Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Les hémorroïdes pendant la grossesse : tout ce que je dois savoir pour les soigner

  • C’est quoi les hémorroïdes ?
  • Quels sont les symptômes pour savoir si j'ai des hémorroïdes ?
  • Quels sont les facteurs favorisant l’apparition des hémorroïdes ?
  • Pourquoi en a-t-on enceinte ?
  • Est-ce que je peux en avoir souvent quand je suis enceinte ?
  • Ça dure combien de temps ?
  • Qu’est-ce que je risque si j’ai des hémorroïdes enceinte ?
  • A-t-on plus d’hémorroïdes en fin de grossesse ?
  • Je saigne à cause des hémorroïdes est-ce grave ?
  • La constipation peut-elle entraîner des hémorroïdes ?
  • Quelles sont les solutions ?
  • Qui dois-je consulter pour des hémorroïdes ?
  • Les traitements autorisés
  • Les huiles essentielles pour soigner les hémorroïdes enceintes sont-ils interdits ?
  • Est-ce qu’on peut se faire opérer pour des hémorroïdes enceinte ?
  • Ai-je le droit au Daflon enceinte ?
  • Le titanoréine enceinte, j’ai le droit ?
  • Traitements veinotoniques enceinte, j’ai le droit ?
  • Comment prévenir l’apparition des hémorroïdes pendant la grossesse ?
  • L’homéopathie pour traiter les hémorroïdes ça marche enceinte ?
  • Quels remèdes naturels contre les hémorroïdes enceintes ?
  • L’acupuncture contre les hémorroïdes enceinte ça marche ?
  • Quels risques pour l’accouchement si j’ai des hémorroïdes en fin de grossesse ?
  • Après accouchement peut-on en avoir de nouveau ?
  • Comment les soigner après la grossesse ?
  • Si j’allaite à quels traitements ai-je le droit pour soigner les hémorroïdes ?

Pendant la grossesse, toutes les veines de votre corps souffrent de la mauvaise circulation sanguine, même celles qui se trouvent autour de votre anus, oui même là et c’est vrai qu’on n’a pas toujours envie d’en parler, ça reste tabou et on n’ose pas aborder le sujet pourtant enceinte, oui on peut avoir des hémorroïdes. Quand ces veines se dilatent, ces hémorroïdes font alors leur apparition. Ce problème est très présent chez les femmes enceintes, si vous en avez, vous n’êtes pas la seule, vraiment pas, rassurez-vous sur ce point. On vous explique tout ce qu’il faut savoir à leur propos pendant la grossesse.

C’est quoi les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont présentes dans l’anus dès la naissance. Ce sont des vaisseaux sanguins présents à la surface du conduit de l’anus. La maladie hémorroïdaire est une dilatation anormale de ces vaisseaux dans l’anus ou dans le rectum. Cette maladie peut se manifester de plusieurs façons et elle est parfois suivie de saignements.

Il existe 2 types d’hémorroïdes :

  • Les hémorroïdes externes
  • Les hémorroïdes internes

Les hémorroïdes externes

L’hémorroïde externe se forme sous la peau au niveau de l’orifice de l’anus. Cette forme d’hémorroïde est plus douloureuse, du fait qu’elle se situe dans une zone riche en fibres nerveuses sensitives.

Les hémorroïdes internes

Les hémorroïdes internes, quant à elles, se forment à l’intérieur de l’anus. Ses symptômes évoluent rapidement si les traitements nécessaires ne sont pas appliqués à temps.

Quels sont les symptômes pour savoir si j’ai des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes, qu’elles soient internes ou externes, se manifestent avant tout par une sensation d’inconfort persistante au niveau de l’anus. Par la suite, elles se manifestent par les symptômes suivants :

  • Sensation de douleur et saignement lors de la défécation
  • Brûlure et démangeaison au niveau de la région anale
  • Enflure à l’intérieur du rectum (hémorroïdes internes)
  • Dans le cas d’hémorroïdes internes aggravées, des protubérances sensibles sortent de l’anus

Quels sont les facteurs favorisant l’apparition des hémorroïdes ?

Plusieurs facteurs peuvent être la cause des hémorroïdes :

  • Les changements hormonaux après la grossesse
  • Des problèmes de transit intestinal : la constipation ou la diarrhée
  • Durant l’accouchement, les efforts de poussées répétées par la mère favorisent l’apparition des hémorroïdes
  • Les applications locales comme les savons irritants, les suppositoires…
  • Les pratiques qui favorisent les frottements anales comme le cyclisme, l’équitation

Pourquoi en a-t-on enceinte ?

Durant la grossesse, le volume du sang qui circule dans le corps augmente car la future maman doit aussi en fournir à son bébé. Les vaisseaux, qui ne sont pas habitués à ce changement vont alors s’engorger. Vers le 6ème mois de grossesse, l’utérus a atteint une taille importante, au point de comprimer les veines de l’abdomen. Le sang a du mal à circuler, et les hémorroïdes commencent à apparaître. Un grand nombre de femmes enceintes se plaignent aussi d’une maladie hémorroïdaire après la grossesse. Après l’accouchement, les hémorroïdes favorisent en général la constipation ou une difficulté à déféquer. Si l’accouchement est tardif, elles peuvent également provoquer une maladie hémorroïdaire.

Est-ce que je peux en avoir souvent quand je suis enceinte ?

Le corps de la femme subit divers changements durant la grossesse, pouvant provoquer un déficit de la circulation du sang et de la constipation. Etant donné que ce sont les principaux facteurs des hémorroïdes chez les femmes enceintes, au moins un tiers des femmes ne seront pas épargnées. Néanmoins, la fréquence de l’apparition d’une maladie hémorroïdaire varie d’une femme à une autre. Si certaines en sont victimes durant la gestation, d’autres ne le sont qu’après l’accouchement.

Ça dure combien de temps ?

Les hémorroïdes peuvent disparaître entre 2 à 5 jours. Mais si cela se complique, une crise hémorroïdaire peut durer des mois. Il est primordial de la traiter dès que les premiers symptômes apparaissent.

Qu’est-ce que je risque si j’ai des hémorroïdes enceinte ?

Une maladie hémorroïdaire durant la grossesse est sans conséquence pour le bébé. Mais cela peut toutefois être très gênant pour la mère surtout si c’est douloureuse. Il est donc conseillé de traiter ma maladie  comme il se doit en cas de symptôme.

A-t-on plus d’hémorroïdes en fin de grossesse ?

Les hémorroïdes surviennent surtout à partir du 6ème mois de grossesse. La raison est que l’utérus qui grandit de plus en plus se fait ressentir par pression au niveau du rectum et de l’anus. Aussi, la quantité de sang circulant dans le corps de la femme augmente et provoque un trouble de circulation. En conséquence, les veines se dilatent, notamment sur la partie inférieure du corps, incitant l’apparition des hémorroïdes.

Je saigne à cause des hémorroïdes est-ce grave ?

Le saignement fait partie des symptômes d’une maladie hémorroïdaire. Même s’il faut prendre des précautions, le saignement hémorroïdaire n’est toutefois pas grave.

La constipation peut-elle entraîner des hémorroïdes ?

L’élasticité du canal de l’anus se dilate pour une personne constipée, à causes des efforts de poussées répétées. Les vaisseaux de la sous muqueuse se dilatent et vont provoquer une maladie hémorroïdaire. La constipation mal traitée est un des principaux facteurs des hémorroïdes.

Quelles sont les solutions ?

Les hémorroïdes sont situées dans une zone intime et certains patients hésitent à consulter un spécialiste. Pourtant, une maladie hémorroïdaire bien traitée peut vite disparaître.

Qui dois-je consulter pour des hémorroïdes ?

Selon votre période de grossesse et le stade de la maladie hémorroïdaire, vous pouvez consulter un médecin traitant, un gynécologue, votre sage-femme ou un spécialiste. N’hésitez pas à en parler dès l’apparition des premiers symptômes.

Les traitements autorisés

Le traitement des hémorroïdes doit en général débuter par le traitement de la constipation. Par la suite, les traitements suivants peuvent être appliqués :

Les traitements locaux : contenant un anesthésique local (sans corticoïde)

  • Titanoreine lidoaïne (lidocaïne, carraghénates, titane, zinc)
  • Tronothane (pramocaïne)
  • Rectoquotane (quinisocaïne, cétrimide)

Les traitements locaux sans anesthésique (sans corticoïde)

  • Titanoreine (carraghénates, zinc, titane)

Les traitements locaux contenant un anesthésiste local avec corticoïde

  • Deliproct (conchocaïne, prednisolone)
  • Ultraproct (cinchocaïne, fluocortolone)
  • Cirkan à la prednacinolone (désonide, rétinol, lidocaïne, vitamine E, rutoside, héparine.

Les veinotoniques :

  • Hespéridine (Daflon, Bicircan, Cyclo)
  • Diosmine (Daflon, Dio, Diovenor, Médiveine, Vénaclar)
  • Rutoside (Esberiven, Veliten)
  • Troxérutine (Veinamitol, Rhéoflux)
  • Antalgiques
  • Corticoïdes

Les traitement instrumentaux

Les traitements instrumentaux sont uniquement utilisés durant la grossesse. Il s’agit des scléroses chimiques, des ligatures élastiques et de l’infrarouge. Ils traitent spécialement les hémorroïdes internes.

Les traitements interdis

Les traitements interdis durant la grossesse pour traiter les hémorroïdes sont les AINS, notamment les inhibiteurs de COX-2 et l’aspirine 500mg/j. Ce traitement est à éviter et surtout au début du 6ème mois.

Les huiles essentielles pour soigner les hémorroïdes enceintes sont-ils interdits ?

Ils sont déconseillés durant la grossesse.

Est-ce qu’on peut se faire opérer pour des hémorroïdes enceinte ?

Procéder à une chirurgie n’est pas la meilleure solution en cas de maladie hémorroïdaire pour une femme enceinte. La plaie prendra pas moins de 3 semaines à cicatriser, ce qui ne fera que nuire à votre confort durant votre grossesse. Aussi, au moment de l’accouchement, les efforts de poussées que vous allez effectuer risquent de rouvrir la plaie.

Ai-je le droit au Daflon enceinte ?

Le Daflon n’a jamais été indiqué comme étant dangereux durant la grossesse. Les différents tests effectués sur ce traitement n’ont révélé aucune toxicité jusqu’à présent. Les femmes enceintes peuvent donc utiliser ce médicament seulement si c’est un médecin qui le prescrit car l’automédication enceint est à éviter absolument, on ne prend jamais de médicaments sans l’avis d’un médecin enceinte.

Le titanoréine enceinte, j’ai le droit ?

S’automédiquer est fortement interdit durant la grossesse, au risque d’appliquer un traitement dangereux pour le fœtus. Il faut redoubler de vigilance et ne prendre que des médicaments sans risque (même pour ces médicaments d’ailleurs vous avez demandé l’avis du médecin). Le titanoréine est l’un des traitements conseillés pour traiter la maladie hémorroïdaire chez la femme enceinte, parlez-en avec votre professionnel de santé.

Traitements veinotoniques enceinte, j’ai le droit ?

Le traitement veinotonique est l’un des plus efficaces pour traiter les hémorroïdes. Toutefois, il existe en quelques-uns qui peuvent contenir des substances nuisibles pour votre bébé. Il est alors primordial de consulter votre médecin pour obtenir son aval avant d’utiliser ce type de traitement.


Comment prévenir l’apparition des hémorroïdes pendant la grossesse ?

Durant la grossesse, le confort de la mère est primordial pour son bien et celui du bébé. Les pathologies douloureuses comme les hémorroïdes sont à éviter autant que possible. Voici comment prévenir une maladie hémorroïdaire durant la grossesse :

Boire beaucoup d’eau dans la journée (1,5 à 2 L par jour) pour éviter la constipation.
Pratiquer une activité physique régulière
Ne pas se retenir trop longtemps lorsque vous ressentez l’envie d’évacuer
Consommer des aliments riches en fibres tels que les légumes verts et les fruits.
Limiter les positions assises
Pratiquer un exercice régulier

L’homéopathie pour traiter les hémorroïdes ça marche enceinte ?

L’homéopathie n’a pas d’effets prouvés contre la crise hémorroïdaire, consultez votre médecin ou votre sage-femme pour obtenir un traitement efficace et non contre-indiqué pendant la grossesse contre la crise.

Quels remèdes naturels contre les hémorroïdes enceintes ?

Il existe des remèdes naturels sans risque pour lutter contre les hémorroïdes dont vous devez parler à votre médecin :

  • Le cataplasme à l’argile verte. L’argile verte a la vertu d’aseptiser et de cicatriser les tissus. Facile à concocter, il s’applique par voie cutanée.
  • L’oignon. L’oignon permet de lutter contre les hémorroïdes. Pour ce faire, il faut le réduire en pâte, en le faisant bouillir dans de l’eau bouillante. La pâte peut par la suite être appliquée sur la zone.
  • Le miel de châtaignier. Le miel de châtaignier est connu pour ses bienfaits pour la circulation. Pour qu’il soit efficace, il nécessite plusieurs applications par jour.
  • Il est bon de savoir que les aliments riches en fibres, notamment les fruits et légumes, sont très bénéfiques pour la lutte contre les hémorroïdes.

L’acupuncture contre les hémorroïdes enceinte ça marche ?

L’efficacité de l’acupuncture a toujours été prouvée pour soigner divers maux. Cette médecine ancestrale d’origine chinoise est aussi efficace pour les hémorroïdes. Il consiste à stimuler un point précis sur le corps. Ce traitement est sans effets secondaires mais parlez-en avec un professionnel de santé avant de prendre contact avec un acupuncteur.

Quels risques pour l’accouchement si j’ai des hémorroïdes en fin de grossesse ?

Il n’y a pas vraiment de risque pour l’accouchement en cas d’hémorroïdes durant la grossesse. Le problème serait plutôt les douleurs intenses que ressentirait la mère, car les hémorroïdes internes peuvent ressortir à cause des poussées répétitives.

Après accouchement peut-on en avoir de nouveau ?

Vous risquez une récidive d’hémorroïdes après la grossesse si la constipation perturbe. Le traitement de la constipation est donc primordial après l’accouchement.

Comment les soigner après la grossesse ?

Après la grossesse, il faut soigner les hémorroïdes pour éviter les récidives : voici comment les soigner après la grossesse :

  • Faire un bain de siège durant 15 minutes dans de l’eau chaude. Cette pratique est à faire 2 à 3 fois par jour et permet de soulager les douleurs hémorroïdaires.
  • Nettoyer délicatement la région anale, sans forcément utiliser un savon (certains savons sont irritants).

Si j’allaite à quels traitements ai-je le droit pour soigner les hémorroïdes ?

En cas d’hémorroïdes, les traitements sans risque si vous allaitez sont :

  • Les traitements sans anesthésique ni corticoïde : Titanoréïne
  • Les traitements contenant un anesthésique local sans corticoïde : Titanoreïne, Tronothane, Rectoquotane
  • Des traitements avec anesthésique et corticoïde
  • Les AINS : L’ibuprofène ; Kéttoprofène, diclofenac, flurbiprofène, aspirine
  • Les veinotoniques : Diosmine, Hespéridine, troxérutine, Rutoside
  • Corticoïdes et antalgiques

Sources :

em-consulte.com

SNFCP

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Vertbaudet) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire