Neufmois.fr » Ma Grossesse » Ma santĂ© » Vaccins et grossesse : ceux qu’il faut Ă©viter absolument

Vaccins et grossesse : ceux qu’il faut Ă©viter absolument

La vaccination soulĂšve bien des questions pendant la grossesse. Certains vaccins sont sans danger, alors que d’autres peuvent ĂȘtre fatals Ă  l’enfant Ă  naĂźtre. Les vaccins faits de virus actifs (vivants) sont interdits alors que les autres sont Ă  Ă©viter, sauf en cas de grande nĂ©cessitĂ©.

Les dangers de se faire vacciner pendant la grossesse

Les vaccins pendant la grossesse sont déconseillés. Bien qu’il n’ait pas encore été prouvé qu’ils sont tous potentiellement dangereux pour votre enfant, il y a toujours le risque que votre corps ait des réactions pouvant entraîner une fausse couche. C’est pour cela que le mieux est de vous assurer que vous êtes immunisée contre certaines maladies avant la grossesse. Si vous avez des doutes, votre médecin se fera un plaisir de s’assurer s’il faut vous faire un rappel. Les vaccins ayant des composants actifs sont déconseillés et même interdits pendant la grossesse. Ces vaccins sont ceux contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le vaccin oral contre la poliomyélite, la fièvre jaune et la typhoïde. Ces vaccins ne sont administrés qu’en cas d’extrême nécessité comme le fait de voyager dans un endroit infecté sans la possibilité de repousser le voyage jusqu’à la fin de la grossesse. Ou alors une épidémie qui se déclare subitement.

Que faire si l’on n’est pas vaccinée ?

Le plus indiqué est de vous assurer que vous êtes à jour avec vos vaccins avant votre grossesse. Vous en discuterez alors avec votre médecin qui évaluera les risques et vous prendrez ainsi les décisions qui s’imposent. D’une façon générale, si vous n’êtes pas vaccinée et qu’il n’y a pas de risque d’infection, vous pouvez attendre l’accouchement pour vous faire vacciner. Discutez-en avec votre médecin : il vous aidera à prendre les meilleures décisions. Quelques types de vaccins peuvent quand même être administrés, tels que ceux contre la grippe. Votre médecin choisira alors la fin du troisième trimestre pour vous l’administrer. Cela minimise les risques d’effets secondaires ou de fausse couche.

À lire absolument

Laisser un commentaire