Comment, après plusieurs fausses couches et deux cancers, ce couple est-il parvenu à devenir parents ?

Chad et Stacey Baker font partie des couples qui ont lutté pour fonder une famille. Originaire de l’Iowa, aux États-Unis, le couple a dû faire face à de nombreuses fausses couches, ainsi qu’à deux cancers… Mais à présent, grâce à une chimiothérapie et après avoir eu recours à la gestation pour autrui (GPA), Chad et Stacey Baker sont les heureux parents de deux petits bouts, Gavin, âgé de 2 ans et Hadley, une petite fille âgée de 4 mois.

Huit années de souffrance

Depuis 2007, Chad et Stacey Baker essaient de concevoir un enfant. Mais durant les huit années qui ont suivi, le couple a dû faire face à six fausses couches, Chad Baker a souffert de deux cancers des testicules, qui ont failli le tuer. En 2010, le couple avait non seulement subi trois fausses couches, mais aussi deux traitements par chimiothérapie, essayant d’éradiquer le cancer de Chad. Or, le traitement par chimiothérapie a des effets nocifs, qui peuvent entraîner la perte de la fertilité. Ce qui a conduit le couple à faire congeler les spermatozoïdes de Chad, dans l’espoir d’avoir un jour recours à une fécondation in vitro. À la chaîne télévisée d’informations américaine TVH11, Stacey Baker a confié : « On a fait une dépression : tout ce qui se passait dans notre vie était le cancer et l’infertilité depuis des années ». On ne peut que la comprendre…

Le couple a eu recours à une mère porteuse

En 2013, le couple a alors définitivement tiré un trait sur l’espoir de fonder une famille un jour. Mais à cette même époque, Stacey et Chad Baker embauchaient Summer Marnin, une jeune mère célibataire, pour s’occuper de leur chien. Touchée par l’histoire du couple, la jeune femme décida alors de devenir leur mère porteuse. Après que deux embryons sur les trois soient implantés dans l’utérus de la jeune femme, cette dernière apprit qu’elle attendait des jumeaux. Malheureusement, la petite fille n’a pas survécu… En août 2014, elle accouchait d’un petit garçon, en parfaite santé, au plus grand bonheur de Stacey et Chad Baker. Stacey Baker a alors raconté le souvenir de ce merveilleux moment : « Quand le médecin est arrivé, nous disant que nous avions un petit garçon, nous avons souri pendant plus de trente secondes ».

Peu après la naissance de leur fils, Gavin, le couple a commencé à s’interroger au sujet du dernier embryon encore congelé. Peu enclin à en faire don, le couple a alors interrogé Summer Marnin, lui demandant d’être à nouveau sa mère porteuse. Mais cette dernière refusa… Par la suite, le couple fit la connaissance de Tiffany Kiernan. Mariée et maman de deux enfants, celle-ci voulait venir en aide aux couples qui n’arrivaient pas à avoir d’enfant. Interrogée par la chaîne de télévision américaine, Tiffany Kiernan a expliqué qu’elle cherchait « quelqu’un qui allait aimer et apprécier ses enfants autant que moi j’aime les miens, et être un bon parent. Je ne voulais pas avoir un bébé pour quelqu’un qui n’allait pas donner autant d’amour que j’en donnerais à mon propre enfant. » C’est ainsi que la mère de famille devint l’autre mère porteuse du couple Baker.


La petite Hadley est donc venue au monde en décembre 2016, trois semaines avant le terme de la grossesse. Après avoir entendu les premiers cris du bébé, Tiffany Kiernan a déclaré s’être sentie en paix avec sa décision et ne ressentait aucun regret. Pour elle, elle avait pris la bonne décision. Depuis, Stacey et Chad Baker vivent heureux avec leurs deux enfants. La mère de famille, qui s’est vue dans l’obligation d’utiliser l’ensemble de ses congés payés pour s’occuper de ses enfants puisqu’elle ne disposait évidemment pas de congé maternité, milite actuellement pour que les parents intentionnels (qui ont recours à une mère porteuse) obtiennent le même congé que les mamans qui accouchent. Le couple explique également qu’il ne tient pas secret les conditions de la venue au monde de leurs deux petits bouts. Ainsi, une photo de Marnin Summer est actuellement accrochée dans la chambre de Gavin, tout comme une photo de Tiffany Kiernan l’est dans celle d’Hadley. Nous leur souhaitons beaucoup de bonheur…

Et en France ?

En France, la loi de bioéthique du 29 juillet 1994 est catégorique : la gestation pour autrui est illégale en France. Le recours à une mère porteuse peut être puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende pour l’intermédiaire qui permet qu’elle se réalise (comme un médecin). Voilà pourquoi des couples français se rendent à l’étranger dans les pays où la loi autorise la GPA, comme dans certains pays d’Europe de l’Est et aussi aux  États-Unis où certains états (Californie, Connecticut, Delaware, Nevada, New Hampshire…) autorisent cette pratique.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire