Partir en vacances avec bébé en été : tous les indispensables à ne pas oublier

Camper aux urgences pédiatriques, il y a mieux comme programme de vacances ! Mais voilà… les voyages avec un tout-petit sont parfois de vrais champs de mines ! Neuf Mois vous donne les solutions pour en sortir indemnes et vous donne la liste de tous les indispensables à emmener avec soi.

Bébé s’est fait piquer par un moustique, que faire ?

Sous nos latitudes, les piqûres de moustique sont heureusement bénignes… sauf dans les régions infestées par le moustique tigre (côte méditerranéenne, Aquitaine, vallée du Rhône…).

Comment l’éviter ?

Si des répulsifs existent sous diverses formes, la meilleure des protections reste encore la moustiquaire (en magasins de puériculture) car les produits insecticides sont formellement déconseillés autour de bébé. Seule concession, un bracelet parfumé aux huiles essentielles, à poser à bonne distance (au moins 1 mètre de bébé).

Les bons gestes

Commencez par désinfecter les piqûres pour éviter une infection due au « grattage » puis calmez les démangeaisons en appliquant une crème antihistaminique. Vous pouvez aussi donner à votre tout petit des granules homéopathiques d’Apis Mellifica pour soulager les démangeaisons.

S.O.S

Attention aux staphylocoques et aux streptocoques qui s’installent dans les lésions. Si les boutons suintent, il faut impérativement consulter pour éviter une surinfection.

Bébé s’est fait piquer par une guêpe, quels soins lui apporter ?

Abeilles, guêpes, frelons : ne nous faisons pas d’illusions, un jour ou l’autre, bébé fera connaissance avec le dard d’une de ces bestioles. Mais le plus tard sera le mieux.

Comment l’éviter ?

Évitez de stocker un plateau de fruits, de porter un parfum sucré ou de disposer des pots de fleurs près de bébé : cela attire irrésistiblement ces insectes. Et installez toujours bébé sous une moustiquaire, à l’ombre.

Les bons gestes

Nettoyez la piqûre à l’eau savonneuse, puis enlevez le dard à l’aide d’une pince à épiler désinfectée sans comprimer la peau pour ne pas diffuser le venin. Ensuite, désinfectez la zone sensible avec un antiseptique local sans alcool et appliquez un gant de toilette rempli de glaçons pour calmer la douleur.

S.O.S

Si bébé a les lèvres qui enflent, s’il présente une gêne respiratoire ou semble en état de choc, il s’agit d’une réaction allergique violente qui justifie un appel immédiat aux services d’urgence. Situation rare ! De même, si l’enfant a été piqué dans la bouche ou l’arrière-gorge (encore plus rare chez un bébé, mais sait-on jamais), appelez im-mé-dia-te-ment le 15 !

Mon enfant est brûlant, que faire ?

Le système de régulation thermique du corps étant moins efficace chez les enfants que chez les adultes, les bébés ont beaucoup de mal à s’adapter à une température extérieure élevée. Résultat : fièvre, rougeurs, transpiration excessive… bref c’est le coup de chaleur, qui peut avoir de graves répercussions cérébrales, hépatique ou rénales si on ne réagit pas assez rapidement.

Comment l’éviter ?

Passer sans transition d’un intérieur très frais à la canicule extérieur, ce n’est pas une bonne idée. Idéalement, il ne devrait pas y avoir plus de 8 degré de différence entre la température intérieure et celle de l’extérieur. Si ce n’est pas possible, il faut impérativement sortir bébé aux heures les plus fraîches et marcher à l’ombre. En cas de déplacement en voiture, mieux vaut rouler tôt le matin ou tard le soir.

Les bons gestes

Si la température de bébé a grimpé, que sa peau est rouge, installez le le plus vite possible dans un endroit frais et donnez-lui à boire de l’eau fréquemment, en toutes petites quantités pour éviter les vomissements. Rafraîchissez-le dans un bain à 37 degré ou en appliquant sur son corps un linge humide.

S.O.S

Si bébé semble apathique ou s’il vomit, ou bien si sa température ne descend pas dès les 10 premières minutes, alertez les secours car le coup de chaleur peut être mortel chez le nourrisson.

Mon enfant a pris un coup de soleil, comment le soigner ?

En été, il n’est pas nécessaire de s’exposer au grand soleil pour souffrir d’un coup de soleil. Et c’est encore plus vrai pour bébé ! Attention donc aux nuages, à la réverbération du macadam, du sable ou de l’eau de la piscine. On pense qu’il n’y a pas de soleil, mais il est là, derrière les nuages, et la peau sensible de bébé en fait la douloureuse expérience.


Conment l’éviter ?

Pas question de sortir bébé entre 12 heures et 16 heures. Et même après, il faut marcher à l’ombre, la crème solaire nourrissons (comme la tente anti-UV et les lunettes solaires bandeau) n’étant qu’une précaution de principe. Même s’il fait chaud, pas de dos nu pour bébé hors de la maison : habillez-le d’un body léger à manches et mettez-lui un chapeau à larges bords, même avec une ombrelle sur la poussette.

Les bons gestes

Déshabillez-le et plongez-le dans un bain très tiède. Séchez-le doucement en tamponnant délicatement la zone sensibilisée. Ensuite, « refroidissez » le coup de soleil en tartinant la peau de bébé avec une crème antibrûlures apaisante et dermo-reconstituante (gel antibrûlures d’Avène, Biafine…). Laissez la peau « boire » la crème et… remettez-en une couche ! En cas d’apparition de cloques quelques heures après, recouvrez la zone avec du tulle hydrocolloïde maintenu par des compresses stériles pour aider la peau à se régénérer. Avant de le coucher, donnez-lui du paracétamol (faites-vous repréciser la dose pour son poids par le pharmacien) pour atténuer la douleur des draps sur la peau.

S.O.S

Si bébé est fiévreux ou apathique, filez aux urgences, c’est peut-être une insolation.

Mon tout-petit est déshydraté, que faire ?

Les quatre premiers mois, bébé est particulièrement vulnérable au rotavirus. Même si l’été n’est pas la période de pic pour la gastro-entérite à rotavirus qui sévit massivement entre novembre et février, bébé peut souffrir néanmoins de troubles intestinaux liés à une hygiène insuffisante au moment de la préparation du biberon du change.

Comment l’éviter ?

Il est important de transporter les biberons dans une boite hermétique impeccablement propre, les capuchons posés sur les tétines, et d’utiliser des petites bouteilles d’eau minérale fraîchement décapsulées. Les biberons ne doivent pas être préparés à l’avance et tout biberon entamé au-delà de 20 minutes de pause doit être jeté, le lait étant un réservoir de bactéries. Enfin, il faut toujours se laver les mains à l’eau et au savon et les sécher avec du papier de cuisine avant de préparer le repas de bébé ou le changer. A défaut, on peut utiliser un gel hydro-alcoolique avant et après le change.

Les bons gestes

Si bébé à moins de 6 mois, la gastro impose de consulter en urgence, sans aucune exception ! Dès que le bébé commence à perdre les liquides, il faut lui donner à boire tous les quarts d’heure un biberon de solutés de réhydratation (en vente libre en pharmacies) qui lui apporteront les nutriments vitaux éliminés dans les selles. Si bébé vomit, stoppez le biberon et donnez lui les solutés à la cuillères. En général, tout rentre dans l’ordre au bout de trois ou quatre jours, à condition d’avoir été très vigilante dès les premiers symptômes.

S.O.S

Au-delà d’une perte de 10% de son poids, la situation est considérée comme grave et l’hospitalisation d’urgence est nécessaire. Surveillez aussi la fontanelle : si elle est très creusée, moins tonique, c’est le signe d’une déshydratation grave.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire