Neufmois.fr » Ma Grossesse » 4 choses Ă©tonnantes Ă  dĂ©couvrir Ă  l’échographie du premier trimestre

4 choses Ă©tonnantes Ă  dĂ©couvrir Ă  l’échographie du premier trimestre

Vous l’attendez avec impatience et vous avez raison car ce premier rendez-vous « visuel » avec votre enfant rend la grossesse bien rĂ©elle. Mais qu’allez-vous voir vraiment Ă  l’Ă©chographie du premier trimestre ?

Un « bébé » qui bouge au premier trimestre de grossesse

Eh oui, Ă  ce stade, ce qui Ă©tonnera, c’est la mobilitĂ© du fƓtus alors mĂȘme que vous ne le sentez pas encore bouger. C’est toujours assez surprenant de voir cette mobilitĂ© Ă  l’écran alors qu’on ne ressent rien. Et l’échographe va pouvoir, avec des outils de mesure, « dater » la grossesse, c’est pour cela qu’on appelle ce premier examen l’échographie de datation. Mais cela reste une Ă©valuation, l’interprĂ©tation des images, notamment en matiĂšre de courbe de taille et de poids, enregistre parfois une marge d’erreur de 10%. Et cela tout au long de la grossesse.

On dĂ©couvre un cƓur qui bat pendant la premiĂšre Ă©chographie

Cette petite lumiĂšre qui clignote sur l’écran c’est bien la preuve que votre bĂ©bĂ© est vivant. Son cƓur bat, c’est l’une des rĂ©alitĂ©s tangibles de cette premiĂšre Ă©chographie alors mĂȘme que les traits du futur bĂ©bĂ© ne sont pas discernables, pas plus que son sexe en gĂ©nĂ©ral. Parfois oui, il arrive que la position du fƓtus permette Ă  l’échographe de deviner le sexe, mais il ne vous dira rien avant l’échographie du second trimestre, une prĂ©caution pour Ă©viter des dĂ©cisions d’IVG quand le sexe rĂ©vĂ©lĂ© n’est pas celui attendu.

Oui, bien sĂ»r, vous, vous n’y penseriez mĂȘme pas sans nul doute, mais malheureusement, certains couples – rares heureusement – pourraient avoir cette tentation soit parce qu’ils ont dĂ©jĂ  quatre enfants du mĂȘme sexe, soit pour des raisons culturelles. Bref, la rĂšgle, c’est pas de rĂ©vĂ©lation du sexe avant la seconde Ă©chographie. Et tant mieux, ça permet de rĂȘver encore un peu autour de cet enfant si mystĂ©rieux.

Le sac amniotique

La poche des eaux sera visible Ă  la premiĂšre Ă©chographie. Elle se forme dĂšs le 8e jour de grossesse, quand des petites fissures apparaissent sur le bouton embryonnaire. Ses fissures vont se rejoindre et former un creux au cours de la deuxiĂšme semaine, avant de s’enrouler autour de l’embryon pour former la poche des eaux, dĂ©limitĂ©e par deux membranes : une trĂšs fine et souple, l’amnios, et une autre plus Ă©paisse au contact de l’utĂ©rus, le chorion. Plus l’embryon puis le fƓtus va grandir, plus les membranes s’étireront. Lors de l’échographie du premier trimestre, la poche contient environ 30 ml de liquide amniotique. En fin de grossesse, la poche atteindra 2 litres (vers le 8e mois) puis seulement un litre au moment de l’accouchement, tout simplement parce que bĂ©bĂ© aura grossi et prendra toute la place.

On peut déceler une éventuelle anomalie lors de la premiÚre échographie

A ce stade, ce sont essentiellement les risques de trisomie qui sont dĂ©pistables Ă  l’échographie, par la mesure de la clartĂ© nucale. Un dĂ©pistage qui doit ĂȘtre poursuivi avec un dosage sanguin des marqueurs sĂ©riques pour Ă©tablir un potentiel de risque, lequel, s’il est Ă©levĂ©, donnera lieu Ă  une amniocentĂšse pour confirmer le diagnostic. Ce dĂ©pistage n’est pas obligatoire, il n’est effectuĂ© que si vous le dĂ©sirez. Il peut ĂȘtre effectuĂ© aussi avec un test sanguin qui Ă©tablit l’ADN fƓtal, disponible depuis quelques annĂ©es mais non pris en charge par l’assurance maladie, et malheureusement encore trĂšs coĂ»teux, mĂȘme si son prix a baissĂ© au fil des annĂ©es de 40% pour s’établir aujourd’hui Ă  environ 400 euros.

Si le test de l’ADN fƓtal est positif, il devra ĂȘtre confirmĂ© par une amniocentĂšse. Bonne nouvelle, la grande majoritĂ© des suspicions de trisomie 21 au premier trimestre sont en gĂ©nĂ©ral des faux positifs. Les autres anomalies possibles seront essentiellement visibles (mais pas toutes, mais heureusement la plupart des futurs bĂ©bĂ©s se dĂ©veloppent sans anomalies) Ă  l’échographie du second trimestre, dite Ă©chographie morphologique.

Si l’échographie permet de dĂ©pister des problĂšmes dans certains cas, il ne faut pas limiter son rĂŽle Ă  ce seul dĂ©pistage, sinon ça devient trĂšs angoissant. Le mĂ©decin ou la sage-femme Ă©chographiste vĂ©rifie, dĂ©piste
 et vous, avec le papa, vous profitez de cette rencontre extraordinaire avec votre bĂ©bĂ©. En gĂ©nĂ©ral, tout va bien, pas la peine de se mettre la rate au court-bouillon, non ? Vivez donc l’échographie comme un rendez-vous d’amour avec votre bĂ©bĂ©.

À lire absolument