Téléchargez l'application Neuf Mois
Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Fécondation in Vitro, comment ça se déroule ?

  • La FIV, c'est pour qui ?
  • La FIV, comment ça se déroule ?
  • Quel est le taux de réussite d'une FIV ?
  • Quels sont les risques d'une FIV
  • Une FIV, combien ça coûte ?
  • Comment donner ses ovocytes ?
fécondation in vitro avec icsi

Près de 3.1 % des naissances en France, soit une sur 32 est le fruit d’une procréation médicalement assistée. Selon l’Inserm, la technique la plus utilisée est l’insémination artificielle et la plus efficace, la Fécondation In Vitro (FIV) ICSI. L’acronyme ICSI désigne Intracytoplasmic sperm injection, soit l’injection de sperme dans l’ovocyte. Les FIV ICSI représentent aujourd’hui 67 % des FIV. Si le médecin vous annonce une impossibilité ou une grosse difficulté de fécondation, n’hésitez pas à y recourir.

La fécondation in vitro, c’est pour qui ?

La FIV est proposée aux couples qui connaissent des difficultés de fertilité. On estime que près d’un couple sur 10 serait infertile en France. L’Inserm définit l’infertilité comme l’incapacité de concevoir après 12 à 24 mois de tentatives. 18 à 24 % des couples restent sans enfants après un an d’essai et 8 à 11 % après deux.

Cela peut concerner la future mère :

  • Obstruction des trompes de fallopes
  • Endométriose
  • Fréquence trop faible d’ovulation
  • Déficience des ovaires

Mais la FIV pallie également les problèmes d’infertilité masculine :

  • Azoospermie : absence de spermatozoïde dans l’éjaculat
  • Oligospermie : trop peu de spermatozoïdes dans l’éjaculat
  • Asthénospermie : mobilité trop faible des spermatozoïdes
  • Teratospermie : surreprésentation des spermatozoïdes déficients dans l’éjaculat

La fécondation in vitro, comment ça se déroule ?

Selon l’Inserm, la FIV se déroule en cinq étapes :

  • Stimulation ovarienne. Le médecin injecte à sa patiente des hormones folliculostimulantes. Ce traitement entraînera la production de plusieurs ovules simultanément.
  • Récupération des gamètes. Le médecin récupère les ovocytes quand les follicules sont arrivés à maturité. Pour ce faire, il ponctionne le contenu liquidien des follicules sous anesthésie générale. En parallèle, l’homme donne son sperme de manière « naturelle » (le plus souvent par masturbation).
  • Fécondation in vitro. Le médecin place d’ovule et des milliers de spermatozoïde dans un environnement propice en attendant fécondation. En cas d’ICSI, les spermatozoïdes sont directement envoyés dans l’ovocyte.
  • Développement de l’embryon. Le médecin attend trois à cinq jours après fécondation pour surveiller l’embryon.
  • Insémination artificielle. Le médecin implante un ou plusieurs embryons dans l’utérus par voie vaginale. Pour limiter les risques de grossesses multiples et de complications, le nombre d’embryons implantés par femme tend à se réduire. Aujourd’hui, dans près d’un cas sur deux, on ne transfère qu’un seul embryon.

Quel est le taux de réussite d’une fécondation in vitro ?

La FIV ICSI connaît une chance de grossesse de 22 % et la FIV sans ICSI, une chance de 20 %. Ces deux méthodes ont donc des probabilités de succès un peu moindres que la fécondation naturelle (25 %). Notons cependant que la probabilité d’échec dépend beaucoup de l’âge. En effet, on conseille souvent aux femmes à la quarantaine ou plus d’avoir recours aux ovocytes d’une donneuse. Si vous souhaitez y avoir recours, il faudra s’armer de patience. Gardez le moral pour aller jusqu’au bout. Malheureusement, la méthode n’est pas magique et peut ne pas fonctionner.

Quels sont les risques d’une fécondation in vitro ?

La Clinique Mayo recense plusieurs risques inhérents à être fécondée via FIV.

  • Grossesses multiples, puisque plusieurs embryons sont envoyés dans l’utérus.
  • Prématurité ou naissance avec un poids faible pour le bébé (légère augmentation des risques).
  • Grossesses extra-utérines, on observe 2 à 5 % de cas chez les grossesses par FIV, soit un peu plus que les 2 % de cas pour les grossesses en général.

La clinique rappelle cependant que les risques de fausses-couches ou de problèmes de développement fœtal sont similaires dans les cadres de grossesses « naturelle » ou FIV. 

Une FIV, combien ça coûte ?

Pour commencer, l’Assurance Maladie peut prendre en charge à 100 % les bilans et les soins contre la stérilité. Ensuite, jusqu’au 43e anniversaire, quatre tentatives de FIV seront également remboursées. Il faut savoir qu’après chaque grossesse, le compteur retombe à zéro. Vous pourrez donc vous faire rembourser vos quatre tentatives pour concevoir un nouvel enfant. Pour jouir de ces droits, il vous faudra montre un dossier avec votre médecin et qu’il soit validé par la sécurité sociale. Notez que les dépassements d’honoraires seront, eux, pris en charge par la mutuelle. 

On peut estimer grâce aux chiffre de l’Assurance Maladie qu’une FIV coûte entre de 3 800 à 4 200€. En cas de dépassements d’honoraires, le coût peut atteindre 5 000 €.  Certaines micro manipulations (ICSI) entraînent une majoration du prix (de 3 900 à 4 600 € sans dépassements d’honoraires, et jusqu’à 5 200€ avec dépassements).

Comment donner mes ovocytes ?

Même si dans 95 % des cas, les ovocytes et les spermatozoïdes proviennent du couple, le don d’ovocytes rend un service immense. Un peu plus de 1000 couples en bénéficient chaque année. Vous pourrez trouver toutes les informations nécessaires sur cette page de service-public.fr, ainsi que sur dondovocytes.fr.


Sources

Inserm

Académie de médecine

CHU Lille

Mayo Clinic

Ameli

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Bemini) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire