Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Quelle contraception adopter aprĂšs l’accouchement : tout savoir sur les options qui s’offrent Ă  vous

Quelle contraception adopter aprĂšs l’accouchement : tout savoir sur les options qui s’offrent Ă  vous

Profitez de votre grossesse pour rĂ©flĂ©chir tranquillement à la contraception que vous allez utiliser aprĂšs l’accouchement. Si la pilule est trĂšs souvent proposĂ©e, c’est loin d’ĂȘtre la seule solution qui s’offre Ă  vous. On fait le point sur Neuf Mois.

Zoom sur les modes de contraception classiques

La pilule

Il existe deux sortes de pilules les plus usitĂ©es, contiennent un mĂ©lange d’ƓstrogĂšnes et de progestĂ©rone. L’autre type de pilule, progestatives seules ne contiennent comme leurs nom l’indique que des progestatifs. En thĂ©orie, c’est un excellent moyen de contraception. Dans la pratique, les femmes l’oublient souvent, et autant les pilules oestro-progestatives ont un spectre d’action qui peut couvrir une douzaine d’heures, autant les progestatives seules n’ont pas plus de quelques heures de sĂ»retĂ© . Si vous allaitez, la pilule traditionnelle est Ă  Ă©viter car les ƓstrogĂšnes qu’elle contient passent dans le lait maternel et induisent une baisse de la lactation. On vous prescrira donc une micropilule progestative. Le jour oĂč vous cesserez d’allaiter, vous pourrez rependre une pilule classique.

Les avantages : Elle est prescrite trĂšs facilement et est simple d’utilisation. L’absence d’ƓstrogĂšne des micro pilules progestatives permet de diminuer les effets secondaires de la prise de la pilule (prise de poids, acnĂ©, maux de tĂȘte, nervosité )

Les inconvĂ©nients : Il est facile de l’oublier, certaines ne sont pas remboursĂ©es. A noter que sous ces pilules, les rĂšgles sont inexistantes, ce qui peut ĂȘtre mal vĂ©cues pour certaines femmes.

A noter : on doit attendre quelques semaines aprÚs son accouchement pour reprendre une contraception oestro-progestative pour écarter les risques de thrombose.

Le stérilet

Il existe des stĂ©rilets Ă  diffusion progestative d’un trĂšs bon niveau contraceptif, et des stĂ©rilets en cuivre, un tout petit peu moins efficaces. Si vous choisissez cette mĂ©thode, l’idĂ©al serait de vous la faire prescrire dĂšs votre sortie de la maternitĂ© mais attention il faut attendre que votre utĂ©rus se rĂ©tracte correctement pour le placer (quelques semaines voir plus en cas de cĂ©sarienne). Le stĂ©rilet pourra ainsi ĂȘtre mis en place par votre gynĂ©cologue ou votre sage-femme. Ils peuvent tous ĂȘtre utilisĂ©s pendant l’allaitement. La pose se fait au cours d’une consultation et un simple rendez-vous permet de le retirer.

Les avantages : Il est trÚs efficace, moins cher que la pilule et vous donne plusieurs années de tranquillité.

Les inconvĂ©nients : En cas d’infection vaginale il faudra le faire retirer immĂ©diatement par votre gynĂ©cologue, de plus tous les mĂ©decins n’acceptent pas de vous poser un stĂ©rilet. Attention aussi pour les stĂ©rilets en cuivre qui peuvent parfois donner des rĂšgles trĂšs abondantes.

Le préservatif masculin

En suites de couches, les rapports sexuels sont encore peu nombreux et cette contraception est en gĂ©nĂ©ral trĂšs utilisĂ©e pendant cette pĂ©riode. Au-delĂ  de trois semaines d’allaitement, la femme connaĂźt souvent des problĂšmes de sĂ©cheresse vaginale, d’oĂč la nĂ©cessitĂ© d’utiliser un lubrifiant. Le choix du prĂ©servatif ne convient pas Ă  tous les couples.

Les avantages : Il est efficace aussi contre les infections sexuellement transmissibles.

Les inconvĂ©nients : Il doit ĂȘtre bien appliquĂ© et exige que votre partenaire

Les spermicides

Ils existent en crĂšmes, ovules ou Ă©ponges. Ils tuent les spermatozoĂŻdes ou les rendent inactifs, de sorte que la fĂ©condation devient peu probable. En appoint, les spermicides conviennent bien dans les semaines suivant l’accouchent. Ils sont souvent utilisĂ©s en complĂ©ment d’autres mĂ©thodes afin d’en accroĂźtre l’efficacitĂ©. L’utilisation de savon dans les deux heures suivant le rapport peut altĂ©rer l’action des spermicides.

Les avantages : Simples à mettre en place, procurent un certains degré de lubrification vaginale.

Les inconvĂ©nients : CoĂ»teux, emploi contraignant (dĂ©lai Ă  respecter …), ils sont moins efficaces seuls.

Les méthodes naturelles

La prise de tempĂ©rature et l’Ă©tude de la glaire cervicale peuvent aider Ă  calculer la date d’ovulation, mais cela est encore moins fiable aprĂšs un accouchement qu’en temps normal. La technique du retrait prĂ©sente toujours un taux d’Ă©chec important. Quant Ă  l’abstinence totale (et ponctuelle) en pĂ©riode de suite de couches, elle est forcĂ©ment trĂšs  efficace mais ne convient Ă©videmment pas Ă  tous les couples !

Les avantages : Impossible de nier l’efficacitĂ© de l’abstinence … Les autres mĂ©thodes sont vraiment Ă  Ă©viter.

Les inconvĂ©nients : EfficacitĂ© trĂšs faible dans l’ensemble, les mĂ©thodes de contraception naturelles ne protĂšgent pas des IST.

La « Mama » (mĂ©thode de l’allaitement maternel et de l’amĂ©norrhĂ©e)

GrĂące Ă  la sĂ©lection de prolactine qui bloque l’ovulation, l’allaitement intensif a un effet contraceptif. Pour ĂȘtre la plus efficace possible, cette mĂ©thode doit ĂȘtre scrupuleusement respectĂ©e : vous devez pratiquer exclusivement l’allaitement, sans complĂ©ments d’eau ou de lait, et ne pas encore avoir eu votre retour de couches. Votre bĂ©bĂ© doit ĂȘtre Ă©galement ĂągĂ© de moins de 6 mois, ne pas dormir plus de 5 heures et ne pas avoir de tĂ©tine.

Les avantages : Efficace immédiatement a plus de 98 %, à condition de la suivre de maniÚre rigoureuse.

Les inconvénients : Malgré un taux de réussite important, tous les médecins ne sont pas convaincus par cette méthode contraignante, donc difficile à suivre.

Zoom sur les contraceptions moins connues

Le préservatif féminin

C’est une gaine cylindrique lubrifiĂ©e. Un anneau interne facilite son introduction dans le vagin et son maintien.Un anneau externe repose sur la vulve pour retenir le prĂ©servatif pendant le rapport. Mal connu, le prĂ©servatif fĂ©minin est encore aujourd’hui peu utilisĂ©.

Les avantages : TrĂšs efficace, cela permet Ă  la femme de contrĂŽler davantage sa sexualitĂ© qu’avec le prĂ©servatif masculin, et cela protĂšge des IST.

Les inconvénients : Cher, pas trÚs pratique à mettre en place, aspect un peu repoussant.

L’implant

L’implant est un contraceptif implantĂ© sous la peau sous la forme d’un bĂątonnet flexible non biodĂ©gradable. AprĂšs anesthĂ©sie locale, il est placĂ© dans la face interne du bras non dominant. L’implant est efficace pendant trois ans mais peut ĂȘtre retirĂ© Ă  tout moment par le mĂ©decin. C’est une mĂ©thode particuliĂšrement adaptĂ©e aux suites de couches. Il pourrait ĂȘtre prescrit dĂšs la sortie de la maternitĂ©. À noter qu’un implant est Ă  base de progestĂ©rone, il peu donc ĂȘtre utilisĂ© pendant l’allaitement.

Les avantages : Pas de risque d’oubli, trĂšs efficace, peu d’effets secondaires du Ă  l’absence d’ƓstrogĂšnes.

Les inconvĂ©nients : PossibilitĂ© de saignements en dehors des rĂšgles et d’absence totale de rĂšgles (sans consĂ©quences) pendant les premiers mois.

L’anneau

Moins contraignante que la pilule, cette mĂ©thode rĂ©cente agit comme la premiĂšre puisque le dispositif est imprĂ©gnĂ© d’hormones, en bloquant l’ovulation et en modifiant la glaire cervicale. Il s’agit d’un anneau de 5,4 cm de diamĂštre que la femme place elle-mĂȘme au fond du vagin, sur le col. Au bout de trois semaines, l’anneau est retirĂ© le mĂȘme jour de la semaine oĂč il a Ă©tĂ© insĂ©rĂ©, ce qui permet de dĂ©clencher les rĂšgles, et il est remplacĂ© par un nouvel anneau une semaine plus tard. Cette mĂ©thode n’est pas compatible avec l’allaitement et peut ĂȘtre mise en place trois semaines aprĂšs l’accouchement. Mais lorsque le pĂ©rinĂ©e reste fragilisĂ© par l’accouchement, et cette mĂ©thode n’est pas conseillĂ©e directement aprĂšs un accouchement.

Les avantages : TrĂšs efficace, mois de risques d’oubli.

Les inconvénients : La mise en place peut rebuter certaines femmes.

Le patch

CollĂ© Ă  mĂȘme la peau, il se place sur l’abdomen, la partie supĂ©rieure du torse, la face extĂ©rieure du bras ou des fesses, mais jamais sur les seins. Le patch usagĂ© doit ĂȘtre retirĂ© et immĂ©diatement remplacĂ© par un nouveau Ă  un jour fixe de la semaine (jour de changement), aux 8e et 15e jours du cycle. Au 22e jour, on ne repose pas de patch et on attend 7 jours pour en mettre un nouveau. ƒstro-projestatif, il ne peut as ĂȘtre pris pendant l’allaitement.

Les avantages : Pratique pour celles qui ont tendance à oublier leur pilule, trÚs efficace.

Les inconvénients : Se décolle dans 3 % des cas, pas toujours discret. A contrario certaines femmes peuvent faire des allergies à la colle du patch.

Le diaphragme ou cape cervicale

Il s’agit d’un petit dispositif en forme de dĂŽme qui se place au fond du vagin pour empĂȘcher les spermatozoĂŻdes de passer. Il doit ĂȘtre utilisĂ© conjointement avec des spermicides. MĂ©thode mĂ©canique, elle ne peut pas ĂȘtre placĂ©e directement aprĂšs l’accouchement mais quelques semaines aprĂšs, le temps que l’utĂ©rus se rĂ©tracte, ensuite il est tout Ă  fait compatible avec l’allaitement.

Les avantages : pas d’hormones.

Les inconvĂ©nients : il faut ĂȘtre motivĂ©e pour le placer, il peut se dĂ©placer s’il est mal placĂ©, contraignant il faut le placer environ 1 heure avant le rapport sexuel et le garder 8 heures aprĂšs mais pas plus de 24 heures.

À lire absolument