10 astuces de mamans pour soulager les brûlures d’estomac

Les aigreurs d’estomac font partie de la longue liste des symptômes de grossesse qui nous rendent la vie de femme enceinte très dure… Une femme enceinte sur deux en fait malheureusement l’expérience. Des mamans ou futures mamans vous livrent leurs astuces pour les soulager avec efficacité !

De l’ananas

 Il faut manger de l’ananas bien frais ! C’est une astuce de ma mère que je vous transmets et qui a très bien fonctionné pour moi… A la fin de chaque repas, dégustez une tranche d’ananas frais et surtout pas en conserve. Apparemment, ce fruit est bourré d’enzymes qui préviennent la production d’acide gastrique !

Marion, 28 ans

De l’orme rouge

 De la poudre d’orme rouge… C’est un petit truc bien efficace que j’ai lu dans un livre de remèdes naturels et que je vous transmets avec plaisir : il vous faut diluer de la poudre d’orme rouge dans un verre d’eau ou de lait. Cela va former un pansement naturel sur votre estomac et soulager rapidement vos aigreurs.

Elsa, 32 ans

Des granules

De l’homéopathie bien sûr ! Je me soigne par les médecines douces depuis toujours et pour les brûlures d’estomac pendant la grossesse, mon homéopathe m’a prescrit Natrum phosphoricum 6 CH et Mercurius solubilis 6 CH. A prendre trois fois par jour jusqu’à ce que les aigreurs disparaissent…

Julie, 35 ans

Une ordonnance à la carte

J’avais des sensations brûlantes en permanence depuis le début de ma grossesse, ma sage-femme m’a prescrit des granules Iris versicolor 5 CH, 3 granules 3 fois par jour. Çà a été efficace rapidement. Et comme je digérais mal le sucré et montrais beaucoup d’anxiété, elle a ajouté Argentum nutricum CH. Ca a été un peu plus long, mais efficace quand même.

Ambre, 29 ans

Une bouillotte chaude

Je vomissais beaucoup le soir en plus de mes aigreurs d’estomac. Apparemment, la position allongée n’arrangeait rien. Ma cousine m’a conseillé de poser une bouillotte chaude sur mon ventre. Associée à la prise de 3 granules 3 fois par jour d’Arsenicum album 5 CH, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir, mais il faut reconnaître qu’en été, la bouillotte chaude, c’est pas le top !

Marjorie, 25 ans

Une recette de grand-mère

Du bicarbonate de soude ! C’est un vieux truc que m’a refilé ma grand-mère qui le tenait déjà de la sienne ! Si après le repas, vous vous sentez prise d’aigreurs, prenez immédiatement un petit verre d’eau où vous aurez dilué au préalable une cuillère à café de bicarbonate de soude. C’est sans aucun danger pour les femmes enceintes et ça marche vraiment !

Jessica, 36 ans

Fractionner les prises alimentaires

Mangez peu mais souvent ! Ma sage-femme m’a conseillé lors de ma seconde grossesse de fractionner mes repas… C’est à dire de manger peu mais plus souvent… De cette façon, l’estomac n’est jamais plein et les aigreurs ne peuvent apparaître ! Assez efficace, mais il faut faire attention de ne pas grignoter et de manger tout de même équilibré !

Pauline, 30 ans


 

De l’acupuncture

Je suis sage-femme et je pratique l’acupuncture. Quand les brûlures d’estomac sont apparues pendant ma grossesse, je n’ai pas hésité une seconde et je suis passée à l’acupuncture avec le concours d’une consœur. C’est efficace pour combattre les brûlures d’estomac parce que l’acupuncture agit contre les déséquilibres énergétiques, mais cette efficacité dépend des personnes. Le système digestif réagit souvent au stress et pour les futures mamans très anxieuses, l’acupuncture améliorera sans doute les choses mais il faudra certainement y associer d’autres méthodes sophrologiques, comme le yoga prénatal, la sophrologie, voire même l’hypnose.

Anne-Lise, 38 ans

Des pansements gastriques et anti acides

Des médicaments anti-acidité classiques. J’ai toujours à la maison des pansements gastriques, parce que je suis sujette aux brûlures d’estomac même quand je ne suis pas enceinte. Ça marche bien, à condition que les brûlures ne soient pas trop fortes, sinon l’inconfort demeure, mais atténué quand même. Ma sage-femme m’a conseillé de les avaler après le repas. En cas de brûlures intenses, elle m’a suggéré d’avoir toujours sous la main des antiacides, disponibles en pharmacie sans ordonnances et qu’il faut prendre une demi-heure après le repas, mais pas trop fréquemment. Mais, comme elle dit, si on en arrive là, il faut toujours consulter car même si ces médicaments sont délivrés sans ordonnance, il ne faut pas les prendre en continu. Lors d’une crise particulièrement féroce, mon généraliste m’a prescrit un anti-sécrétoire gastrique. C’est vraiment efficace, mais là encore, c’est déconseillé au quotidien et la tentation est forte d’y recourir sans prescription précise et donc trop souvent !

Marion, 34 ans

Des médicaments anti-reflux

Des inhibiteurs de la pompe à protons. Après avoir tout essayé en vain, totalement épuisée et déshydratée car je n’osais plus boire ni manger trop, je me suis décidée à consulter un gastro-entérologue qui, en lien avec mon gynécologue, m’a prescrit des médicaments très puissants, inhibiteurs de la pompe à protons. Je les prenais le matin, avant le premier déjeuner. Ça m’a beaucoup soulagée. J’ai repris du poids, j’étais moins fatiguée, mais je faisais très attention à ce que je mangeais : rien d’acide ! J’avais un peu peur des conséquences de cette médication sur mon bébé, mais il paraît que les études scientifiques menées n’ont rien montré de risques particuliers d’anomalies. Mais j’aurais préféré pouvoir m’en passer !

Joanna, 27 ans

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire