Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » 5 erreurs nutritionnelles Ă  Ă©viter quand on allaite bĂ©bĂ©

5 erreurs nutritionnelles à éviter quand on allaite bébé

Allaiter bébé, c’est magique sur le plan relationnel mais aussi physiologique. Pour lui et pour sa maman. Raison de plus pour ne pas plomber ces quelques semaines ou quelques mois par des choix pas aussi judicieux qu’on le pense, surtout si ce sont nos bonnes copines ou belle-maman qui nous ont filé leurs astuces. Beaucoup d’idées reçues circulent. On fait le point avec Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau*, pro de l’allaitement longue durée.

On allaite bébé, on privilégie les acides gras essentiels

Et notamment les Oméga 3, puisque les réserves maternelles en sont peu pourvues ! Les Oméga 3 sont essentiels dans la maturation et le développement cérébral de bébé. Vous les trouverez dans l’huile de colza et les poissons gras (saumon, sardines, maquereau). Variez les sources de matières grasses en achetant des huiles première pression à froid d’origine différente : maïs, colza, pépin de raisin, olive, tournesol, noisette. Et ne négligez pas (raisonnablement) le beurre pour les apports en vitamine A.

On mise sur les produits laitiers pendant l’allaitement

Quand on allaite, les besoins en calcium sont identiques à ceux préconisés pendant la grossesse : 1000 mg par jour, soit 4 produits laitiers par jour en alternant laitages et fromages. C’est d’autant plus nécessaire quand on allaite que l’allaitement s’accompagne d’un « turn over » osseux maternel : on perd du calcium et on en regagne. Ces variations importantes peuvent « fatiguer » votre système osseux, dans les cas de carence les plus avérés parfois de manière irréversible. Foin de régime, on maintient les produits laitiers dans son alimentation !

On n’oublie pas de faire le plein en fer quand on allaite bĂ©bĂ©

La grossesse, puis les pertes de sang liées à l’accouchement, créent généralement des carences en fer. Si vous allaitez, vous allez devoir fournir du fer à votre bébé, en supplément de vos propres besoins. Misez sur le fer animal contenu dans les viandes et le poisson, qui s’assimile le mieux, surtout si vous ajoutez un filet de citron (eh oui, ce fruit favorise l’assimilation du fer). Mais évitez de boire du thé en fin de repas et de manger des céréales complètes en même temps que vous prenez une source de fer, car, là, c’est le contraire qui se passe. Mieux vaut donc réserver le pain complet au petit déjeuner ou au goûter pour ne pas freiner l’assimilation du fer qui vient de la viande, qui en est la meilleure source.

On fait le plein en magnésium

Oui, c’est l’anti-blues par excellence, c’est bien connu surtout quand le magnésium se décline en tablette et en carrés bien noirs. Autrement dit en chocolat. Les noisettes et les autres graines oléagineuses en sont riches aussi. Mais ils sont aussi très généreux en calories… contrairement à l’eau minérale. Si vous craignez de manquer de magnésium, alternez quotidiennement les eaux minérales, entre celles très riches en magnésium et les autres moins minéralisées, et buvez au moins deux litres d’eau ou de tisane par jour. Et offrez-vous raisonnablement un petit plaisir gourmand, en fin de repas ou au goûter, à raison d’un carré de chocolat noir (accompagné de cinq noisettes si c’est au goûter).

Faut-il manger plus pendant l’allaitement ?

Une maman qui allaite produit environ 800 ml de lait par jour, ce qui correspond à une dépense énergétique quotidienne supplémentaire de 500 kcal. Contrairement à une idée reçue, il ne faut pas forcément ajouter cette ration à sa prise calorique, surtout si vous avez des réserves excédentaires. Ne rien ajouter ne changera pas la composition du lait maternel, qui restera aussi riche. En revanche, vous pouvez peut-être avoir une baisse de production. Dans ce cas, essayez d’ajouter 150 ou 200 calories à votre prise alimentaire et observez l’évolution de votre production. Ce qui compte surtout, pour que vous restiez en forme, c’est que votre alimentation soit bien équilibrée et riche en vitamines et en minéraux.

Pas question, a contrario, de vous lancer dans un régime alimentaire pour perdre du poids. Rien que le fait d’allaiter y contribue, soit en moyenne un kilo supplémentaire perdu par mois par rapport aux jeunes mamans qui n’allaitent pas. Comme évoqué plus haut, ne limitez pas les apports en matières grasses : l’allaitement mobilise les graisses qui n’iront plus s’accumuler dans les tissus adipeux mais seront utilisées par les glandes mammaires dans la production du lait. Tout bénef !

* Auteur de Les 10 plus gros mensonges sur l’allaitement, éd. Dangles.

À lire absolument

One comment

  1. 1

    Bonjour, j’ai bien aimĂ© votre article sauf peu etre le passage suivant: »Quand on allaite, les besoins en calcium sont identiques Ă  ceux prĂ©conisĂ©s pendant la grossesse : 1000 mg par jour, soit 4 produits laitiers par jour en alternant laitages et fromages »
    Savez vous que beaucoup de maman de supportent pas forcĂ©ment les produits laitiers? savez vous egalement que le calcium est aussi voir meme plus prĂ©sent dans les lĂ©gumes? je pense que c’est un point important a eclaircir pour que les mamans qui s’en prĂ©occupe ne se sentent pas dans « l’anormalitĂ© »
    merci encore pour vos conseils cependant ,signé une maman qui allaite depuis 1an maintenant 🙂

Laisser un commentaire