Enceinte, quel est l’intérêt du vaccin contre la grippe ?

La grippe est une maladie due à un virus particulièrement contagieux. Ce virus peut provoquer différents symptômes dont les plus spécifiques sont une toux sèche, une très grande fatigue, des douleurs musculaires et abdominales et surtout une forte fièvre. Or, les études le confirment : une forte fièvre chez une femme enceinte peut être néfaste pour le développement du fœtus. Le Pr Olivier Epaulard, chef du service de maladies infectieuses et maladies tropicales au CHU de Grenoble, nous explique pourquoi il est important de se faire vacciner contre la grippe quand on est enceinte.

Pourquoi vacciner la femme enceinte contre la grippe ?

La grippe, bien qu’elle ait une réputation de maladie bénigne, est en fait la première cause de mortalité par maladie infectieuse en France. Les femmes enceintes, surtout après le premier trimestre et les bébés de moins de 2 ans, sont particulièrement vulnérables. S’il n’y a pas plus de risques pour une femme enceinte d’attraper la grippe en raison de son état que pour la population générale, en revanche il y a une augmentation du risque de gravité de la grippe. Les hospitalisations sont jusqu’à sept fois plus fréquentes que dans une population du même âge, en particulier du fait de la survenue de complications respiratoires et/ou cardiaques.

Se faire vacciner à tous les stades de la grossesse est-ce possible ?

Aucun délai n’est nécessaire entre une vaccination injectable contre la grippe saisonnière et le début de la grossesse. Le vaccin peut être injecté à tous les stades de la grossesse et il est fortement recommandé par le HSCP depuis 2012 pour les femmes enceintes.

Quelles sont les conséquences de la grippe chez la femme enceinte ?

Chaque année en France, 30 à 60 femmes enceintes sont hospitalisées en réanimation pour une grippe grave, la plupart sans maladie préexistante. Quand on présente une fièvre élevée à plus de 40°C quelle que soit la maladie, il y a un risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré. Mais ce risque est encore plus élevé en cas de séjour en réanimation. Le risque de mortalité de la mère est faible, certes, mais réel : une étude portant sur les années 2007-2009 fait état de deux décès par an des suites de la grippe chez les femmes enceintes en France.

Le vaccin contre la grippe est-il efficace et sans risque pour les femmes enceintes ?

Le vaccin contre la grippe est un vaccin efficace même s’il ne l’est pas à 100% car les souches grippales évoluent chaque année. Mais en termes de sécurité, c’est l’un des vaccins les plus sûrs au monde, qui bénéficie de nombreuses années de recul et d’une surveillance très rapprochée par les services de pharmacovigilance : cette surveillance permet depuis des années de recueillir les éventuels effets indésirables.

En médecine, aucun traitement  n’est totalement exempt d’effets indésirables mais c’est la balance bénéfices/risques qui détermine l’intérêt du traitement : dans les vaccins, les risques sont exceptionnels et les bénéfices parfaitement démontrés. De fait, il n’y a jamais eu depuis 1976 de signalements inquiétants d’effets indésirables, en particulier pour les femmes enceintes. Le risque de syndrome de Guillain-Barré est par exemple très bas avec le vaccin contre la grippe, moins d’un cas pour un million de personnes vaccinées. Il faut savoir que ce chiffre est cinquante fois plus faible que le nombre de syndromes de Guillain-Barré qui se déclarent après une grippe chez les personnes non vaccinées. Par contre, chaque année, des milliers de personnes décèdent de la grippe, et des femmes enceintes développent des complications suite à leur contamination.

Mais quel est le risque pour le fœtus ?

Le vaccin contre la grippe ne pose pas de problème pour le fœtus. Il n’est associé à aucun risque de maladie maternelle, ni retard de croissance in utero, ni fausse couche, ni malformation fœtale ou maladie de l’enfant après sa naissance. Et au chapitre risques, il faut en revanche considérer la protection conférée au nourrisson par sa maman vaccinée alors que la grippe, chez un tout-petit de moins de 6 mois, peut être très dangereuse : par exemple, durant l’hiver 2010-2011, 25 nourrissons de moins de 6 mois ont été pris en charge en réanimation en France. Le vaccin administré à la mère au cours de la grossesse permet la production d’anticorps qui vont la protéger contre le virus grippal ; ces anticorps vont passer le placenta, être transmis au fœtus et persister 3 à 6 mois après la naissance. De ce fait, les nourrissons dont la mère est vaccinée pendant la grossesse sont moins souvent atteints de grippe durant l’année suivant leur naissance, période où ils sont le plus vulnérables.

Les femmes enceintes redoutent particulièrement les additifs dans les vaccins : qu’en est-il concernant le vaccin contre la grippe ?

Il n’y a ni aluminium, ni d’adjuvant dans ce vaccin puisqu’il n’a pas vocation à être actif durant dix ans (la vaccination contre la grippe est annuelle). Les adjuvants de type aluminium ne présentent de toute façon aucun danger mais peut-être certaines femmes enceintes seront-elles plus rassurées de savoir cela. Précisons par ailleurs qu’il n’y a plus de mercure dans les vaccins en France.  Il n’y a donc pas de crainte à avoir à ce sujet. En revanche les études disponibles montrent que la vaccination pendant la grossesse permet d’éviter environ 50% des cas de grippe, et davantage encore en cas de pandémie grippale comme en 2009.


La grippe pendant la grossesse présente de vrais risques ?

En 2009, pendant l’épidémie de grippe, l’OMS a constaté qu’il y avait une proportion anormalement élevée de femmes enceintes parmi les cas mortels. De nombreuses études ont établi que les femmes enceintes ont un risque de mortalité plus élevé en cas de grippe en raison de complications respiratoires possibles. L’élévation importante de la température pendant l’épisode grippal peut être néfaste pour le fœtus et peut augmenter le risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré. Pour se protéger du virus, veiller à vous laver les mains très régulièrement et évitez si possible les endroits trop confinés. Misez sur une alimentation riche en fruits et légumes pour faire le plein de vitamines. N’hésitez pas non plus à inviter votre entourage à se faire vacciner afin de ne pas propager le virus.

Vaccin contre la grippe : quels sont les effets secondaires ?

Une douleur au point d’injection avec une petite induration, une rougeur et parfois une température un peu élevée pendant 24 heures sont les principaux effets secondaires constatés. Selon une étude du Health Partners Institute for Education and Research à Minneapolis (Minnesota), publiée dans une revue de référence de gynécologie et obstétrique en 2013, aucun événement indésirable aigu (réactions allergiques locales, crises convulsives ou autres réactions neurologiques d’importance) n’a été constaté auprès des 74 292 femmes enceintes vaccinées participant à cette étude. Les chercheurs n’ont pas observé d’augmentation du risque d’hypertension chronique, d’hypertension gravidique, de diabète gestationnel, de protéinurie ni d’infection des voies urinaires et autres pépins du même tonneau (infection puerpérale, complication veineuse, embolie pulmonaire, cardiomyopathie péripartum…).

Dépister le diabète gestationnel pendant la grossesse est-ce plus rapide en cas de vaccination ?

C’est surprenant, mais les chercheurs ont constaté une baisse de 12% des complications liées au diabète gestationnel chez les femmes vaccinées par rapport à celles qui ne l’étaient pas. L’explication réside sans doute dans le fait que les femmes vaccinées sont davantage suivies par des professionnels de santé, permettant un dépistage précoce du diabète gestationnel et un suivi adapté tout aussi rapide. D’où moins de risques de complications.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire