votre médecin et de votre sage-femme.

Voir les commentaires (1)
  • Je ne comprends pas, il est indiqué qu’avec les eaux en bouteilles il y a présence de bisphénol A et il est conseillé de ne pas boire d’eau du robinet…On s’y perd…J’en conclue que l’eau du robinet est chargée en pesticides ou autre polluant ? En gros on choisit entre pesticides (ou autre) ou bisphénol A…

Laisser votre commentaire