En train de lire
Médicaments et grossesse : pas d’automédication

Médicaments et grossesse : pas d’automédication

Difficile de ne pas tomber malade pendant sa grossesse. Mais quel est le bon comportement à adopter avec les médicaments ? Beaucoup sont fortement déconseillés lorsqu’on est enceinte. Alors pour éviter gros et petits désagréments, voici quelques conseils…

Pas d’automédication pendant une grossesse

Même si les médicaments sont à éviter pendant votre grossesse, ils ne peuvent toutefois pas être écartés si vous tombez malade. Mais au lieu de vous jeter sur le premier tube de gélules à portée de mains, faites un petit ménage dans votre armoire à pharmacie. Certains médicaments prescrits sans ordonnance, comme des sirops contre la toux, des décongestionnants nasaux, certaines pommades et autres crèmes en application locale, peuvent s’avérer dangereux. Il faut également être vigilante avec l’aromathérapie. Toutes les plantes n’ont pas été suffisamment testées pour d’éventuels effets sur une femme enceinte. Les compléments alimentaires ne sont pas complètement inoffensifs non plus selon leur dosage. Alors soyez vigilante avec les quantités ! Enfin si le doute vous assaille concernant un médicament, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.


Certains médicaments sont dangereux pour le bébé

Voir Aussi

Vous pensez pouvoir avaler n’importe quoi pendant votre grossesse et bien non ! Même l’embryon peut être touché par les effets de certains médicaments. C’est pile ou face. Dans ce début de grossesse, le médicament pris peut avoir des conséquences sur le développement du foetus comme il peut ne pas en avoir. Mais dans le premier cas, le risque est important car une interruption de grossesse pourrait être envisageable dans les cas les plus graves. La période la plus sensible se situe de la fin du premier trimestre jusqu’à la fin du troisième trimestre. Elle correspond à la formation des organes du bébé. Ici, le risque de malformations est important. Après cette période, les risques sont toujours aussi présents mais à un autre niveau. En effet, les médicaments entraînent alors des risques toxicologiques. De nombreuses molécules parviennent à franchir le placenta et malheureusement les défenses du bébé sont réduites et il ne peut pas se défendre correctement. Les médicaments s’accumulent et libèrent leur action avant d’être évacués par le foie et les reins de la mère.

Votre trousse de secours !

  • Paracétamol en cas de douleurs et de fièvre.
  • Des antispasmodiques
  • Des sachets anti-acides pour calmer les brûlures d’estomac.
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire