Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Mort inattendue du nourrisson : parents prĂ©venus, bĂ©bĂ© mieux protĂ©gĂ©

Mort inattendue du nourrisson : parents prévenus, bébé mieux protégé

Chaque annĂ©e en France, 250 enfants dĂ©cĂšdent de mort inattendue du nourrisson (MIN). Et, depuis 2009, ce chiffre inclut les bĂ©bĂ©s jusqu’à 2 ans. C’est beaucoup ! Pourtant, cette mortalitĂ© est en nette diminution depuis les 15 derniĂšrs annĂ©es. En effet, durant les annĂ©es 90, 1500 enfants dĂ©cĂ©daient chaque annĂ©e. Cette baisse est le rĂ©sultat d’une large campagne d’information,selon La Nouvelle RĂ©publique qui rappelle que, grĂące Ă  la campagne de 1994 initiĂ©e par le MinistĂšre de la SantĂ©, les morts subites ont diminuĂ© de 80%. Pourtant, certains drames pourraient encore ĂȘtre facilement Ă©vitĂ©s
 Un problĂšme d’information ?

L’information, essentielle pour Ă©viter un drame

Faire dormir bĂ©bĂ© sur le dos a permis de sauver de nombreuses vies : « Sur le ventre, le nourrisson peut s’étouffer, coincer sa tĂȘte entre le lit et le matelas. Sur le dos, il a le nez et la bouche dĂ©gagĂ©s », rappelle le Pr Denis Oriot, des urgences pĂ©diatriques du CHU de Poitiers.

Mais d’autres facteurs de risque sont Ă  apprĂ©hender. En effet, tout peut ĂȘtre Ă  l’origine d’un drame notamment pendant le sommeil de bĂ©bĂ©. Peluche, draps, couverture, tout reprĂ©sente un danger pour le nourrisson. Mais lorsque les parents sont informĂ©s, il n’y a plus de danger. « Le nourrisson doit ĂȘtre installĂ© dans un lit Ă  barreau, sur le dos, sur un matelas ferme, synthĂ©tique, sans duvet, sans bonnet, sans oreiller, sans cale-bĂ©bé » reprend le Pr Denis Oriot.

Et on aurait tendance Ă  ajouter « sans tour de lit ». Ces objets de dĂ©coration, trĂšs dans le coup, sont en gĂ©nĂ©ral matelassĂ©s et peuvent Ă©touffer bĂ©bĂ© s’il vient y coller son nez.


Il faut faire attention à l’hyperthermie

Le nourrisson ne peut pas rĂ©guler sa tempĂ©rature. Il faut ainsi le placer dans un environnement Ă  19 degrĂ©s. En effet, si le bĂ©bĂ© est placĂ© sous des couvertures, dans un endroit trop chauffĂ©, sa tempĂ©rature pourra vite monter. Et l’hyperthermie est un danger pour lui.

Ce facteur remet aussi en question le « co-dodo ». TrĂšs en vogue, le co-dodo permet de faciliter l’allaitement la nuit et de renforcer les liens entre les parents et le bĂ©bĂ©. Mais, le risque d’étouffement est rĂ©el. En effet, le nourrisson peut ĂȘtre trop emmitouflĂ© dans les draps ou se retrouver le nez collĂ© contre le corps d’un de ses parents et mourir Ă©touffĂ©. Mieux vaut opter pour un petit berceau Ă  accoler au lit parental.

L’écharpe de portage
 et le babycoque !

TrĂšs tendance depuis quelques annĂ©es, l’écharpe de portage n’est pas sans danger. MĂȘme si elle est correctement positionnĂ©e, pour l’urgentiste poitevin, elle n’est pas du tout adaptĂ©e, contrairement Ă  un landau « Elle ne respecte pas la physiologie de l’enfant qui risque l’étouffement ».

Un propos qui fera rĂ©agir les mamans porteuses sans nul doute. D’autant que l’urgentiste n’a apparemment pas citĂ© le babycoque qui est pourtant aussi un accessoire dangereux si on ne respecte pas les rĂšgles de bon usage : mal installĂ©, sans rĂ©ducteur nouveau-nĂ© bien rĂ©glĂ© ou/et utilisĂ© en station trop prolongĂ©e, le babycoque peut aussi causer la mort par Ă©touffement du nourrisson dont le menton retombe sur le cou, bloquant les voies respiratoires. Cela arrive chaque annĂ©e, hĂ©las !


BientÎt un registre national des décÚs

Alors, mĂȘme si les causes de dĂ©cĂšs de mort inattendue restent de 5 Ă  10% inexpliquĂ©es, beaucoup de drames peuvent ĂȘtre Ă©vitĂ©s en respectant des rĂšgles de prudence. L’Association nationale des centres de rĂ©fĂ©rence de mort inattendue du nourrisson travaille sur un registre national de dĂ©cĂšs.

L’objectif ? Avoir toutes les cartes en mains pour convaincre les parents de la nĂ©cessitĂ© d’appliquer les rĂšgles de prĂ©vention. Avec des chiffres, les alertes sont toujours mieux entendues qu’un simple discours de bon sens.

news mort inattendue du nourrisson


À lire absolument