Rétention d’eau enceinte : comment l’éviter ?

rétention d'eau-neuf mois-mariage

Tant qu’il ne s’agit pas d’œdèmes qui boudinent dès le matin vos doigts, vous empêchent d’enfiler vos chaussures dont la largeur est pourtant confortable, et qui alourdissent votre visage et qui s’accompagnent d’une tension artérielle élevée, la rétention d’eau est sans danger particulier pendant la grossesse, sauf celui de vous énerver un max. Malheureusement, c’est un phénomène courant, mais qui se traite facilement avec quelques mesures diététiques simples. Les explications de Céline Albentosa, sage-femme.

Enceinte, pourquoi fait-on de la rétention d’eau ?

C’est de la faute des hormones ! En effet, les modifications hormonales ont tendance à modifier la circulation sanguine. Comme pendant les règles ! Vous avez sûrement constaté que pendant les ragnagnas, vous aviez les doigts plus gonflés et souvent une sensation de jambes lourdes. Eh bien, là, c’est pareil, parfois puissance 10. Parce que les modifications hormonales sont bien plus importantes pendant la grossesse que pendant les règles. Soit dit en passant, c’est pareil pour les fringales, non ?

À ces modifications hormonales s’ajoutent le poids de l’utérus qui augmente au fil de la grossesse et ralentit lui aussi la circulation sanguine et bien sûr la prise de poids. Les personnes en surpoids sont plus à risques de rétention d’eau que les personnes à l’IMC moindre. La lymphe fait moins bien son travail pour éliminer les surplus de liquide. C’est d’ailleurs pour cela que le drainage lymphatique est souvent recommandé pour lutter contre la cellulite. Et ce, en complément d’un régime et de quelques exercices. Mais ça, ce n’est possible qu’avant ou après la grossesse, jamais pendant ! Il faut donc trouver d’autres solutions pour évacuer cet excès de liquide.

Comment évacuer cet excès d’eau pendant la grossesse ?

Ça surprend toujours, mais la solution, c’est de boire… Eh oui, pour évacuer les liquides en trop, il faut apporter beaucoup d’eau. Cela évite l’effet stockage. C’est comme le régime : si on prive trop son organisme, notamment par des jeûnes, ou en sautant des repas, l’organisme, prévoyant, stocke en prévision de la disette. Avec l’eau, c’est pareil. En plus, c’est bon pour bébé, car le bon renouvellement du liquide amniotique passe aussi par une hydratation en suffisance. Et puis, cela nous évitera quelques épisodes de cystites bien désagréables, qui ne sont pas rares pendant la grossesse. Et l’insuffisance d’hydratation n’arrange rien.

Si vous n’aimez pas le goût fade de l’eau, ajoutez un filet de citron. (Mais pas de sucre, sinon ce n’est plus l’eau que vous stockerez, mais les kilos aussi.) Vous pouvez également faire infuser un sachet de tisane dans une théière et boire cette boisson tout au long de la journée. Évitez les aliments trop salés comme les biscuits apéritifs, les fromages à pâte dure, les viandes à potée type petit salé ou lardons, les plats cuisinés toujours trop salés, les quiches… Ayez la main légère en cuisinant et rangez la salière dans le placard pour ne pas avoir la tentation de (re)saler votre repas.

Quels exercices anti-rétention d’eau sont compatibles avec la grossesse ?

Pas besoin de se ruiner en droit d’accès pour un club de sport et de se prendre la tête pour trouver un créneau dans son agenda. Ce dernier est déjà bien sollicité avec les rendez-vous prénatals, les examens de laboratoire et les séances de préparation à l’accouchement. Il suffit de marcher au moins trente minutes par jour. Avec des chaussures à petits talons, assez larges pour ne pas comprimer le pied. Evitez aussi tous les vêtements qui compriment le corps !


Vous pouvez également aller une fois par semaine à la piscine et vous offrir de temps à autre une séance d’aquabiking en cabine. Les séances de relaxation en préparation à l’accouchement sont aussi un bon moyen de dégonfler, en apprenant à respirer, à bien positionner son corps pour éviter les pressions inutiles qui bloquent la circulation sanguine. Le Pilates est aussi une méthode très efficace contre la rétention d’eau, à condition évidemment, de l’associer aux mesures diététiques précisées ci-dessus.

Au quotidien, évitez de piétiner sur place si vous n’y êtes pas contrainte par votre travail. Asseyez-vous le plus souvent possible, le dos droit, en vous interdisant de croiser les jambes. Idéalement, placez quelques livres sous vos pieds si vous n’avez pas de petit tabouret. Le but étant que vos genoux soient un peu surélevés. Quand vos jambes enflent, faites les pieds au mur pendant dix minutes.

A la maison, allongez-vous le plus souvent possible les jambes un peu surélevées. Vous pouvez aussi appliquer un gel jambes lourdes en massant doucement. Remontez depuis la cheville jusqu’aux genoux, après avoir douché vos jambes à l’eau fraîche. Voire froide si vous le supportez. Mais attention, à partir du 5ème mois de grossesse, la rétention d’eau peut être un symptôme de toxémie gravidique : donc si vous êtes anormalement gonflée au réveil au point de ne plus pouvoir enfiler vos bagues (et que votre tension artérielle est supérieure à 14/9), consultez de toute urgence ! Mieux vaut consulter pour rien que de prendre des risques…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire