5 conseils pour bien vivre votre troisième trimestre de grossesse

Le troisième trimestre de la grossesse, c’est un peu un marathon. A la fatigue du quotidien, s’ajoute un poids plus conséquent, des petites douleurs ici et là, des problèmes de transit et de rétention d’eau et quelques inquiétudes légitimes. Raison de plus pour vous occuper de vous aux petits oignons. Petit plan d’action par Céline Albentosa, sage-femme.

Prenez des leçons de maintien chez votre sage-femme

Enceinte, il va falloir surveiller votre posture pour éviter les douleurs et contrer la cambrure. Le port d’une ceinture de grossesse n’est pas une obligation, mais si cela vous soulage, pourquoi pas ? Parlez-en à votre sage-femme. Évitez les stations debout prolongées, et, quand il faut tout de même, pensez à basculer votre bassin vers l’avant. En cours de préparation à la naissance, votre sage-femme vous expliquera comment faire. Et comment vous baisser, dos droit et genoux pliés. Comment vous asseoir en tailleur pour vous relaxer et comment vous installer pour la nuit sans que votre bidou ne vous gêne en utilisant des coussins pour bien vous caler. Une fois réglées les problèmes des douleurs dorsales et de l’inconfort, ça va déjà mieux, non ?

Surveillez votre poids pendant votre dernier trimestre de grossesse

Le dernier trimestre de grossesse, c’est celui où on a le plus de raison de prendre du poids. Bébé grossit, on bouge moins, on est tendue parfois d’où tendance à grignoter. La solution, c’est de fractionner ses repas. Déjà, ça vous évitera de souffrir d’aigreurs gastriques et cela vous permettra de mieux contrôler vos apports caloriques. Misez sur des produits frais, cuisinés maison à la sauce light et limitez autant que possible les sucres rapides et les lipides non nécessaires. Soignez votre mise pour avoir envie de rester jolie, multipliez les occasions de sorties en amoureux où vous serez particulièrement en beauté. Rien de tel pour vous éviter de vous noyer dans le célèbre pot de pâte à tartiner au chocolat/noisettes, format XXL. D’ailleurs pour surveiller votre poids, n’hésitez pas à utiliser notre outil Courbe de poids tout au long de votre grossesse.

Enceinte, faites le plein de fibres lors de ce dernier trimestre

Eh oui, au troisième trimestre, la constipation a tendance à squatter nos intestins. D’où inconfort et risque de crises hémorroïdaires. La solution tient en trois mesures d’hygiène de vie : manger beaucoup de fibres (fruits, légumes, céréales complètes et fruits secs), éviter les plats épicés qui encouragent les hémorroïdes et marcher au moins trente minutes par jour, avec des chaussures confortables. Oui, c’est ainsi, la marche, ça fait aller… comme disaient nos grands-mères.

Soignez vos cheveux

Oui, enceinte, ils sont superbes. Mais ça ne durera pas aussi longtemps que les impôts. Une fois bébé né, vous les compterez au fond de la baignoire tous les matins, en raison des modifications hormonales. Vous pouvez perdre jusqu’à 30% de votre belle crinière, mais vous ne serez pas chauve pour autant ! Autant anticiper avant l’accouchement : offrez-vous une coupe bien structurée et des soins embellisseurs pour cheveux dévitalisés que vous utiliserez dès le retour à la maison. Vous pouvez aussi investir sur des produits antichute réactionnelle, traitement que vous commencerez après l’accouchement. Si vous voulez opter pour une coloration, foncez sur les colorations végétales bio, moins couvrantes mais sans danger, qui donneront une jolie brillance à votre chevelure. Quand le cheveu va, tout va…


Au troisième trimestre de votre grossesse, anticipez le baby blues

On y passe quasiment toutes, et, heureusement, le baby blues ça ne dure pas en général. Mais ces jours-là, on se sent moche, grosse, vieille, bête, tous les qualificatifs les plus dévalorisants qui nous passent par la tête seront de sortie pour nous rendre hommage. Mais nous, les nanas, on a toutes un truc magique pour passer le cap : une jolie tenue nouvelle avec des couleurs peps qui donnent bonne mine, des ballerines craquantes trouvées en promotion, un joli sac à main, des boucles d’oreilles, un gloss sexy, une écharpe… Peu importe, gâtez-vous raisonnablement durant ce dernier tour de piste avant l’arrivée de bébé et rangez vos trésors dans votre valise pour la maternité.

A chaque coup de blues, sortez une petite gâterie que vous étrennerez. Ça marche (presque) à tous les coups, faites un selfie à déposer sur vos réseaux sociaux et comptez les likes. Jouissif ! Un mois avant la naissance, glissez discrètement à vos proches (votre chéri, votre maman, vos meilleures amies…) une petite liste de présents pour vous personnellement que vous aimeriez recevoir à l’occasion de la naissance de votre bébé. Rien de tel que de découvrir l’objet rêvé dans un joli paquet cadeau, avec un gros bisou en prime , pour retrouver le sourire, non ? Autre astuce, offrez-vous ou faites-vous offrir quelques heures d’aide-ménagère pour les quinze premiers jours à la maison. Rien de plus démoralisant qu’une maison en chantier, surtout si vous êtes maniaque comme moi ! Jouer à la princesse, rien de tel pour reléguer le baby blues aux oubliettes…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire