Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » Fuites aprĂšs bĂ©bĂ© : comment gĂ©rer l’incontinence anale post-accouchement ?

Fuites aprĂšs bĂ©bĂ© : comment gĂ©rer l’incontinence anale post-accouchement ?

Les fuites urinaires du post-partum, tout le monde connaßt le problÚme et la solution. Mais quand ça se passe au niveau anal, tout le monde passe en mode tabou ! Et pourtant plus de 15% des jeunes mamans en souffrent. Neuf Mois vous expliquent comment régler ce problÚme en quelques semaines aprÚs un accouchement.

L’incontinence annale aprĂšs l’accouchement

On estime que 10 Ă  15 % des premiers accouchements ont pour consĂ©quence une incontinence annale. La grande majoritĂ© se rĂ©glant dans les quelques mois qui suivent. Pets intempestifs, projection de matiĂšres fĂ©cales … ce genre de dĂ©sagrĂ©ments est souvent rapportĂ© par les femmes pendant la rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale. Il est aussi possible que beaucoup plus de femmes en souffrent car peu d’entre elles osent en parler Ă  leur mĂ©decin.

Les symptĂŽmes liĂ©s Ă  l’incontinence anale

De façon transitoire ou durable, les femmes sont nombreuses Ă  ressentir diffĂ©rents types d’inconforts dans la zone anale quelques jours et mĂȘme plusieurs mois aprĂšs un accouchement. Les symptĂŽmes les plus courants sont les suivants : difficultĂ© Ă  retenir les gazs, ce qui peu ĂȘtre particuliĂšrement gĂȘnant, perte de sensibilitĂ© au niveau de l’anus, impossibilitĂ© de retenir les selles.

Existe-t-il diffĂ©rentes formes d’incontinence anale ?

Il existe plusieurs degrĂ©s et types d’incontinence anale dont peut souffrir une femme en post-partum. Elle peut se manifester de maniĂšre permanente ou bien passagĂšre et durer seulement quelques jours aprĂšs l’accouchement ou bien plus longtemps. Il peut s’agir d’une simple perte de sensibilitĂ© au moment de dĂ©fĂ©quer ou bien d’une difficultĂ©, voire d’une impossibilitĂ© Ă  retenir les matiĂšres fĂ©cales. On peut ne plus arriver Ă  retenir uniquement les gazs, parfois Ă©galement des selles liquides et parfois mĂȘme des selles solides. Quand il y a perte involontaire de selles, on parle alors plutĂŽt d’incontinence fĂ©cale.

Peut-on prĂ©venir l’incontinence annale ?

La grossesse reprĂ©sente forcĂ©ment un facteur dans la mesure oĂč le pĂ©rinĂ©e et le sphincter se retrouvent distendus. Mais les causes ne sont pas Ă©videntes et systĂ©matiques. Le poids du bĂ©bĂ©, la durĂ©e d’expulsion et l’utilisation de forceps ou d’instruments chirurgicaux semblent aussi constituer des facteurs pour ce type d’incontinence. Mais il n’est pas toujours possible pour l’obstĂ©tricien ayant effectuĂ© un acte instrumental d’ĂȘtre en mesure d’indiquer Ă  la patiente l’existence d’une lĂ©sion quelconque dans cette zone. En particulier dans le cas d’un nerf qui aurait Ă©tĂ© Ă©tirĂ© lors de l’expulsion.

Episiotomies, faiblesses musculaires et hĂ©morroĂŻdes, augmentent-ils les risques d’incontinence anale ?

La rĂ©alisation d’une Ă©pisiotomie pour Ă©viter justement tout type de dĂ©chirures pĂ©rinĂ©ales n’est en gĂ©nĂ©ral pas responsable des incontinences annales. Un pĂ©rinĂ©e peu musclĂ© avant l’accouchement peut ĂȘtre responsable de troubles dans la zone anale dans une certaine mesure. Enfin, la prĂ©sence d’hĂ©morroĂŻdes, apparues avant ou aprĂšs l’accouchement, ne joue pas non plus sur l’apparition de l’incontinence anale post-partum, mĂȘme si elles ne font qu’augmenter l’inconfort dans cette zone et la sensibilitĂ© au passage des selles.

L’alimentation joue-t-elle un rĂŽle dans ces troubles ?

Oui, chez une patiente atteinte d’incontinence anale, il faudra veiller Ă  rĂ©tablir les Ă©ventuels troubles du transit afin de ne pas multiplier les inconforts. Il conviendra avant tout de revoir certaines de ses habitudes alimentaires (introduction de fibres, hydratation, excĂšs de cruditĂ©s …). En cas de selles trop liquides, des complĂ©ments alimentaires permettent de solidifier ces derniĂšres. En cas de constipation, des traitements accĂ©lĂ©rateurs de transit peuvent ĂȘtre prescrits.

Quel mĂ©decin consulter en cas d’incontinence anale ?

Si vous souffrez d’incontinence anale, il ne faut pas hĂ©siter Ă  en parler Ă  votre mĂ©decin traitant, gynĂ©cologue ou sage-femme qui Ă©tablira un diagnostic prĂ©cis. Vous pouvez aussi consulter un proctologue qui effectuera un examen complĂ©mentaire. En cas de lĂ©sion sphinctĂ©rienne majeure, la rĂ©Ă©ducation anale serait vouĂ©e Ă  l’Ă©chec et il vous faudra sĂ»rement avoir recours Ă  la chirurgie. il existe des professionnels de santĂ© spĂ©cialisĂ©s dans la rĂ©Ă©ducation anale (sage-femme ou kinĂ©sithĂ©rapeute) et les sĂ©ances prescrites par votre mĂ©decin sont remboursĂ©es par la SĂ©curitĂ© sociale.

Comment se passe la rĂ©Ă©ducation anale aprĂšs l’accouchement ?

L’anus faisant partie intĂ©grante du pĂ©rinĂ©e, la rĂ©Ă©ducation de celui-ci sous-entend celle de la fonction de rĂ©tention urinaire et anale. Sur une rĂ©Ă©ducation anale, il va s’agir de muscler plus spĂ©cifiquement le pĂ©rinĂ©e postĂ©rieur ; il existe pour cela des sondes anales spĂ©cifiquement adaptĂ©es Ă  une introduction par l’anus. Avec la mĂ©thode du biofeedback (rĂ©trocontrĂŽle), Ă  l’aide d’un capteur de pression rectale ou vaginale (on introduit une sonde anale ou vaginale), la patiente apprend progressivement Ă  contracter ses muscles de maniĂšre efficace. Elle peut suivre l’intensitĂ© de ses contractions sur un Ă©cran vidĂ©o reliĂ©. L’Ă©lectrostimulation pĂ©rinĂ©ale postĂ©rieure provoquant des contractions rythmĂ©es peut ĂȘtre Ă©galement efficace mais uniquement dans certains cas bien prĂ©cis. La grande majoritĂ© des incontinences anales du post-partum se rĂšglent dans les quelques mois qui suivent. Mais dans toute rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale, qu’elle concerne la prĂ©vention et/ou la guĂ©rison de l’incontinence urinaire ou anale, ce qui compte avant tout c’est la motivation de la patiente. Au-delĂ  des sĂ©ances effectuĂ©es en cabinet, les rĂ©sultats seront nettement plus encourageants si la personne concernĂ©e est assidue et qu’elle poursuit les exercices toute seule chez elle.

À lire absolument