Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » Quels contraceptifs sont compatibles avec l’allaitement ?

Quels contraceptifs sont compatibles avec l’allaitement ?

La contraception, il faut y penser enceinte ! Eh oui, Ă  la maternitĂ©, on aura d’autres choses Ă  penser qu’à discuter de pilules, stĂ©rilet et implant avec la sage-­femme. L’allaitement, par exemple, risque de monopoliser la conversation. Et, d’ailleurs, puisqu’on en parle, quelle contraception est compatible avec l’allaitement ? Car mĂȘme si nous allaitons, une ovulation peut se produire Ă  partir du 25e jour qui suit l’accouchement. Le point sur les six possibilitĂ©s qui s’offrent Ă  vous, avec le Dr Martin Winckler, un grand spĂ©cialiste de la question.

La pilule progestative : sans problĂšme

La pilule progestative ne prĂ©sente aucune contre ­indication sauf rares cas de maladies graves. Si elle stimule la lactation, en revanche elle ne passe dans le lait qu’en doses infinitĂ©simales, ce qui n’est pas une contre ­indication en cas d’allaitement.

L’avis du Dr M. Winkler 

Au­ delĂ  de trois heures de retard, son efficacitĂ© n’est plus garantie. Si vous allaitez, en revanche, cette marge d’erreur s’étend jusqu’à 12 heures, surtout avec les derniĂšres pilules progestatives.

Quand ?

DĂšs le 3e jour aprĂšs l’accouchement. Au­ delĂ  du 25e jour, mieux vaut utiliser des prĂ©servatifs lors des deux premiers jours de prise.

La pilule combinée : attention si vous allaitez !

Mieux vaut l’éviter si vous avez choisi d’allaiter bĂ©bĂ©, car l’ƓstrogĂšne qu’elle contient passe dans le lait et diminue sa production. InconvĂ©nient, les 7 jours d’arrĂȘt qui favorisent les oublis.

L’avis du Dr M. Winkler 

En raison d’un risque d’accident vasculaire, elle est Ă  proscrire aprĂšs 35 ans, en cas de tabagisme depuis 15 ans, d’antĂ©cĂ©dents personnels ou familiaux de maladies vasculaires (embolie, phlĂ©bite ou thrombose), de surcharge pondĂ©rale, d’état migraineux rĂ©cidivant, d’hypertension ou de diabĂšte (sauf gestationnel).

A savoir, les risques de grossesse sont particuliĂšrement importants en cas d’oubli des premiers ou des derniers comprimĂ©s. Les risques thromboemboliques sont accentuĂ©s avec l’utilisation d’une pilule de troisiĂšme gĂ©nĂ©ration, mieux vaut rester sur une seconde gĂ©nĂ©ration sauf cas particulier. Et cela d’autant plus si vous fumez et/ou voyagez en avion.

Quand ?

DĂšs le 21e jour qui suit l’accouchement.

Le stĂ©rilet, sans problĂšme pour l’allaitement

Compatible avec l’allaitement et prĂ©sentant peu de contre-indications, il peut ĂȘtre posĂ© Ă  toutes les femmes, mĂȘme celles qui n’ont jamais eu d’enfant ou celles qui n’en ont qu’un. La seule exception, ce sont les femmes qui ont tendance Ă  multiplier les infections gynĂ©cologiques. Une fois insĂ©rĂ©, le DIU en cuivre peut ĂȘtre portĂ© dix ans ou cinq ans s’il s’agit d’un DIU hormonal (dĂ©conseillĂ© en cas d’obĂ©sitĂ©).

L’avis du Dr M. Winkler

« Si les modÚles en cuivre sont efficaces dÚs la pose, il faut attendre quelques jours pour le DIU hormonal et utiliser des préservatifs en attendant. »

Quand ?

4 semaines aprÚs un accouchement par voie basse ; en cas de césarienne, certains gynécologues préfÚrent attendre six mois et prescrire en attendant la pilule progestative ou combinée.

L’implant, quelques contre-indications hors allaitement

Ce contraceptif est compatible avec l’allaitement. Il s’agit d’un bĂątonnet (4 cm de long, 2 mm de diamĂštre) baptisĂ© Implanon que l’on insĂšre sous la peau, au-dessus du coude. Son efficacitĂ© est Ă©valuĂ©e Ă  plus de 98 %. Il diffuse en continu durant trois ans un progestatif pour bloquer l’ovulation.

L’avis du Dr M. Winkler

« L’implant attĂ©nue le syndrome prĂ©menstruel mais peut provoquer des saignements rĂ©pĂ©tĂ©s les premiers mois ou une absence de rĂšgles, des maux de tĂȘte, des douleurs aux seins, une chute de cheveux, des troubles de l’humeur. En cas d’acnĂ© importante, de diminution de la libido pendant la grossesse ou sous pilule, de prise de poids importante durant leur grossesse (+ de 23 kg) et de surcharge pondĂ©rale importante (+ de 90 kg), l’implant est contre-indiquĂ©. »

Quand ?

Entre le 3ùme et 25ùme jour aprùs l’accouchement

Le patch : contre-indiqué si on allaite

Ce timbre Ă  coller soi-mĂȘme sur la peau dĂ©livre les mĂȘmes hormones qu’une pilule combinĂ©e (un ƓstrogĂšne + un progestatif). Le taux d’efficacitĂ© est estimĂ© de 97 Ă  99 % (comme pour la pilule combinĂ©e). Il faut penser Ă  en changer au bout de 7 jours. Mais voilĂ  il est incompatible avec l’allaitement.

L’avis du Dr M. Winkler

« Outre l’allaitement, il est aussi contre-indiquĂ© dans les mĂȘmes cas que la pilule combinĂ©e. Ses effets secondaires (saignements, allongement de durĂ©e des rĂšgles, douleurs des seins, nausĂ©es, maux de tĂȘte, irritations de la peau) peuvent ĂȘtre rĂ©dhibitoires. »

Quand ?

À partir du 21e jour qui suit l’accouchement.

Anneau vaginal : jamais en cas d’allaitement !

Cet anneau en matiĂšre plastique contenant un ƓstrogĂšne et un progestatif est Ă  placer soi-mĂȘme au fond du vagin et Ă  porter sans interruption pendant quatre semaines. La dose d’hormones est plus faible qu’avec une pilule et leur passage direct dans le sang Ă©vite que le foie ne les dĂ©grade et ne diminue ainsi leur efficacitĂ©. Contre-indiquĂ© en cas d’allaitement et dans les mĂȘmes conditions que la pilule combinĂ©e.

L’avis du Dr M. Winkler

« Ce contraceptif peut ĂȘtre assez dĂ©routant Ă  utiliser au dĂ©but, mais les femmes qui l’utilisent s’y font trĂšs bien. »

Quand ?

À partir du 21e jour aprùs l’accouchement.

A savoir !

Les alliances interdites entre contraceptif et médicaments

  • Pilule progestative et implant : certains mĂ©dicaments anti-tuberculeux, anti-Ă©pileptiques, anti-fongiques (efficacitĂ© rĂ©duite).
  • Pilule combinĂ©e : certains mĂ©dicaments anti-tuberculeux, anti-Ă©pileptiques, anti-fongiques, anti-ulcĂ©reux et psychostimulants (efficacitĂ© rĂ©duite) ; antimigraineux (risques d’accidents vasculaires graves).
  • PrĂ©servatif : les mĂ©dicaments par voie vaginale ainsi que les lubrifiants gras sont dĂ©conseillĂ©s (risque de dĂ©chirures) et Ă  remplacer par des lubrifiants aqueux ou des prĂ©servatifs en polyurĂ©thane.
  • Spermicides : pas de traitements par voie vaginale et de douche avant leur mise en place et aprĂšs le rapport. AprĂšs les rapports, utiliser le pain moussant Pharmatex.

À lire absolument