Neufmois.fr » Ma Grossesse » Que rĂ©vĂšle l’échographie du troisiĂšme trimestre ?

Que rĂ©vĂšle l’échographie du troisiĂšme trimestre ?

Tous les parents attendent avec impatience ces moments d’émotion que sont les Ă©chographies. Celle du troisiĂšme trimestre devrait ĂȘtre particuliĂšrement Ă©mouvante car le fƓtus, Ă  ce stade de dĂ©veloppement, est un « vrai » bĂ©bĂ© depuis dĂ©jĂ  quelques semaines. Mais au-delĂ  de la rencontre parents-bĂ©bĂ©, que recherche l’échographiste Ă  l’occasion de cet examen ? Les explications du Dr Marc Althuser, gynĂ©cologue-obstĂ©tricien Ă  Grenoble.

Aux alentours de la 32Ăšme SA, l’échographie du troisiĂšme trimestre rĂ©vĂšle sa part de surprises

Si vous vous attendez Ă  voir un bĂ©bĂ© tout fait, et Ă  jouer au jeu des ressemblances sur l’écran, vous risquez d’ĂȘtre déçus. L’image est souvent floue et les contrastes mal Ă©quilibrĂ©s. Sauf si votre Ă©chographiste est Ă©quipĂ© d’un appareil qui propose des images en rendu de surface 3 D. Pour le Dr Marc Althuser, gynĂ©cologue-obstĂ©tricien, c’est un peu un miroir aux alouettes car ces images ne reflĂštent pas la rĂ©alitĂ© du fƓtus, ce sont juste des images de synthĂšse. Mais le plus ennuyeux, c’est que ces images en 3 D ne permettent pas une aussi bonne analyse que les Ă©chographies en 2D. Ludiques, certes, Ă©mouvantes, sans nul doute pour les parents, mais efficaces pour le dĂ©pistage
, c’est moins certain. Selon le mĂ©decin, en pratiquant ce genre d’examen, « on risque de passer, dit-il, à cĂŽtĂ© de sĂ©rieuses anomalies », au risque que les parents le reprochent Ă  l’échographiste ensuite. Ceci Ă©tant, les anomalies dĂ©pistĂ©es au troisiĂšme trimestre ne sont pas si frĂ©quentes. En gĂ©nĂ©ral, il s’agit de malformations causĂ©es par des agents externes comme le parasite de la toxoplasmose ou par une carence en acide folique. Une fente palatine par exemple, heureusement facilement opĂ©rable par la suite.

Quels dépistages réaliser au troisiÚme trimestre de grossesse ?

Les courbes de croissance sont Ă©tudiĂ©es de prĂšs afin de dĂ©pister un risque de retard de croissance intra-utĂ©rin. A ce stade de la grossesse, une courbe de croissance un peu Ă  la traĂźne est tout de mĂȘme moins problĂ©matique qu’au deuxiĂšme trimestre. MalgrĂ© tout, cet Ă©tat de fait peut nĂ©cessiter des dĂ©cisions mĂ©dicales, comme une mise au repos de la future maman. De mĂȘme, le placenta est observĂ© de prĂšs, car l’échographiste doit Ă©valuer le risque qu’il ne barre la route au fƓtus
 auquel cas la cĂ©sarienne serait sans doute nĂ©cessaire. Par cet examen, l’échographiste analyse donc aussi la position du bĂ©bĂ© afin de prĂ©parer l’éventuel protocole d’accouchement. Pour cela, il lui faut aussi Ă©valuer la largeur du bassin de la future maman pour Ă©tablir si le bĂ©bĂ© passera sans trop de difficultĂ©s.

Des erreurs toujours possibles lors de l’Ă©chographie du troisiĂšme trimestre ?

Des contrĂŽles de routine, donc, essentiellement prĂ©vus pour anticiper les complications Ă  la naissance. Quand tout va bien Ă  premiĂšre vue, l’échographiste indique sur le compte-rendu que « l’aspect est habituel ». Dans la majoritĂ© des cas, il n’y a pas de surprises Ă  la naissance entre l’évaluation Ă  l’échographie et la rĂ©alitĂ©. Mais parfois, il peut exister des faux nĂ©gatifs. La technique a ses limites, malgrĂ© le niveau de technicitĂ© atteint par les industriels et la compĂ©tence des Ă©chographistes qui utilisent ces Ă©quipements. Ainsi, une structure considĂ©rĂ©e comme vue et normale Ă  l’échographie peut s’avĂ©rer absente ou anormale. Et vice versa : autrement dit un problĂšme supposĂ© Ă  l’échographie peut s’avĂ©rer sans fondement. Difficile Ă  vivre au moment du dĂ©pistage, mais un tel soulagement quand, Ă  la naissance, tout va finalement trĂšs bien. Ce qui est le plus souvent le cas, heureusement…

À lire absolument