Téléchargez l'application Neuf Mois
Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Que se passe-t-il en salle d’accouchement ?

  • Comment bien se sentir en salle d’accouchement ?
  • Que trouve-t-on en salle d’accouchement ?
  • Quel est le rôle de la sage-femme en salle de naissance ?
  • Par quoi commence le travail en salle d'accouchement ?
  • Péridurale ou pas ?
  • Comment se déroule le travail ?
  • Quelle est la dernière phase de l’accouchement ?
  • Comment se déroule la délivrance ?

C’est le grand jour. Vous voilà enfin à la maternité, prête à accoucher. Heureuse, angoissée, excitée, apeurée… Vous êtes un véritable bouillon de sentiments. Afin de rentrer en salle de naissance le plus sereinement possible (ou presque), Diane Guelton, sage-femme, vous dévoile ce qu’il s’y passe.

Comment bien se sentir en salle d’accouchement ?

Lorsque la future maman pénètre dans la salle d’accouchement, elle se retrouve instantanément dans un univers médical impersonnel, et ce, malgré la présence attentionnée de la sage-femme. Cependant, la perspective de tenir bientôt bébé dans les bras occulte le décor. Néanmoins, il est important pour son confort de prévoir quelques affaires personnelles. Un joli tee-shirt sera toujours plus agréable que la chemise de l’hôpital même si parfois, vous n’aurez pas le choix ! Mais le plus important est d’être accompagné du futur papa où d’une personne réconfortante avec qui vous vous sentirez bien. Vous pouvez aussi apporter de la musique que vous aimez ou votre ordinateur pour suivre votre série préférée. Avec la péridurale, les mamans trouvent occasionnellement le temps long et souhaitent s’occuper pendant ces quelques heures.

Que trouve-t- on en salle d’accouchement ?

Chaque salle de naissance dispose de l’ensemble des équipements et matériels indispensables à la prise en charge maternelle et pédiatrique. Dans cette pièce, on trouve une table d’accouchement ainsi qu’un lit que l’on peut incliner à la demande. Ce dernier est accessoirisé d’emplacements pour ajouter des poignées et des étriers, ce qui permet d’adopter des positions utiles pendant le travail. Dans la salle de naissance, vous disposerez d’une armoire pour y ranger les valises et les vêtements, de deux meubles de rangement pour le matériel médical et d’une table chauffante sur laquelle on se pratique la réanimation néonatale. Cette dernière est éclairée et permet de réchauffer le bébé (elle produit une chaleur constante de 37°C, similaire de celle du corps). En complément du matériel, l’équipe médicale dispose d’un pied à perfusion avec un pousse-seringue qui permet d’administrer avec précision des médicaments comme de l’ocytocine. Ce produit permet d’intensifier les contractions. Les médecins et sages-femmes peuvent aussi utiliser un scialytique qui sert à éclairer une partie précise de la pièce, un plan de travail avec un ordinateur et ainsi qu’un monitoring. Il s’agit d’un appareil composé de deux capteurs. Ils servent à enregistrer le rythme cardiaque fœtal et mémorisent les contractions qui s’inscrivent sur un papier sous forme de deux courbes distinctes.

Quel est le rôle de la sage-femme en salle de naissance ?

A l’arrivée de la patiente, la sage-femme de garde réunit votre dossier administratif avec votre dossier de maternité. Vous devez arriver avec votre carte de groupe sanguin, vos prises de sang et vos échographies de grossesse. La future maman est ensuite accompagnée dans une salle de travail où elle se change, enfile son tee-Shirt personnel et prépare les affaires du bébé. Une fois installée sur la table d’accouchement, la sage-femme entre en action. Elle étudie le dossier médical pendant que la patiente se change puis se présente à elle. Elle met en place le lien de confiance qui va vous unir durant les quelques heures à venir. Elle vous propose de poser les questions qui vous tracassent et anticipe les interrogations que vous pourriez avoir. Tensions, pulsations, température, la sage-femme doit alors gérer tous les paramètres généraux. Elle effectue ensuite un toucher vaginal pour connaître la position, la consistance, la longueur, la dilatation du col et la position du pôle fœtal. Suite à cela, c’est à elle de mettre en place le monitoring, de poser une perfusion, d’effectuer un bilan sanguin ainsi que d’autres examens s’ils sont nécessaires. Si la patiente le souhaite, la sage-femme prendra contact avec l’anesthésiste pour poser la péridurale. A elle d’alerter l’obstétricien si une complication est décelée. Suite à ce premier examen, la sage-femme passe voir la patiente à intervalles réguliers et tisse petit à petit un lien de partage humain et médical pendant ces quelques heures avant la naissance.

Par quoi commence le travail en salle d’accouchement ?

Le travail peut débuter de deux façons différentes :

  • Soit par des contractions régulières et douloureuses. La douleur est un élément subjectif mais elle est ressentie comme des douleurs de règle. Quant aux contractions de travail, elles sont généralement rapprochées toutes les cinq à dix minutes.
  • Soit par la rupture de la poche des eaux avec ou sans contraction. Il s’agit de perte de liquide amniotique par le vagin. Ce sont des pertes transparentes et liquides comme de l’eau.

Péridurale ou pas ?

Même si la plupart des femmes optent pour une péridurale, certaines la refuse ou parfois il arrive qu’elle ne puisse pas être posée (présence de tatouages, fièvre…). La péridurale permet l’anesthésie d’une partie du corps. Elle est installée dès que le diagnostic de mise en travail est posé, peu importe la dilatation du col. La péridurale va permettre de faire disparaître la douleur tout en conservant les sensations de manière que la maman puisse bien pousser lors de l’expulsion.

Comment se déroule le travail ?

La sage-femme effectue le suivi du travail de l’arrivée au bloc obstétrical jusqu’au retour à la maternité. Le travail dure environ 8 heures pour un premier enfant. Ce n’est qu’une moyenne, car certaines femmes peuvent connaître des périodes de travail bien plus courtes ou plus longues. La sage-femme contrôle régulièrement l’évolution du col par des touchers vaginaux et veille au bien-être du couple mère-enfant. Elle doit savoir déceler l’apparition du moindre facteur de risque. En ce qui concerne la dilatation du col, les cinq premiers centimètres sont les plus longs à atteindre. Le travail peut ensuite s’accélérer jusqu’à 10 cm, c’est-à- dire jusqu’à la « dilatation complète ». Il faut alors attendre la descente du bébé dans le bassin dont la durée est très variable en fonction de la parité.

Quelle est la dernière phase de l’accouchement ?

La dernière phase correspond à la période comprise entre la dilatation complète du col, bébé engagé dans le bassin et son arrivée. On appelle cela l’expulsion. Si la naissance ne présente aucune difficulté nécessitant une instrumentation ou une césarienne, c’est la sage-femme qui effectue l’accouchement. En cas de complication, elle fait appel au gynécologue-obstétricien. La sage-femme peut aussi réaliser l’épisiotomie si elle est nécessaire et la suturer une fois que le bébé est né et que le placenta est sorti. L’expulsion peut durer entre 5 et 45 minutes, en particulier chez les mamans accouchant pour la première fois. La patiente sous péridurale est quant à elle installée en position gynécologique, c’est-à- dire les jambes placées dans des étriers. Sans péridurale, la future maman adopte la position qui lui est la plus confortable. Chaque poussée soulage les douleurs en dehors d’une anesthésie péridurale. En cas d’anesthésie péridurale, la mère doit suivre les consignes de la sage-femme. Il faut pousser de toutes ses forces à chaque contraction et bloquer sa respiration en se concentrant sur les muscles abdominaux. Des efforts de poussée sont effectués à chaque contraction, et ce, jusqu’à ce que la tête du bébé soit suffisamment sortie. Ils doivent ensuite être arrêtés afin que le nouveau-né sorte le plus lentement possible, même si le besoin de pousser est violent. C’est à ce moment-là qu’il est parfois pratiqué une épisiotomie.  La sage-femme dégage la tête du bébé puis les épaules et le reste du corps. En cas de difficultés dans la progression de la tête du bébé ou de souffrance fœtale, la sage-femme fait appel au médecin qui peut s’aider d’une ventouse ou de forceps.

Comment se déroule la délivrance ?

Il s’agit de l’expulsion du placenta et des membranes. Après la sortie bébé, quelques contractions réapparaissent pour décoller le placenta de l’utérus. En général, cela passe inaperçu pour la maman, car son enfant est placé sur son ventre, en peau à peau. La mère profite alors de ce moment de découverte extraordinaire avec la personne qui l’accompagne. La sage-femme examine ensuite le placenta pour vérifier qu’il se soit bien décollé en entier afin d’éviter tout risque de complications. Si nécessaire, elle pratique une révision utérine qui consiste à décoller avec la main la partie ou l’entièreté du placenta qui ne s’est pas décollé. Enfin, elle palpe le ventre de la maman (voire parfois, elle appuie dessus fortement) pour vérifier que l’utérus est bien tonique, c’est-à- dire qu’il se contracte correctement pour éviter qu’elle ne fasse une hémorragie. Après tant de travail, tout s’est bien passé et bébé est enfin là. La nouvelle activité de la maman ? Profiter pleinement de la joie d’être mère et chouchouter son petit bout.

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Bemini) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire