Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Enceinte : tout savoir sur les infections urinaires

  • C’est quoi une infection urinaire ?
  • Les symptômes d’une infection urinaire
  • Les différents types d’infections urinaires chez la femme enceinte
  • Comment ai-je pu avoir une infection ?
  • Est-ce grave d’avoir une infection urinaire enceinte ?
  • Quand consulter ?
  • Quels examens passer pour savoir si j’ai une infection ?
  • Quels médicaments prendre ?
  • Antibiotique, j’y ai le droit enceinte si j’ai une infection urinaire ?
  • Arrêt maladie pour une infection urinaire, c’est possible ?
  • J’ai du sang dans les urines, est-ce grave ?
  • Quand aller aux urgences ?
  • Après accouchement, est-ce possible d’avoir une infection urinaire ?
  • Quels sont les dangers pour bébé ?
  • Une infection peut-elle créer des douleurs dans le bas ventre ?
  • Une infection urinaire peut-elle créer des contractions ?
  • Une infection au dernier trimestre, est-ce plus grave ?
  • J’accouche bientôt, est-ce grave si j’ai une infection ?
  • J’accouche bientôt, avec une infection urinaire, est-ce possible d’accoucher par voie basse ?
  • Doit-on avoir une césarienne si on a une infection urinaire pendant l’accouchement ?
  • Est-ce que l’infection urinaire peut provoquer une fausse couche ?
  • Combien de temps pour qu’une infection urinaire disparaisse ?
  • Est-ce que les infections urinaires peuvent revenir souvent enceintes ?
  • Comment éviter l’infection urinaire enceinte ?
  • Est-ce possible d’être plus sujette que d’autres aux infections ?
  • Les infections sont-elles plus fréquentes au troisième trimestre ?
  • Un peu de vidéo pour en savoir plus sur les infections urinaires enceinte

La grossesse peut être un parcours difficile pour certaines d’entre nous, surtout concernant notre santé. Divers malaises peuvent apparaître durant cette période, on se sent angoissées, on se pose des questions, notamment sur la santé de bébé. L’infection urinaire est une des maladies dont les femmes enceintes sont souvent victimes et c’est peut-être quelque chose qui vous effraie et qui vous arrive pendant votre grossesse ? Est-ce grave pour la suite ? Toutes les questions que vous vous posez sur ces infections, on y répond en-dessous.

C’est quoi une infection urinaire ?

L’infection urinaire est une infection qui peut affecter une ou plusieurs parties du système urinaire, dont la vessie, les uretères (canaux permettant à l’urine de passer des reins à la vessie), l’urètre (qui évacue l’urine du corps par l’intermédiaire de la vessie) et les reins (qui ont pour rôle de filtrer le sang et d’éliminer les déchets).

Les symptômes d’une infection urinaire

Le début d’une infection urinaire se caractérise par des symptômes généralisés :

  • Une sensation de douleur et de brûlure lorsque vous urinez
  • Lorsque vous remarquez que vous allez plus souvent aux toilettes que d’habitude pour uriner, notamment durant la nuit
  • Présence de sang dans les urines
  • Vous ressentez une pesanteur dans le bas-ventre et une odeur désagréable des urines

Les symptômes varient selon les parties du système urinaire infectées :

  • Hausse de la température corporelle
  • Vomissements, maux de dos et de l’abdomen
  • Douleurs lors des rapports sexuels

Les différents types d’infections urinaires chez la femme enceinte

Il existe 3 types d’infection urinaire :

  • La cystite infectieuse
  • L’urétrite infectieuse
  • La pyélonéphrite

La cystite infectieuse

La cystite infectieuse est provoquée dans beaucoup de cas par une bactérie appelée Escherichia coli. Ce type d’infection urinaire touche particulièrement les femmes en général. Les bactéries qui en sont responsables sont localisées dans le tube digestif. Elles investissent la vessie en passant par la région anale et en remontant par l’urètre. L’infection se manifeste par une inflammation de la vessie.

L’urétrite infectieuse

Ce type d’infection urinaire touche particulièrement l’urètre, il s’agit d’une infection sexuellement transmissible. Les responsables de l’urétrite sont le gonocoque et la Chlamydia.

La pyélonéphrite

Ce type d’infection est généralement dû à une cystite mal traitée. C’est une forme grave d’une infection urinaire, assez fréquente chez les femmes enceintes. Elle se manifeste par l’inflammation de la cavité du rein appelé bassinet, assurant la collecte des urines.

Attention , dans certains cas, les femmes peuvent être atteintes d’une colonisation urinaire sans symptômes. Il est donc important de se faire dépister régulièrement lors des visites et examens médicaux de la grossesse.

Comment ai-je pu avoir une infection ?

D’abord, il est bon de savoir qu’une infection urinaire peut arriver assez fréquemment chez les femmes enceintes. Après la sixième semaine, la croissance du bébé provoque davantage de pression sur la vessie, ce qui ralentit les évacuations. Les bactéries peuvent alors y rester assez longtemps pour provoquer une infection urinaire. Les modifications physiologiques et hormonales de la grossesse (dilatation des cavités pyélocalicielles, la progestérone qui a une action myorelaxante favorisant la stase urétérale) contribuent quant à elles au développement des infections. Et il faut savoir que le système immunitaire de la femme enceinte combat moins fortement les bactéries. Ces dernières peuvent affecter l’urètre lors d’un rapport sexuel où lorsque vous faites vos besoins dans une toilette infectée.

Autre chose à savoir : l’utilisation du diaphragme comme moyen contraceptif comprime l’urètre, ce qui empêche la vessie de se vider complètement, et c’est ainsi que des bactéries responsables de l’infection urinaire sont conservées. Et puis l’infection peut avoir été développée lors des dernières règles, si la serviette n’a pas été changée régulièrement.

Est-ce grave d’avoir une infection urinaire enceinte ?

Une infection urinaire en étant enceinte est grave, seulement si elle n’est pas traitée à temps. Il est primordial de la traiter dès l’apparition des premiers symptômes. Autrement, vous risquerez d’accoucher prématurément et que bébé naisse avec un faible poids.

Quand consulter ?

Même sans apparition de symptôme, il est conseillé de faire des diagnostics pour détecter la présence d’une infection urinaire. Si des symptômes apparaissent, n’hésitez pas à contacter un spécialiste pour traiter l’infection. De cette façon, vous ne courrez aucun risque pour la suite de votre grossesse, pour votre santé et celle de votre enfant.

Quels examens passer pour savoir si j’ai une infection ?

Les examens à passer pour détecter une infection urinaire se font par tests sanguins, par bandelettes urinaires et par analyses urinaires (ECBU). L’analyse urinaire est appliquée uniquement pour la détection d’une infection et est fortement conseillée en cas d’apparition de symptômes. Si la pyélonéphrite s’avère très douloureuse, les médecins prescrivent souvent une échographie abdomino pelvienne et uroscanner pour une visualisation de l’appareil urinaire et des reins. Le diagnostic révélera les traitements à appliquer.

Quels médicaments prendre ?

Les infections urinaires ont fait l’objet de révision des stratégies thérapeutiques à cause de l’apparition de bactéries multirésistantes (BMR). Les médicaments pour soigner les infections urinaires ont donc été actualisés et varient selon le type d’infection urinaire. Ils sont donnés par le médecin et en aucun vous ne devez avoir recours à l’automédication.

Médicament pour le traitement d’une cystite infectieuse :

  • L’amoxicilline
  • La fosfomycine trométamol
  • Le pivmécillinam

Note : une colonisation urinaire est traitée par amoxicilline, pivmécillinam ou fosfomycine-trométamol si les deux premiers traitements ne fonctionnent pas par exemple.

Médicaments pour traiter une urétrite infectieuse :

  • Le Gonocoque : Ceftriaxone IM ou Cefixime PO. Il est pris en général en dose unique, mais le traitement peut être plus long en cas d’infection anale ou pharyngée associée.
  • Chlamydia trachomatis : azithromycine PO à prendre à dose unique
  • Trichomonas vaginalis : Métronidazol par exemple

Les médicaments pour traiter la pyélonéphrite sont :

Sans signes de gravité :

  • Céphalosporine de 3e génération (C3G) par voie parentérale Grade A (ceftriaxone IM ou céfotaxime IV) ou fluoroquinolone per os Grade A (ciprofloxacine, lévofloxacine ou ofloxacine)
  • En cas d’allergie, utiliser de l’Aminoside (gentamicine ou tobramycine ou aztréonam)

Antibiotique, j’y ai le droit enceinte si j’ai une infection urinaire ?

D’abord, il est à noter qu’il est fortement déconseillé de prendre des médicaments sans l’aval d’un médecin traitant. En cas d’infection urinaire, votre médecin vous prescrira uniquement des antalgiques et des antibiotiques, sans danger pour le bébé, et tout ça après le résultat de l’analyse urinaire. Mais le traitement n’est pas le même s’il s’agit d’une pyélonéphrite, car celle-ci nécessite une hospitalisation.

Arrêt maladie pour une infection urinaire, c’est possible ?

L’infection urinaire fait partie des pathologies les plus courantes. L’arrêt maladie pour une infection de ce type dépend du médecin (selon le type d’infection urinaire, le traitement adapté, l’intensité des douleurs). Néanmoins, s’il s’agit d’une pyélonéphrite l’arrêt maladie est inévitable, car ce type d’infection nécessite une hospitalisation.

J’ai du sang dans les urines, est-ce grave ?

Dans la plupart des cas, il s’agit d’une infection urinaire et il faut agir tout de suite. La meilleure chose à faire est alors de consulter un médecin pour effectuer les tests nécessaires. Si elle est traitée à temps, l’infection sera sans gravité. Toutefois, la présence de sang dans les urines révèle que les voies urinaires sont atteintes. Il est primordial de réaliser diverses analyses, prescrites par un médecin si jamais il s’agissait d’un tout autre type de maladie rénale, notamment s’il y a présence de caillots sanguins.

Quand aller aux urgences ?

Lors d’une infection urinaire, le moment où il faut s’inquiéter est quand vous remarquez des symptômes de pyélonéphrite (fièvre, vomissements, maux de dos et douleur dans la région lombaire). La raison est qu’à part les voies urinaires, l’infection a affecté les reins. Ce type d’infection nécessite une hospitalisation immédiate surtout si les symptômes sont suivis de trouble de la conscience, troubles respiratoires, pâleur…

Après accouchement, est-ce possible d’avoir une infection urinaire ?

La réponse est « oui ». En effet, l’infection urinaire est très fréquente après l’accouchement. La raison est que la vessie est distendue et les défenses immunitaires sont encore affaiblies. Le corps est alors susceptible d’être infecté par diverses bactéries, surtout celles qui sont responsables des infections urinaires.

Quels sont les dangers pour bébé ?

Une infection urinaire mal traitée peut avoir des effets néfastes sur le bébé :

  • Le bébé risque de naître plus tôt que prévu, ce qui signifie que la mère est exposée à un accouchement prématuré
  • Ralentissement de la croissance du fœtus : une infection urinaire négligée chez la mère peut également nuire à la croissance du bébé. Ça ne risque pas d’arriver si les tests nécessaires avant la grossesse ont tous été réalisés. En cas de problème, vous serez alerté via votre obstétricien, par des signes de problème de croissance. Des examens seront alors appliqués en fonction des signes et symptômes remarqués.

Une infection peut-elle créer des douleurs dans le bas ventre ?

Les douleurs dans le bas-ventre font partie des symptômes d’une infection urinaire au niveau des reins. Il se pourrait qu’il s’agisse d’une pyélonéphrite. Comme c’est l’un des cas les plus graves d’une infection urinaire, ces douleurs ne sont pas à négliger, surtout si elles s’intensifient. Consultez rapidement un médecin pour détecter les anomalies, afin d’éviter les conséquences sur votre grossesse.


Une infection urinaire peut-elle créer des contractions ?

L’infection peut effectivement provoquer des contractions. Toutefois, il peut arriver que les contractions ressenties soient en réalité des maux de ventre. Il peut s’agir de brûlures d’estomac (surplus d’acidité provoquant une sensation de brûlure au niveau de l’estomac) et de crampes à l’intestin (douleur au niveau du ventre dû à la constipation ou diarrhée). Mais les contractions ne sont surtout pas à négliger. Seul le médecin, par l’intermédiaire de divers tests peut déterminer si la contraction est due à une infection urinaire.

Une infection au dernier trimestre, est-ce plus grave ?

Le plus important est de détecter la maladie à temps. Si l’infection a débuté plutôt et qu’elle n’est détectée qu’au troisième trimestre, il se pourrait qu’elle se soit déjà aggravée et ait évolué en pyélonéphrite. Dans ce cas, l’infection pourrait s’être probablement propagée dans d’autres organes et avoir de graves conséquences sur la mère et le bébé. Les risques de travail prématuré et de ralentissement de croissance du bébé sont alors élevés. C’est la raison pour laquelle il est important d’effectuer divers tests avant la grossesse.

J’accouche bientôt, est-ce grave si j’ai une infection ?

Le risque le plus grave est l’accouchement prématuré. En cas de symptôme de pyélonéphrite (frissons, fièvre et douleurs aux reins), signifiant que l’infection a atteint les reins et l’appareil urinaire, des contractions peuvent avoir lieu et provoquer un accouchement prématuré. Mais cela ne risque pas d’arriver si vous effectuez un suivi de grossesse strict auprès de votre médecin, avant et pendant la grossesse.

J’accouche bientôt, avec une infection urinaire, est-ce possible d’accoucher par voie basse ?

Une infection urinaire se traite en général rapidement avec un traitement à base d’antibiotiques. Si elle est détectée à temps, l’infection devrait disparaître avant le jour J, et un accouchement par voir basse sera alors possible. Mais s’il s’agit d’une pyélonéphrite, la future maman ne sera pas en état de faire ce type d’accouchement, vu les efforts nécessaires qu’il exige.

Doit-on avoir une césarienne si on a une infection urinaire pendant l’accouchement ?

Une césarienne est nécessaire si la mère présente des soucis au niveau du fœtus, notamment un retard de croissance du bébé. Les signes de retard de croissance sont pour la plupart des cas provoqués par une infection urinaire. Une fois que l’infection a affecté des organes satellites, les médecins optent pour une césarienne pour éviter toutes complications et conséquences sur la santé de la mère et du bébé.

Est-ce que l’infection urinaire peut provoquer une fausse couche ?

Une infection urinaire en elle-même ne provoque pas de fausse couche. Mais mal traitée, elle peut infecter d’autres organes et provoquer des complications pouvant aller jusqu’à un travail prématuré ou un accouchement prématuré.

Combien de temps pour qu’une infection urinaire disparaisse ?

En général, la durée du traitement d’une infection urinaire est de 7 jours selon la gravité de l’infection. Par la suite, seul un diagnostic peut confirmer si l’infection a disparu. En effet, il se pourrait que les symptômes d’une infection urinaire aient disparu, mais pas les bactéries. En cas de pyélonéphrite, le traitement peut s’avérer plus long et peut aller jusqu’à 10 jours. Cette durée dépend évidemment de la capacité des défenses immunitaires de chacun.

Est-ce que les infections urinaires peuvent revenir souvent enceinte ?

Une grande partie des femmes sont victimes d’infections urinaires quand elles sont enceintes. Les urines ne sont pas évacuées complètement et les bactéries ont le temps de se développer dans le système urinaire. La récidive d’une infection urinaire est donc assez fréquente chez les femmes enceintes.

Comment éviter l’infection urinaire enceinte ?

  • Le meilleur moyen de remédier à une infection urinaire est de boire beaucoup d’eau, et ne pas se retenir trop longtemps en cas d’envie d’uriner.
  • Les épices et le café sont à éviter, du fait qu’ils peuvent irriter la vessie et provoquer une infection.
  • Avant et après une relation sexuelle, uriner permet d’évacuer rapidement les bactéries qui se sont introduites dans le système urinaire. Au cas où vous utilisez un lubrifiant lors de vos rapports sexuels, optez pour ceux à base d’eau.
  • Utilisez uniquement des sous-vêtements en coton.
  • Évitez de porter des vêtements trop serrés.

Est-ce possible d’être plus sujette que d’autres aux infections ?

Les femmes enceintes sont plus exposées aux infections urinaires. Mais d’autres facteurs peuvent aussi les provoquer notamment un diabète non contrôlé (du fait que le sucre contenu dans l’urine favorise le développement des germes) et la drépanocytose.

Les infections sont-elles plus fréquentes au troisième trimestre ?

Les infections sont fréquentes au trimestre de la grossesse. La raison est que les organes urinaires se compressent à cause de la croissance de l’utérus. Cela provoque une envie pressante d’uriner même si la vessie n’est pas pleine, or, celle-ci n’est pas vidée complètement. Les bactéries non évacuées ont alors le temps de se développer pour provoquer une infection.

Un peu de vidéo pour en savoir plus sur les infections urinaires enceinte

Sources : 

Infectiologie.com

em-consulte.com

CNGOF

Vidal

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Vertbaudet) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire