Tuberculose : une lutte permanente

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié, le 28 octobre dernier, son rapport mondial concernant la Tuberculose, maladie infectieuse qui a coûté la vie à 1,5 millions de personnes en 2014.

Si la lutte contre la tuberculose avance bien et a réduit de moitié le taux de mortalité causé par la maladie depuis 1990, il n’en reste pas moins que 1,5 million de personnes sont décédées en 2014 des suites de cette maladie infectieuse, rapporte l’OMS dans son communiqué.

4 400 personnes mortes… par jour !

C’est surtout en 2000 qu’on peut voir les progrès : en effet, c’est durant cette année que des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ont été mis en place. Grâce à des outils pour diagnostiquer la maladie et des traitements efficaces, 43 millions de vies ont été sauvées entre 2000 et 2015.

Mais pour le directeur de l’OMS du Programme mondial de lutte contre la tuberculose, Dr Mario Raviglione, « les progrès accomplis contre la tuberculose sont loin d’être suffisants. » Il poursuit : « Nous sommes encore confrontés à 4 400 décès par jour, un chiffre inacceptable dans une ère où l’on peut diagnostiquer et guérir pratiquement tous les cas de tuberculose. »  

« La plupart des décès auraient pu être évités »

C’est en Chine, en Inde, en Indonésie, au Nigéria et au Pakistan que plus de la moitié des cas de tuberculose se sont produits. Egalement, on apprend dans le communiqué rapporté par l’ OMS que 9,6 millions de personnes ont contracté le virus en 2014. Mais que seulement 6 millions de cas, soit 62,5%, ont été signalés aux autorités nationales. Ainsi, dans le monde entier, plus d’un tiers des personnes malades, soit 37,5%, n’ont pas été diagnostiquées et leur cas n’a pas été signalé aux autorités de santé de leur pays.

Dans le rapport il est donc écrit que « la plupart des décès auraient pu être évités ».


Un déficit budgétaire

Dans le communiqué, le Dr Winnie Mpanju-Shumbusho, sous-Directeur général à l’OMS pour le VIH, la tuberculose, le paludisme et les maladies tropicales négligées, explique aussi que « l’une des principales raisons des lacunes au niveau de la détection et du traitement tient à un déficit majeur du financement. » En effet, « cette année, il s’élevait à 1,4 milliard de dollars américains sur les 8 milliards nécessaires pour une mise en œuvre totale des interventions. » 

En 2014 avec 1,5 millions de personnes tuées dans le monde, la tuberculose a causé plus de décès que le VIH, qui lui a causé 1,2 millions de victimes. Objectif 2016 : détruire cette épidémie mondiale ! En France, la vaccination contre la tuberculose (BCG) n’est plus obligatoire mais elle reste recommandée dans certaines régions à risque et notamment en Ile de France, région qui enregistre un flux important de migrants venus des zones où la maladie est endémique, ainsi qu’en Guyane.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire