4 choses étonnantes à découvrir à l’échographie du premier trimestre

échographie-premier-trimestre-grossesse-neuf-mois

Vous l’attendez avec impatience et vous avez raison car ce premier rendez-vous « visuel » avec votre enfant rend la grossesse bien réelle. Mais qu’allez-vous voir vraiment à l’échographie du premier trimestre ?

Un « bébé » qui bouge au premier trimestre de grossesse

Eh oui, à ce stade, ce qui étonnera, c’est la mobilité du fœtus alors même que vous ne le sentez pas encore bouger. C’est toujours assez surprenant de voir cette mobilité à l’écran alors qu’on ne ressent rien. Et l’échographe va pouvoir, avec des outils de mesure, « dater » la grossesse, c’est pour cela qu’on appelle ce premier examen l’échographie de datation. Mais cela reste une évaluation. L’interprétation des images, notamment en matière de courbe de taille et de poids, enregistre parfois une marge d’erreur de 10%. Et cela tout au long de la grossesse.

On découvre un cœur qui bat pendant la première échographie

Cette petite lumière qui clignote sur l’écran c’est bien la preuve que votre bébé est vivant. Son cœur bat, c’est l’une des réalités tangibles de cette première échographie alors même que les traits du futur bébé ne sont pas discernables, pas plus que son sexe en général. Parfois oui, il arrive que la position du fœtus permette à l’échographe de deviner le sexe, mais il ne vous dira rien avant l’échographie du second trimestre. Une précaution pour éviter des décisions d’IVG quand le sexe révélé n’est pas celui attendu.

Oui, bien sûr, vous, vous n’y penseriez même pas sans nul doute, mais malheureusement, certains couples – rares heureusement – pourraient avoir cette tentation soit parce qu’ils ont déjà quatre enfants du même sexe, soit pour des raisons culturelles. Bref, la règle, c’est pas de révélation du sexe avant la seconde échographie. Et tant mieux, ça permet de rêver encore un peu autour de cet enfant si mystérieux.

Le sac amniotique

La poche des eaux sera visible à la première échographie. Elle se forme dès le 8e jour de grossesse, quand des petites fissures apparaissent sur le bouton embryonnaire. Ses fissures vont se rejoindre et former un creux au cours de la deuxième semaine. Ensuite elles vont s’enrouler autour de l’embryon pour former la poche des eaux, délimitée par deux membranes : une très fine et souple, l’amnios, et une autre plus épaisse au contact de l’utérus, le chorion. Plus l’embryon puis le fœtus va grandir, plus les membranes s’étireront. Lors de l’échographie du premier trimestre, la poche contient environ 30 ml de liquide amniotique. En fin de grossesse, la poche atteindra 2 litres (vers le 8e mois) puis seulement un litre au moment de l’accouchement. Tout simplement parce que bébé aura grossi et prendra toute la place.

On peut déceler une éventuelle anomalie lors de la première échographie

A ce stade, ce sont essentiellement les risques de trisomie qui sont dépistables à l’échographie, par la mesure de la clarté nucale. Un dépistage qui doit être poursuivi avec un dosage sanguin des marqueurs sériques pour établir un potentiel de risque. S’il s’avère élevé, il donnera lieu à une amniocentèse pour confirmer le diagnostic. Ce dépistage n’est pas obligatoire, il n’est effectué que si vous le désirez. Il peut être effectué aussi avec un test sanguin qui établit l’ADN fœtal. Disponible depuis quelques années, il n’est pas pris en charge par l’assurance maladie. Même si son prix a baissé au fil des années de 40%, il reste encore très couteux (aux alentours de 400€).

Si le test de l’ADN fœtal est positif, il devra être confirmé par une amniocentèse. Bonne nouvelle, la grande majorité des suspicions de trisomie 21 au premier trimestre sont en général des faux positifs. Les autres anomalies possibles seront essentiellement visibles (pas toutes, mais heureusement la plupart des futurs bébés se développent sans anomalies) à l’échographie du second trimestre, dite échographie morphologique.


Si l’échographie permet de dépister des problèmes dans certains cas, il ne faut pas limiter son rôle à ce seul dépistage, sinon ça devient très angoissant. Le médecin ou la sage-femme échographiste vérifie, dépiste… et vous, avec le papa, vous profitez de cette rencontre extraordinaire avec votre bébé. En général, tout va bien, pas la peine de se mettre la rate au court-bouillon, non ? Vivez donc l’échographie comme un rendez-vous d’amour avec votre bébé.

Source :

Chaine YouTube des Laboratoires Gallia

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire