Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » Ces premiers jours dĂ©cisifs oĂč j’ai allaitĂ© bĂ©bĂ©

Ces premiers jours dĂ©cisifs oĂč j’ai allaitĂ© bĂ©bĂ©

Hello ! Moi c’est Anne, fidĂšle lectrice de Neuf Mois, je tenais Ă  partager avec vous mon expĂ©rience de l’allaitement. Oui car pour moi, l’allaitement ça allait de soi. Je ne m’Ă©tais jamais posĂ© de questions, aucune hĂ©sitation, je voulais allaiter mon bĂ©bĂ©. Mais je m’Ă©tais tout de mĂȘme promis une chose : pas de stress si ça ne marchait pas, je lui donnerais le biberon Ă  mon bĂ©bĂ©. Avec regret, mais je voulais le mieux pour mon bout de chou, et une maman zen qui donne le biberon c’est mieux pour lui qu’une maman stressĂ©e qui veut allaiter Ă  tout prix.

 

Quand j’ai appris pour ma cĂ©sarienne d’urgence

Quand on m’a dit que j’allais avoir une cĂ©sarienne d’urgence, ma seule inquiĂ©tude a Ă©tĂ© de savoir si j’allais pouvoir allaiter quand mĂȘme mon bĂ©bĂ©. Je savais dĂ©jĂ  que je ne pourrais pas faire la « tĂ©tĂ©e d’accueil » et j’en avais mal au cƓur.

Une fois mon fils dans les bras, ça a Ă©tĂ© un peu compliquĂ©. Il dormait tout le temps, il ne voulait pas tĂ©ter, puis avec la cĂ©sarienne je n’arrivais pas Ă  trouver une bonne position… On essayait avec mon mari, de le mettre correctement, de le stimuler, mais rien n’y faisait… J’ai fini par lui dire que mĂȘme si ça me faisait mal au cƓur, on allait lui donner le biberon…  Mais le miracle est arrivĂ© dĂšs que les auxiliaires sont venues dans la chambre, elles ont mis mon fils au sein et il a mangĂ©, et bien en plus ! On s’est alors armĂ© de patience, mon mari me positionnait notre bĂ©bĂ© correctement et petit Ă  petit on y est arrivĂ©. Le truc rigolo, c’est quand à 2 ou 3 jours il a commencĂ© Ă  me regarder et Ă  mettre sa bouche en rond comme pour me dire « maman j’ai faim ». C’Ă©tait notre premiĂšre communication, ce premier lien entre lui et moi.

 

Mon plus grand bonheur à la sortie de la maternité

C’est quand bĂ©bĂ© a repris son poids de naissance, et plus. Au bout d’une semaine il avait pris 400 grammes. Je me suis dit c’est gagnĂ©, c’est bon !

J’avais dĂ©cidĂ© de commencer Ă  le sevrer Ă  ses deux mois pour anticiper son entrĂ©e en crĂšche, Ă  ses 3 mois… Je n’ai pas pu. Rien que l’idĂ©e du sevrage me fendait le cƓur. Alors j’en ai parlĂ© Ă  la pĂ©diatre de la crĂšche, qui m’a expliquĂ© comment continuer, d’autant que mon activitĂ© professionnelle ne me permet pas de tirer mon lait dans la journĂ©e.

Allaiter, c’est crĂ©er un lien tellement fort avec son bĂ©bĂ© que je ne peux pas me rĂ©soudre Ă  arrĂȘter. Aujourd’hui Bastien a 4 mois. C’est un grand gaillard qui grandit vite et bien, qui est en haut des courbes. A la crĂšche, il prend le biberon, sans problĂšme. Quand il rentre Ă  la maison, le sein, c’est notre moment cĂąlin, nos retrouvailles, on en a besoin tous les deux. Je l’allaite le matin et le soir, pour notre plus grand bonheur Ă  tous les deux.

À lire absolument