Le virus syncytial respiratoire : les clés pour comprendre et protéger bébé

virus syncytial respiratoire-neuf mois

Le Virus Respiratoire Syncytial (appelé aussi VRS) est un virus peu connu mais très contagieux et qui peut parfois être très grave chez le nourrisson. Mais que peut-on faire pour lutter au mieux contre ce virus et comment le reconnaître ? Eléments de réponses avec le Dr Arnault Pfersdorff, président fondateur de Pédiatre Online et auteur de Bébé : premier mode d’emploi.

Qu’est-ce que le virus syncytial respiratoire ?

Le virus syncytial respiratoire est un virus très contagieux, qui est la cause la plus fréquente d’infections respiratoires. C’est le principal agent infectieux des bronchiolites. On estime d’ailleurs que la majorité des enfants de moins de 2 ans ont déjà contracté ce virus. Si pour les adultes et les enfants en bonne santé, ce virus est généralement bénin, les enfants prématurés ou les nourrissons peuvent être plus sévèrement touchés.

Comment le contracte-on ?

Le virus syncytial respiratoire est un virus très contagieux. Il touche les enfants particulièrement quand ils sont en collectivité. Le virus se propage par l’intermédiaire des gouttelettes de salive, les mains puis rentre dans l’appareil respiratoire au niveau des bronchioles. Il peut être responsable de symptômes graves et peut parfois entraîner une hospitalisation. Il se répand particulièrement en hiver comme son cousin lointain la grippe, car il profite que les muqueuses soient fragilisées et que les enfants soient dans un environnement confiné.

Quels sont les symptômes du virus syncytial ?

Il est parfois difficile de distinguer les symptômes du VRS d’un syndrome grippal. Les principaux symptômes sont une toux, une fatigue, de la fièvre, des joues rouges, des douleurs abdominales, une baisse d’appétit. Si la toux traîne ou que l’enfant à du mal à reprendre son souffle de jour comme de nuit, il ne faut pas hésiter à consulter en urgence. Il faut absolument éviter que l’enfant manque d’oxygène et se déshydrate. Les enfants nés prématurés sont particulièrement sensibles à ce type de virus, il faut donc être très vigilant. Il existe un test de détection rapide du VRS par frottis naso-pharyngé. Il peut être prescrit pour détecter les porteurs sains du virus pour éviter à une fratrie la contamination.

Quel est le traitement ?

Il faut avant tout bien hydrater son enfant, bien le moucher et laver son nez et faire baisser la température. On doit prendre toutes les précautions pour éviter de contaminer les frères et sœurs si un enfant est malade. Les enfants prématurés peuvent être traités préventivement grâce à une injection de palivizumab. Ce médicament est spécifique pour la prévention des infections respiratoires basses graves, dues au virus respiratoire syncytial (VRS).

Que faire pour éviter la contamination du virus syncytial respiratoire ?

Il faut tout d’abord se laver les mains régulièrement pour éviter la contamination. Les personnels de crèche sont d’ailleurs sensibilisés à se laver les mains entre chaque enfant dès que cela est possible. Même si elle est compliquée à mettre en place, cette prévention est essentielle dans les structures accueillant les très jeunes enfants comme les multi-accueils et les crèches. Il faut éduquer également les enfants très tôt à tousser dans le pli de leur coude pour diminuer la contamination.


Source :

OMS

Science Direct

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire