En train de lire
Enceinte : pourquoi il faut faire attention à sa tension ?

Enceinte : pourquoi il faut faire attention à sa tension ?

Enceinte, il faut bien surveiller sa tension artérielle tout le long de la grossesse. Si en temps normal celle-ci se situe autour de 12-7, certaines femmes enceintes connaissent des problèmes d’hypertension. Neuf Mois vous explique pourquoi il ne faut surtout pas négliger votre tension.

Qu’est-ce que la tension et à quoi servent les chiffres ?

La tension artérielle reflète la force que le sang exerce sur les parois des vaisseaux. Cette pression peut être augmentée quand le calibre des vaisseaux diminue ou qu’il existe un obstacle à l’écoulement du sang (comme des plaques d’athérome) : la tension s’élève alors.

Quand on prend la tension, on mesure deux chiffres : la pression dite systolique, qui correspond à la contraction du cœur : c’est là où la pression est la plus élevée, ce qui correspond au premier chiffre. Puis il y a la pression diastolique, qui correspond au relâchement du cœur et qui représente le chiffre le plus bas car la pression est moindre.

Pourquoi surveiller sa tension ?

La tension varie à tout moment de la journée, elle n’est pas la même si on se repose ou si on fait du sport par exemple. C’est pourquoi, il faut prendre la tension à différents moments de la journée car, par exemple une forte émotivité chez le médecin peut faire monter la tension. Pendant la grossesse, l’appareil cardio-vasculaire est mis à rude épreuve et le volume de sang augmente de près de 20%. La mesure de la pression artérielle est une variable importante du suivi prénatal. Elle permet de vérifier les bons échanges entre la future maman et le fœtus. En général on surveille aussi la tension chez la femme enceinte pour déceler un éventuel risque d’hypertension.


Qu’est-ce que l’hypotension ?

Fatigue, angoisse, stress… Il arrive parfois que les futures mamans soient sujettes à de petites baisses de tension. C’est ce qu’on appelle le phénomène d’hypotension. Parfois, cette hypotension peut se manifester lors du passage de la position couchée à la position verticale : c’est l’hypotension orthostatique. Fréquentes pendant la grossesse, ces petites baisses de tension n’ont rien de grave. Elles ne requièrent d’ailleurs aucun traitement d’ordre médical.

Qu’est-ce que l’hypertension ?

On parle généralement d’hypertension au-dessus de 14-9. Stress, alimentation trop salée, terrain génétique favorable, surpoids, les causes d’hypertension sont variées. Parce que ce phénomène peut nuire au bon développement du fœtus et peut occasionner des problèmes de santé chez la mère pendant l’accouchement par exemple, il est important d’effectuer un dépistage précoce pour éviter tout problème durant toute la grossesse.

Voir Aussi

Comment soigner l’hypertension ?

Pour les femmes souffrant d’hypertension chronique comme pour celles dont le problème se développe au cours de la grossesse, tout ce que vous aurez à faire, c’est vous reposerz. Il faut absolument éviter le stress et se détendre, , tout en continuant à surveiller votre tension artérielle. Votre médecin peut éventuellement vous prescrire des hypertenseurs sans danger pour vous et votre bébé.

Qu’est-ce que l’hypertension gravidique ?

L’hypertension gravidique est une complication grave de la grossesse : c’une forme d’hypertension se déclarant en fin de grossesse qui s’accompagne d’œdèmes et d’une présence anormale de protéines dans les urines. Elle peut annoncer une toxémie gravidique (aussi appelé pré-éclampsie) que l’on rencontre chez seulement 2% des femmes enceintes. C’est pour cela qu’elle est prise très rapidement en charge. Une prise en charge hospitalière et un repos strict et complet sont alors indispensables. Une surveillance accrue de la tension est mise en place, les urines sont analysées et un bilan sanguin complet est effectué. Si la date de l’accouchement est encore loin, des médicaments hypertenseurs seront alors prescrits à la future mère si elle et le bébé se portent bien. Dans le cas contraire, si la toxémie est sévère, la maman est transférée dans une maternité de niveau III. Le gynécologue décidera de déclencher l’accouchement ou de faire une césarienne. Les troubles de cette maladie disparaîtront quelques semaines ou quelques jours après la naissance de l’enfant.



Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire