Post-partum en été : comment gérer ?

Tant que la rééducation du périnée n’est pas effectuée et déclarée terminée, on est toujours en période de post-partum. En gros, il faut compter 6 mois pour sortir du sas de la maternité mais évidemment tout dépend de la manière dont l’accouchement s’est déroulé. Mais lorsque l’on vit cette période post-accouchement en plein été, comment faut-il gérer ? Face à quoi faut-il redoubler d’attention ?

En période de post-partum, attention au soleil

Après l’accouchement, comment pendant la grossesse, on se méfie grandement du soleil. On peut en profiter mais pas question de l’approcher de trop près. On peut par exemple s’installer en retrait d’une porte-fenêtre pendant une vingtaine de minutes, en laissant les rayons du soleil caresser la cicatrice de césarienne si on en a une car il faut savoir que l’exposition indirecte est bénéfique pour régénérer les tissus. Par contre, l’exposition directe est complètement déconseillée pendant au moins un an. Pourquoi ? La cicatrice risque de se pigmenter pour de bon. Et sur la plage, on opte pour un maillot de bain une pièce ou taille haute, c’est indispensable. Du coup, cet été, on n’oublie pas d’acheter un parasol et on fait le plein en crème solaire SPF 50. On applique sa crème solaire toutes les deux heures.

L’été, protégez vos cicatrices post-accouchement du sable

On sait que le sable est un véritable nid à microbes, alors pas question que nos cicatrices de césarienne, d’épisiotomie, viennent trop s’y frotter. On fait aussi attention à ces petits grains de sable qui viennent nous chatouiller, nous gratter, et qui peuvent venir embêter notre anatomie déjà bien irritée. On voudrait éviter les sensations d’inconfort supplémentaires. Cet été, on en profite donc pour s’installer sur un tapis très épais ou bien on installer trois épaisseurs sur lesquelles se poser dans le sable. On opte pour un large tapis isolant puis un drap de bain plus étroit sur lequel on replie en quatre un autre drap de bain, allant de la taille aux genoux. Le but ? Que ce montage en espaliers permette de tenir le sable à distance. Puis en rentrant de la mer, on nettoie ensuite correctement et très soigneusement la cicatrice en la tamponnant avec un produit désinfectant qui ne pique pas. Massez-la avec une pommade cicatrisante ou de l’huile d’amande douce dans laquelle vous aurez ajouté deux gouttes d’huile essentielle de siliprêle.

Après l’accouchement, faut-il éviter les baignades ?

Le mois qui suit l’accouchement, les bains de quelque nature qu’ils soient sont interdits car le col de l’utérus met plusieurs semaines à se refermer après l’accouchement. Les risques d’infection sont en effet légion. Mais passé ce délai, vous pourrez alors éventuellement vous baigner dans l’eau de mer à la condition de rentrer rapidement chez vous pour faire une toilette. Par contre, pas question de faire plouf dans une piscine privée ou publique, c’est un véritable nid à microbes pour l’organisme affaibli d’une jeune maman qu’il sera difficile de combattre.


Cet été sous la couette avec chéri, comment ça se passe après l’accouchement ?

Sauf cas particulier, il n’existe pas de contre-indication à la reprise des rapports quelques semaines après l’accouchement. Le seul interdit c’est quand la libido est dans le rouge. Pas de panique, et pas la peine de s’obstiner, ni de se forcer, il vaut mieux retrouver en premier lieu un terrain de tendresse et de complicité. Il vous faudra par contre respecter deux contraintes : la contraception et l’hygiène intime qui doit être irréprochable pour la femme comme pour le compagnon. La chute d’œstrogènes provoquant une sécheresse vaginale jusqu’au retour de couches, on choisira un lubrifiant à base d’eau (et non d’huile plus favorable aux infections). Si on opte pour le préservatif pour se protéger d’une grossesse en attendant la reprise d’une contraception orale ou la pose d’un stérilet, il vaut mieux zapper les modèles qui sont en latex et qui peuvent provoquer des allergies.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire