Attention : les moustiques tigres donneraient des microcéphalies aux nourrissons !

Alors que l’alerte au moustique-tigre touche actuellement 21 départements français,  le Ministère de la Santé brésilien a affirmé le 28 novembre dernier avoir établi un lien entre plusieurs cas de microcéphalies chez des nourrissons (malformation de la boîte crânienne) et le virus Zika, transmis lui par le moustique-tigre, un insecte originaire d’Asie du sud-est.

Le virus Zika fait de plus en plus parler de lui, mais c’est surtout le chikungunya et la dengue, transmis également par le moustique-tigre qui sont les plus connus. Plusieurs cas de microcéphalies sont apparus dans le nord-est du Brésil, ce qui est alors « une situation unique dans la recherche scientifique mondiale », selon le ministère.

La microcéphalie, c’est quoi ?

La microcéphalie est une maladie congénitale (malformation dès la naissance) qui se crée pendant la grossesse. Le nourrisson naît ensuite avec une boîte crânienne plus petite que normalement (en effet, le périmètre d’une boîte crânienne est habituellement supérieur à 33 centimètres). Et vu que celle-ci est plus petite, cela freine la croissance du cerveau et, en conséquence, le développement intellectuel a du mal à être performant.

Le virus Zika, à l’origine ?

Si le ministère brésilien a bien établi un lien entre cette malformation et le virus Zeka c’est parce qu’un bébé malheureusement décédé avait le virus, mais aussi une microcéphalie. Pour le moment, rien n’est sûr puisque le nourrisson souffrait également d’autres maladies génétiques. Ce virus est donc transmis par un moustique-tigre : les symptômes sont la fièvre, l’éruption cutanée, le mal de tête et des douleurs aux articulations.

739 cas identifiés

En 2015, on compte au total 739 cas suspects identifiés au Brésil, tandis qu’il n’y en avait « que » 147 l’an passé. Le Centre européen de prévention et contrôle des maladies a tenu à prévenir la population via un communiqué : « Alors que les investigations sont toujours en cours, les autorités ont d’ores et déjà émis des recommandations aux femmes enceintes en matière de protection contre les piqûres de moustiques : par exemple, garder les portes et fenêtres fermées, se vêtir de vêtements couvrants et utiliser des produits répulsifs ».


Les experts tentent alors de prouver le lien de cause à effet, par le virus Zika : « Le lien n’est pas scientifiquement prouvé, toutefois l’hypothèse pourrait se tenir […] Des études scientifiques sont nécessaires pour comprendre cette association et le rôle possible d’autres facteurs ».

En France, alors que chaque printemps l’alerte est lancée contre le moustique-tigre qui a colonisé depuis quelques années le Bassin méditerranéen, l’Aquitaine et la région Rhône-Alpes, il faudra être d’autant plus vigilant que l’alerte concerne désormais 21 départements français.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire