6 principes à respecter si bébé a de la fièvre

fièvre bébé-neuf mois

En période hivernale ou en phase de poussées dentaires, bébé peut avoir de la fièvre. Le Dr Michel Laurence, chef du service recommandation des bonnes pratiques professionnelles à la HAS, nous rappelle quelques règles importantes pour bien réagir face à un nourrisson qui présente une température élevée.

Avant l’âge de 3 mois, toujours consulter

Un nouveau-né qui présente une température supérieure à 38°C, ce n’est pas grave mais cela demande une vigilance particulière jusqu’à l’âge de 3 mois. D’autant qu’à partir de 2 mois bébé a ses premiers vaccins et il n’est pas rare de constater une hyperthermie dans les heures qui suivent. Le médecin vous a sans doute prescrit un antipyrétique autrement dit du paracétamol (sauf contre-indication particulière) à donner pendant 24 heures, ou un traitement homéopathique.

Après 3 mois, consulter si la fièvre perdure deux jours ou dépasse 39°C

Chez un bébé entre 3 et 6 mois, il faut consulter lorsque le bébé présente une température de 38,5°C au-delà de deux jours. Ou si la fièvre atteint 39°C. Si vous allaitez bébé, proposez-lui le sein. Sinon proposez-lui fréquemment un biberon d’eau. Ne le couvrez pas trop et vérifiez que la température de la pièce où il se trouve ne dépasse pas 19°C. Inutile de lui donner un bain tiède, cette recommandation donnée à nos mères autrefois n’est plus jugée nécessaire aujourd’hui. En revanche, vous pouvez le déshabiller et l’envelopper dans une serviette de bain trempée dans de l’eau tiède.

Surveiller les symptômes associés

Difficulté respiratoire ou fréquence respiratoire élevée ? Etat de conscience altérée ? Absence de réponse aux stimulations ? Renflement de la fontanelle ? Pâleur ou cyanose ? Râles comme des grognements ou des petits cris ? Raideur de la nuque ? Au moindre doute, quel que soit l’âge de votre bébé, appelez le pédiatre ou le médecin généraliste, qui vous conseillera sans doute d’aller aux urgences.

Pas d’automédication !

Votre médecin vous aura sans doute fait une prescription : respectez-la à la lettre. Si vous êtes loin de chez vous, que les pharmacies et les cabinets médicaux sont fermés, ne prenez pas le risque de donner un médicament qui pourrait être contre-indiqué. « Par exemple, l’aspirine (acide acétylsalicylique) n’est pas recommandée en cas de fièvre chez le jeune enfant. En raison d’un risque très rare, mais potentiellement mortel de syndrome de Reye », précise le Dr Michel Laurence. Mieux vaut appeler le service de régulation de l’hôpital local qui vous conseillera, ou vous rendre aux urgences.

Ne pas mélanger les médicaments

Si bébé présente une température élevée, suivez la prescription du médecin à la lettre. Votre médecin aura choisi le médicament de première intention en fonction des contre-indications, des mises en garde et précautions d’emploi. Pendant les premières 24 heures, en général, le médecin ne prescrit qu’une molécule ou un traitement homéopathique. Si bébé, malgré le traitement des premières 24h, présente toujours une température élevée, il faut alors consulter à nouveau dès le lendemain. Si bébé a moins de 3 mois, la moindre élévation de la température doit vous amener à consulter à nouveau avant la fin du délai des premières 24 heures.


Respecter les dosages indiqués

Si le médecin vous a prescrit du paracétamol, la posologie recommandée est de 60 mg par kg et par jour. A répartir en 4 ou 6 prises, soit environ 15 mg/kg toutes les 6 h. Avec un délai minimal de 4 heures entre deux prises. Après l’âge de 3 mois, le médecin peut vous prescrire des AINS. La dose recommandée est de 20 à 30 mg/kg/j en 4 prises pour l’ibuprofène. 0,5 mg/kg/prise, sans dépasser 2 mg/kg/j, en 3 ou 4 prises pour le kéroprofène (après l’âge de 6 mois). Un intervalle de 6 heures doit généralement être respecté entre deux prises pour les AINS.

Mais attention de nouveau à l’automédication. En effet, sur la base d’une ancienne prescription, la situation présente peut présenter des contre-indications qui n’existaient pas lors de la prescription. « Par exemple, les AINS ne doivent pas être utilisés en cas de varicelle, et utilisés avec prudence en cas de suspicion d’infection bactérienne », explique le Dr Michel Laurence. La règle est immuable : toujours demander conseil d’un professionnel de santé avant de donner un traitement à bébé. Mais ne tardez pas à demander conseil, même la nuit auprès des urgences. Chez un bébé, l’hyperthermie peut avoir des conséquences dramatiques. Un bébé qui présente une température de plus de 40°C peut souffrir de séquelles cérébrales irréversibles si la fièvre n’est pas rapidement traitée.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire