Gros stress enceinte : et si mon bébé ne se développait pas bien ?

Quelle future maman ne s’est pas posé au moins une fois la question ? Mais comme le stress, ce n’est pas bon pour bébé (ni pour vous), Neuf Mois a demandé à Céline Henz, sage-femme libérale et Sébastien Clerc, sage-femme échographiste, de vous donner les clés pour décompresser. Faut-il multiplier les échographies et les prises de sang, rechercher d’hypothétiques anomalies génétiques parce qu’un lointain cousin de mamie avait un bec de lièvre ? Assurément non.

Comme toute future maman vous vous inquiétez de la bonne santé de votre bébé à naître. Et c’est normal. C’est pour cela que vous serez suivie de près tout au long de votre grossesse. « Le suivi mensuel permet de vérifier que la croissance de bébé est bonne, que son cœur ne souffre pas d’arythmie et permet de contrôler l’état utérin, indique Céline Henz, sage-femme libérale à Morteau dans le Doubs. Puis, il y a les trois échographies qui ont été prévues à des termes bien précis afin de détecter les principaux problèmes de développement comme des malformations cardiaques par exemple. »

Donc pas besoin d’en faire plus de 3 si rien ne l’indique ! Car on l’oublie souvent, mais l’échographie n’est pas gratuite : même si elle est remboursée par l’assurance maladie, elle n’est pas gratuite et les échographies inutiles « juste pour faire coucou à bébé » creusent le trou de la sécurité sociale qui risque bien, un jour, de ne plus pouvoir assurer à 100% les soins indispensables pour cause de faillite ! Même si l’abus d’échographies n’est qu’une goutte d’eau dans un océan d’actes et de prescriptions qui pourraient être évités.

Laissez-vous guider par le corps médical

Les professionnels de santé sont là pour dépister, surveiller mais aussi rassurer. N’hésitez donc pas à poser des questions, à faire part de vos angoisses aux professionnels qui vous suivent. Car s’il existera toujours une part d’inconnue (et, entre nous, c’est aussi ce qui fait la magie d’une naissance), vous pourrez être rassurée et accompagnée dans vos choix. D’où l’avantage de faire suivre sa grossesse par une sage-femme.

Réputées plus proches de leurs patientes que la plupart des gynécologues, elles (et ils) sont à même de dépister les petits soucis, de décrypter pour vous le langage médical parfois obscur et d’apaiser vos doutes. Vous pourrez ainsi profitez de ces neuf mois pour vous fabriquer de beaux souvenirs avec bébé et votre conjoint au lieu d’angoisser inutilement.

Et en cas de soucis, elles vous adresseront à un gynécologue-obstétricien, seul apte à suivre les grossesses pathologiques.


Les facteurs de risque

Dans certains cas : si vous avez plus de 38 ans, des antécédents familiaux de maladies génétiques ou chromosomiques ou encore si vous avez contracté une toxoplasmose ou toute autre infection virale ou parasitaire en cours de grossesse, différents examens peuvent vous être proposés, mais ils ne sont plus systématiques.

Ponction de sang fœtal, biopsie de trophoblaste et amniocentèse sont les trois examens le plus souvent proposés suite aux constatations faites durant une écho. Ces examens aux noms impressionnants ne seront envisagés qu’en cas de facteur de risque avéré. Il est donc possible de détecter plusieurs types d’anomalies chromosomiques ou de chercher une maladie génétique ciblée selon les antécédents familiaux. « On peut détecter les trisomies 13, 18 et 21, le Turner, les triploïdies et les anomalies sur les chromosomes X ou Y mais on ne peut pas détecter toutes les maladies génétiques et on ne détecte pas non plus les maladies rares comme la mucoviscidose », rappelle Sébastien Clerc, sage-femme échographiste à Morteau. « Notre rôle, quand on a diagnostiqué quelque chose, est de proposer une solution aux parents. Dans certains cas graves, une interruption de grossesse peut être à envisager mais pour un diagnostic de fente labiale par exemple, nous proposerons aux parents une solution de prise en charge pour qu’ils se projettent dans l’avenir avec leur bébé », explique Céline Henz.

Un suivi et un accompagnement spécifiques seront donc mis en place et diverses solutions proposées afin de vous aider dans vos choix et pour envisager l’avenir sereinement.  Mais heureusement, dans la grande majorité des grossesses, tout se passe bien et bébé vient au monde en bonne santé. Une évidence à se répéter comme un mantra quand on stresse enceinte…

Voir les commentaires (2)

Laisser votre commentaire