Période de fertilité : comment interpréter votre courbe de température ?

Pour augmenter vos chances d’avoir un bébé, il est utile de connaître votre période de fertilité et votre date d’ovulation. Pour cela, il existe une solution efficace : la courbe de température. Mais comment interpréter cette courbe ovulatoire qui vous permettra (on croise les doigts !) d’agiter fièrement un test de grossesse positif ? Il ne faut pas oublier que la courbe de température est non seulement importante pour connaître sa date d’ovulation, mais également pour votre médecin. En effet, celle-ci lui permettra de comprendre ce qu’il se passe au niveau de votre cycle. Alors lancez-vous. On vous explique comment l’interpréter.

On prend sa température

Prendre sa température, il n’y a rien de plus simple. Mais dans un souci de précision, on prendra néanmoins quelques précautions pour ne pas fausser les données recueillies. Tout d’abord, il est primordial de toujours prendre sa température avec le même thermomètre, afin de ne pas avoir des variations qui pourraient fausser les résultats. Puis, on prend sa température toujours à la même heure (de préférence au réveil) et par la même voie (axillaire, buccale, rectale ou vaginale).

On réalise ensuite sa courbe de température

Pour cibler au mieux votre cycle et optimiser au maximum vos chances d’être enceinte, la courbe commencera le premier jour de vos règles. Chaque jour, on note sa température sous la forme d’un point tracé sur le tableau (au dixième de degré près). La chose importante à noter ? On n’oublie pas de noter les éventuels traitements que l’on prend, si on a des symptômes particuliers (comme des douleurs à certains endroits du corps ou de la fièvre) et les rapports sexuels. Prête pour la dernière étape ?

Interprétez à présent votre courbe de température

Maintenant que vous avez toutes les infos nécessaires, il ne vous reste plus qu’à les interpréter. La température du corps oscille entre 36.3°C et 36.8°C au réveil. Il faut savoir qu’une courbe de température se compose normalement de trois phases : une première phase basse, un point bas culminant, puis une hausse de température.

La première phase, qui correspond aux 12 ou 14 premiers jours du cycle menstruel, est la phase folliculaire. La température du corps est légèrement en dessus de 37° C. Puis, lors de la libération de l’ovule par l’ovaire, la température atteint le point le plus bas de la courbe. C’est qu’on appelle le Nadir. Il amorce la période d’ovulation. Après l’ovulation, la température monte de 0.2 à 0.5° et ce pendant quelques jours. C’est la troisième et dernière phase de votre courbe de température, la phase lutéale.

Si la fécondation n’a pas eu lieu, à la fin de votre cycle, la température du corps redescend à la normale. Si vous êtes enceinte, elle reste élevée pendant plusieurs semaines. Si la température n’est pas redescendue à la fin du cycle, vous devriez constater un retard de règles. N’attendez plus, filez acheter un test de grossesse à la pharmacie, que vous ferez suivre d’une prise de sang pour confirmer ou non la grossesse.  Et pour y voir encore plus clair, on vous conseille de regarder cette vidéo, et de jeter un coup d’œil à nos graphiques juste en-dessous !

Voici deux exemples de courbes pour vous aider à visualiser la différence de l’une à l’autre :


Courbe non ovulatoire

Courbe ovulatoire

Pour finir, des rapports sexuels réguliers pendant tout le cycle restent le meilleur moyen de devenir maman.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire