Neufmois.fr » Ma Grossesse » Enceinte : halte aux infections urinaires

Enceinte : halte aux infections urinaires

BrĂ»lures, douleurs dans le bas-ventre, envie d’uriner frĂ©quemment, voici les symptĂŽmes d’une infection urinaire. Pas trĂšs rĂ©jouissant comme programme, surtout pendant la grossesse ! Enceinte, la compression de la vessie (qui a grandi sous l’effet des hormones) par l’utĂ©rus, la diminution des dĂ©fenses immunitaires ou encore la difficultĂ© de bien uriner peuvent augmenter les risques de dĂ©velopper une infection urinaire. Comment prĂ©venir ce dĂ©sagrĂ©ment, qui touche une femme enceinte sur dix ? Voici quelques astuces pour les prĂ©venir et les soigner le cas Ă©chĂ©ant.

Buvez !

Votre bouteille d’eau doit devenir votre meilleure amie. L’hydratation permet aux bactĂ©ries de ne pas se fixer dans les voies urinaires. Et en plus, cela aide au bon renouvellement du liquide amniotique.

Triez les matiĂšres

Lancez la mode rĂ©tro au rayon sous-vĂȘtements ! Oubliez les synthĂ©tiques et filez droit sur la lingerie en coton. PrivilĂ©giez aussi les vĂȘtements amples et aĂ©rĂ©s car l’humiditĂ© encourage la prolifĂ©ration des bactĂ©ries. Et, enceinte, c’est quand mĂȘme plus confortable, non ?

Cédez à vos « envies »

Enceinte, avec le poids du bĂ©bĂ© qui pĂšse sur la vessie et les quantitĂ©s d’eau qu’on ingĂšre, on a souvent envie d’aller aux toilettes. Pas question de se retenir ! Ne pratiquez pas non plus le « stop-pipi », la vessie doit ĂȘtre vidĂ©e entiĂšrement pour Ă©viter la stagnation des bactĂ©ries, sinon c’est l’infection assurĂ©e ! Assurez-vous donc de vider entiĂšrement votre vessie Ă  chaque passage aux toilettes.


Passez aux toilettes aprĂšs chaque rapport sexuel !

Enceinte la libido peut vite grimper sous l’influence des hormones. AprĂšs chaque rapport sexuel, il est indispensable d’aller uriner car les relations sexuelles favorisent le passage de micro-organismes Ă  l’intĂ©rieur du vagin. De plus, pendant l’acte sexuel l’urĂštre peut ĂȘtre comprimĂ© et son contenu peut remonter vers les reins. Une seule solution donc : Ă©vacuer aprĂšs chaque rapport.

Utilisez les produits d’hygiùne intime avec parcimonie

Lavez-vous à l’eau et au savon ou, si vous le souhaitez, avec un produit pour l’hygiùne intime au pH neutre. Mais ne l’utilisez pas plus de deux fois par jour, au risque de fragiliser la flore vaginale !

N’oubliez pas de consulter rapidement au moindre signe d’infection comme de la fiĂšvre, des douleurs au niveau du dos ou des brĂ»lures Ă  la miction.

Consommez des baies

La canneberge ou la baie rouge (cranberry) a la rĂ©putation de prĂ©venir les infections urinaires et notamment les cystites en empĂȘchant les bactĂ©ries d’adhĂ©rer aux parois de la vessie. Rien n’empĂȘche d’en consommer au naturel (Ă  savoir que les boissons au cranberry sont totalement inefficaces car insuffisamment concentrĂ©es), mais pour les complĂ©ments alimentaires, demandez toujours conseil Ă  votre pharmacien.


Un cĂąlin et zou
 on Ă©limine !

C’est un principe de prĂ©caution Ă  respecter : aprĂšs les galipettes, on vide sa vessie, cela Ă©vite aux bactĂ©ries de remonter vers cette poche stratĂ©gique
 Et si on file sous la douche aprĂšs, on ne s’en sentira que plus fraĂźche.

Consultez votre sage-femme ou votre médecin

Enfin, au moindre symptĂŽme d’infection urinaire, parlez-en avec votre sage-femme ou votre mĂ©decin. Enceinte, l’infection urinaire peut ĂȘtre cause d’accouchement prĂ©maturĂ©.


À lire absolument