Neufmois.fr » Ma Grossesse » Grossesse : 18 questions gĂȘnantes que l’on n’ose pas poser auxquelles Neuf Mois rĂ©pond

Grossesse : 18 questions gĂȘnantes que l’on n’ose pas poser auxquelles Neuf Mois rĂ©pond

Lorsque l’on est enceinte, des millions de questions se bousculent dans notre tĂȘte, mais certaines ne sont pas trĂšs Ă©videntes Ă  poser. Parfois on a peur de demander Ă  notre mĂ©decin parce que peut-ĂȘtre que la question nous paraĂźt idiote, ou quand il s’agit de sexualitĂ© c’est un peu compliquĂ© d’avoir quelqu’un pour en parler. Alors Neuf Mois est lĂ  pour vous, pour rĂ©pondre sans tabou Ă  toutes vos questions de future maman, aussi farfelues et gĂȘnantes soient-elles !

Enceinte, je dors mal, puis-je piocher dans les somnifĂšres de ma pharmacie personnelle ?

Attention Ă  l’automĂ©dication, les somnifĂšres d’origine naturelle (passiflore, aubĂ©pine) sont autorisĂ©s. Mais la plupart des mĂ©dicaments sont interdits pendant la grossesse, certains par simple prĂ©caution, d’autres car on connait leurs effets indĂ©sirables sur le fƓtus. C’est le cas de l’aspirine et de l’ibuprofĂšne, mais aussi certains mĂ©dicaments contre l’hypertension et de quelques anxiolytiques. En cas d’insomnies sĂ©rieuses un somnifĂšre lĂ©ger peut ĂȘtre prescrit par votre mĂ©decin. Mais dans la majoritĂ© des cas, ça s’arrange avec quelques rĂšgles simples. Pour trouver une position confortable avec votre ventre proĂ©minent essayez de vous mettre sur le cĂŽtĂ© gauche, une jambe pliĂ©e, l’autre tendue et glissez un petit coussin sous votre ventre.

Enceinte, pour quelques cigarettes par jour, inutile de culpabiliser, non ?

DĂ©solĂ© de vous le rabĂącher mais la cigarette est dangereuse pour le bĂ©bĂ© ! Les substances toxiques contenues dans le tabac vont directement au bĂ©bĂ©. Le risque ? PrĂ©maturitĂ©, petit poids Ă  la naissance, troubles du comportement, asthme 
 Qui plus est le tabagisme aux alentours d’un nouveau-nĂ© est facteur de mort subite du nourrisson. Autant profiter de la grossesse pour arrĂȘter de fumer !

Quels sont les signes annonciateurs d’une fausse couche ?

Une forte hĂ©morragie accompagnĂ©e de caillots et de fragments de tissus signale le dĂ©but d’une fausse couche. Les pertes de sang Ă©galement. Cependant, une femme sur cinq a des saignements intermittents qui ne mettent pas sa grossesse en danger. Les maux de ventre se manifestant sous forme de crampes ou de douleurs de rĂšgles font Ă©galement partie des signes mais n’annoncent pas forcĂ©ment une fausse couche. Il faut Ă©galement se mĂ©fier lorsque les indices de grossesse connus, comme les nausĂ©es ou le gonflement des seins, disparaissent brusquement.


Ma mÚre a fait deux fausses couches. Est-ce héréditaire ?

Rassure-vous, les fausses couches ne sont pas hĂ©rĂ©ditaires. En revanche, il faut distinguer deux situations totalement diffĂ©rentes. La fausse couche spontanĂ©e (FCS) « isolĂ©e » est un Ă©vĂ©nement biologique naturel considĂ©rĂ© comme un incident mineur. La nature fait souvent bien les choses car beaucoup de ces fausses couches rĂ©vĂšlent des anomalies. Les causes rĂ©elles de la FSC ne sont pas trĂšs bien connues. On parle de « fausses couches spontanĂ©es Ă  rĂ©pĂ©tition » (FCSR) lorsque surviennent au moins trois fausses couches consĂ©cutives au premier trimestre dans un couple. Un quart des FCSR est dĂ» Ă  la rĂ©pĂ©tition malencontreuse de FCS isolĂ©es, les trois autres quarts rĂ©vĂšlent d’un problĂšme particulier comme des malformations utĂ©rines, un dĂ©sĂ©quilibre hormonal ou un problĂšme immunologique.

J’ai trĂšs peur que mon enfant ne soit pas normal. Puis-je avoir entiĂšrement confiance en l’échographie ?

L’échographie n’est pas un « certificat de garantie » mais elle permet de dĂ©tecter un maximum d’anomalies. La premiĂšre Ă©chographie (Ă  12 semaines) permet de dater prĂ©cisĂ©ment le dĂ©but de la grossesse, d’identifier les grossesses gĂ©mellaires et de mesurer la clartĂ© nucale. Cette mesure, couplĂ©e au dĂ©pistage par marqueurs sĂ©riques, est un excellent moyen de repĂ©rer les anomalies de la trisomie 21 par exemple. La deuxiĂšme Ă©chographie (Ă  12 semaines) permet de dĂ©pister un grand nombre d’anomalies fƓtales, sans toutefois les dĂ©pister Ă  100 %.  Les anomalies cĂ©rĂ©brales, cardiaques, rĂ©nales et des membres ainsi que les retards de croissance intra-utĂ©rins sont trĂšs largement dĂ©tectĂ©s. La troisiĂšme Ă©chographie (Ă  32 semaines) recherche les anomalies du dĂ©veloppement tardif du fƓtus et permet de dĂ©terminer sa position.

Les rayons de l’échographie peuvent-ils atteindre le fƓtus ?

Non les rayons ne « touchent » pas le bĂ©bĂ©. Il se rĂ©flĂ©chissent sur les obstacles qu’ils rencontrent et reviennent, comme un Ă©cho, Ă  la source qui les Ă©met. Les ultrasons employĂ©s lors de cet examen sont de trĂšs faible puissance et la sonde utilisĂ©e reçoit plus d’ondes qu’elle n’en Ă©met. À ce jour, on ne connaĂźt pas d’effets nĂ©fastes liĂ©s Ă  l’utilisation des Ă©chographies. Mais les spĂ©cialistes recommandent de respecter une courte durĂ©e d’exposition du fƓtus et de rĂ©server l’examen Ă  un cadre mĂ©dical.

Est-ce que bĂ©bĂ© entend lorsque nous nous disputons et, Ă  l’inverse, si je chante, s’en aperçoit-il ?

Avant de naĂźtre, bĂ©bĂ© perçoit dĂ©jĂ  le monde qui l’entoure. Les mains qui se posent sur lui Ă  travers le ventre maternel, par exemple. Et dĂšs lors qu’il a environ 6 mois de vie intra-utĂ©rine, il entend les voix de ses parent. Il est sensible aux chansons qu’on lui chante et se sent bercĂ©. À l’inverse le futur nourrisson sursaute quand il est dĂ©rangĂ© par des bruits trop forts.


J’ai lu que, pour le premier enfant, l’épisiotomie Ă©tait frĂ©quente. Est-ce que ça fait mal ?

Pour un premier bĂ©bĂ©, on pratique souvent cette incision du pĂ©rinĂ©e. Elle est effectuĂ©e lors d’une contraction pour que vous ne sentiez pas la douleur. Vous serez recousue sous anesthĂ©sie locale ou sous l’effet de la pĂ©ridurale. En France, l’épisiotomie est trop frĂ©quente selon les spĂ©cialistes, alors qu’elle ne protĂšge pas de l’incontinence ni de la descente d’organes.

Mon mĂ©decin m’a conseillĂ© de faire une amniocentĂšse. Y a-t-il des risques ?

Le risque de fausse couche liĂ© Ă  l’amniocentĂšse est estimĂ© Ă  0,8%, et 3% pour les grossesses gĂ©mellaires. Mais lorsque les rĂ©sultats du dĂ©pistage sanguin du risque de trisomie 21 sont suspects et que l’échographie rĂ©vĂšle que la mesure de la clartĂ© nucale est importante, l’amniocentĂšse est proposĂ©e, suivie du caryotype (l’étude des chromosomes), Ă  partir d’un risque supĂ©rieur ou Ă©gal Ă  1/250.  Comme la frĂ©quence de la trisomie 21 augmente avec l’ñge, l’examen Ă©tait Ă©galement courant aprĂšs 38 ans, mais les autoritĂ©s sanitaires ont remis en cause cette systĂ©matisation. Quoi qu’il en soit elle est remboursĂ©e par la sĂ©curitĂ© sociale. Elle est fiable Ă  100% et permet de dĂ©pister certaines anomalies graves du fƓtus. Quasiment indolore, elle est pratiquĂ©e entre la 14Ăšme et la 16Ăšme semaines de gestation, sous contrĂŽle Ă©chographique pour ne pas toucher le bĂ©bĂ©. L’examen consiste Ă  prĂ©lever un peu de liquide amniotique contenant des cellules du fƓtus. Certaines maladies graves ou d’autres pathologies liĂ©es Ă  des maladies virales peuvent Ă©galement ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©es par l’amniocentĂšse.

On dit que l’orgasme peut dĂ©clencher l’accouchement ?

Non, pas si le bĂ©bĂ© n’est pas Ă  terme. En revanche, lorsqu’il est prĂȘt Ă  venir au monde ou si le terme est dĂ©passĂ©, les rapports sexuels sont un moyen naturel de dĂ©clenchement des contractions. De plus le sperme contient des prostaglandines, hormones qui ramollissent le col de l’utĂ©rus. On les emploie d’ailleurs sous forme de gel pour « maturer » le col, lors des dĂ©clenchements artificiels.

Depuis que je suis enceinte, mon humeur est un vĂ©ritable yoyo. Vais-je pouvoir retrouver ma sĂ©rĂ©nitĂ© d’avant ?

Pendant la grossesse, les moments d’euphorie cĂŽtoient les pĂ©riodes de tristesse, de vulnĂ©rabilitĂ©. Question d’hormones ! Parfois, la mĂ©lancolie s’installe parce que les femmes enceintes se posent trop de questions. AprĂšs la naissance, les choses ne s’arrangent pas forcĂ©ment tout de suite. Un coup de baby blues peut aussi ajouter de l’eau dans le gaz. Si la souffrance persiste, l’intervention d’un psychologue est conseillĂ©e. En gĂ©nĂ©ral, tout se remet en place et, peu Ă  peu, la maman retrouve son humeur d’avant.

J’ai peur de ne pas ĂȘtre faite pour ĂȘtre mĂšre. Et si mon couple n’arrivait pas Ă  tenir ?

Aujourd’hui les femmes veulent ĂȘtre « au top » dans tout ce qu’elles entreprennent , y compris la maternitĂ© et le couple. Or chaque future mĂšre a ses doutes, ils grandissent en mĂȘme temps que le bĂ©bĂ© dans le ventre. AprĂšs la naissance, elle apprend Ă  le connaĂźtre et s’en occupe avec amour. Les craintes concernant l’équilibre du couple sont naturelles. La relation se modifie dĂšs que vous ĂȘtes enceinte car le futur papa ne rĂ©agit pas forcĂ©ment comme vous. Peut-ĂȘtre ĂȘtes-vous déçue parce qu’il ne s’enthousiasme pas autant que vous ? Essayez de lui faire partager votre grossesse. Il faut qu’il apprenne peu Ă  peu Ă  gĂ©rer sa paternitĂ©. Soyez sereine et ne pensez qu’à cette belle aventure que vous allez vivre, tous les trois.

J’ai, paraĂźt-il, un gros bĂ©bĂ©. Cela signifie-t-il que mon accouchement sera difficile ?

Non pas du tout. Un accouchement difficile dĂ©pend surtout de la force des contractions. Lorsque le bĂ©bĂ© est gros Ă  l’échographie, on pratique un scanner pour apprĂ©cier le diamĂštre du bassin de la mĂšre et le comparer Ă  la tĂȘte du bĂ©bĂ©. Si le passage risque d’ĂȘtre difficile, une cĂ©sarienne est proposĂ©e.

Pendant la grossesse, pourquoi bébé bouge-t-il plus lorsque je suis allongée ?

Ce n’est qu’une impression qui n’a aucune rĂ©ponse scientifique. AllongĂ©e, vous ĂȘtes plus Ă  l’écoute du fƓtus. Comme vous ĂȘtes plus dĂ©tendue, le bĂ©bĂ© se sent moins ballottĂ©, moins comprimĂ©, et en profite pour vous montrer sa joie.

Les trois premiers mois de ma grossesse, je n’avais aucune envie de faire l’amour, et maintenant c’est l’inverse. Pourquoi ?

Pendant le premier trimestre de la grossesse, le corps de la future maman se transforme. Sa poitrine augmente, ses mamelons sont douloureux, son ventre s’arrondit. Elle a des nausĂ©es et des envies irrĂ©pressibles de dormir. Son mĂ©tabolisme change sous l’effet des hormones qui jouent un rĂŽle sur le systĂšme nerveux. IrritabilitĂ©, Ă©motivitĂ© et fragilitĂ© s’installent, et la sexualitĂ© est souvent la moindre des prĂ©occupations. AprĂšs ces premiers mois, la situation s’inverse. Sa libido augmente et elle se sent mieux dans son corps. Les hormones accentuent la lubrification du vagin et le rendent plus congestif et sensible. Au troisiĂšme trimestre, le poids du ventre fait que certaine femmes Ă©vitent les Ă©bats. D’autres, Ă  l’inverse, ravies de leur Ă©tat, font l’amour jusqu’à la veille de leur accouchement.

J’aimerais bien faire l’amour, mais j’ai trĂšs peur que mon bĂ©bĂ© en souffre. Qu’en est-il ?

Rien ne s’oppose Ă  ce que vous ayez des rapports sexuels si vous en avez envie. Le bĂ©bĂ© est parfaitement accrochĂ© et le liquide amniotique fonctionne comme un airbag protecteur. L’orgasme provoque des contractions, mais votre futur nourrisson en verra d’autres pendant sa vie intra-utĂ©rine.

J’ai entendu dire que les mĂ©decins interdisaient parfois l’acte sexuel pendant la grossesse. Dans quel cas ?

Le gynĂ©cologue l’interdit rarement. Ce n’est que lorsque vous ĂȘtes menacĂ©e d’un accouchement prĂ©maturĂ© parce que votre col est court et permĂ©able Ă  l’orifice interne que vous devez respecter l’abstinence sexuelle. Comme l’orgasme provoque des contractions utĂ©rines, il peut effectivement dĂ©clencher un accouchement prĂ©coce lorsque la situation est trop limite

Quand pourrons-nous recommencer à faire l’amour aprùs l’accouchement ?

DĂšs que vous en aurez envie. Si vous avez eu une Ă©pisiotomie, les mĂ©decins vous conseillent en gĂ©nĂ©ral d’attendre quinze jours. Le plaisir n’est pas immĂ©diatement au rendez-vous car vos muqueuses gĂ©nitales ont Ă©tĂ© mises Ă  rude Ă©preuve, tout comme votre muscle pĂ©rinĂ©al. L’ensemble doit donc retrouver son tonus. Cela peut prendre quelques semaines supplĂ©mentaires.

 


À lire absolument