Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » S’alimenter quand on allaite bĂ©bĂ© : tout ce qu’il faut savoir

S’alimenter quand on allaite bĂ©bĂ© : tout ce qu’il faut savoir

En matiĂšre d’allaitement, les prĂ©jugĂ©s, les mythes et les idĂ©es reçues persistent. Difficile quand on est maman de dĂ©mĂȘler le vrai du faux, surtout dans le domaine de l’alimentation. Faut-il boire de la biĂšre pour favoriser la lactation ? Existe-t-il des aliments interdits ? Neuf Mois s’est entretenu avec Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau, animatrice Ă  la Leche League France, association pour le soutien de l’allaitement maternel affiliĂ©e Ă  la Leche League internationale, travaillant avec l’OMS (organisation mondiale de la santĂ©) et avec Catherine Buzy, puĂ©ricultrice et consultante en lactation.

A-t-on besoin d’avoir une alimentation spĂ©cifique lorsqu’on allaite ?

Tout d’abord, tordons le cou aux idĂ©es reçues. Pas besoin d’une alimentation spĂ©cifique particuliĂšre lorsque l’on allaite sauf contre-indication de la part du mĂ©decin (si la maman a des allergies ou des soucis de santĂ©). Le plus important c’est avant tout de maintenir une alimentation variĂ©e et Ă©quilibrĂ©e, composĂ©e d’aliments naturels comme pendant la grossesse pour favoriser le bien-ĂȘtre de la maman. Le rĂ©gime le plus sain possible combine donc des lĂ©gumes et fruits frais, des cĂ©rĂ©ales, des protĂ©ines animales et /ou vĂ©gĂ©tales et des graisses en petites quantitĂ©s. L’alimentation de la mĂšre n’a pas d’influence majeure sur la qualitĂ© du lait.

Il est essentiel de manger Ă  sa faim et de boire Ă  sa soif. En revanche, il n’est pas nĂ©cessaire  de manger plus quand on allaite. Comme pendant la grossesse, inutile de manger pour deux. Certaines femmes vont dĂ©vorer plus que d’autres alors que certaines vont garder le mĂȘme nombre de calories. Et les mamans ont le droit de manger des fruits de mer et de consommer des produits au lait cru.

Certains aliments sont-ils interdits pendant l’allaitement ?

On a longtemps dit qu’il ne fallait pas manger des aliments au goĂ»t prononcĂ© du type asperges, ail… qui donnent une saveur particuliĂšre, relevĂ©e ou Ă©picĂ©e au lait. Or, une Ă©quipe de chercheurs des États-Unis a rĂ©alisĂ© des expĂ©riences et fait faire ingĂ©rer des capsules d’ail aux mamans qui allaitaient et participaient au test. Il s’est avĂ©rĂ© que les bĂ©bĂ©s tĂ©taient davantage et apprĂ©ciaient le goĂ»t. Les produits laitiers peuvent en revanche ĂȘtre interdits si le bĂ©bĂ© se montre allergique aux protĂ©ines de lait de vache.

Existe-t-il un risque de carences pour le bébé avec les régimes végétariens ?

Un rĂ©gime vĂ©gĂ©tarien contenant certains produits animaux dĂ©rivĂ©s, comme le lait, les produits laitiers ou les Ɠufs, est gĂ©nĂ©ralement Ă©quilibrĂ©. Les femmes qui ne mangent pas de viande mais consomment des produits laitiers ou des Ɠufs n’ont gĂ©nĂ©ralement pas de problĂšme d’allaitement. Avec un rĂ©gime ne contenant aucun de ces aliments (comme le vĂ©gĂ©talisme et certains rĂ©gimes macrobiotiques), une mĂšre doit s’assurer un apport de vitamine B12 d’une maniĂšre ou d’une autre. De nombreux vĂ©gĂ©tariens utilisent des complĂ©ments alimentaires pour la vitamine B12. La recherche a montrĂ© que le lait produit par les mĂšres vĂ©gĂ©tariennes contient moins de polluants environnementaux (comme les PCB) que celui des autres mĂšres.

L’allaitement fait-il mincir ?

De nombreuses femmes dĂ©sirent retrouver leur poids d’avant la grossesse dĂšs que possible aprĂšs l’accouchement. Une partie du poids que les mamans prennent pendant la grossesse est une rĂ©serve d’Ă©nergie en vue de rĂ©pondre Ă  la demande calorique supplĂ©mentaire liĂ©e Ă  l’allaitement. Lorsque la maman allaite, cette rĂ©serve fond. Il est sage d’attendre que l’enfant ait au moins deux mois avant de faire un effort particulier pour perdre du poids. C’est Ă  peu prĂšs la pĂ©riode nĂ©cessaire Ă  l’organisme d’une femme pour se remettre de l’accouchement et Ă©tablir une bonne production de lait. Souvent, les mamans perdent du poids sans effort particulier au cours de cette pĂ©riode. Inutile d’entamer un rĂ©gime spĂ©cifique qui risque de fatiguer la mĂšre. Une femme qui allaite doit perdre du poids lentement. En effet, elle a besoin d’assez d’Ă©nergie et de nutriments pour ĂȘtre en bonne santĂ©, active et capable de s’occuper de son (ses) enfant(s). L’idĂ©al est de ne pas perdre plus de 2 kg par mois.

La biÚre favoriserait la lactation : idée fausse ou réalité ?

Ce n’est pas une idĂ©e reçue. Effectivement, la biĂšre contient de l’orge et du malt, qui possĂšdent des Ă©lĂ©ments lactogĂšnes. Mais ce n’est pas une raison pour boire des litres de biĂšre car mĂȘme la biĂšre sans alcool est titrĂ©e Ă  3°. Il existe des capsules d’orge ou du malt en poudre que l’on peut rajouter dans ses lĂ©gumes, salades ou soupes. Le meilleur des lactogĂšnes reste la succion du bĂ©bĂ©.

Des idĂ©es reçues concernant l’allaitement ?

Il ne  faut pas boire du lait pour en produire. C’est faux. Le lait et le fromage concernent une partie importante du rĂ©gime de nombreuses personnes. D’autres s’en passent complĂštement. Dans tous les cas, il est inutile d’introduire ces aliments dans le rĂ©gime ou d’augmenter leur consommation, surtout si la mĂšre ne les aime pas ou ne les tolĂšre pas.

Tabac, alcool, drogue, y-a-t-il des risques pour le bébé ?

La consommation de tabac pendant l’allaitement entraĂźne une plus grande irritabilitĂ© chez l’enfant, une diminution de la durĂ©e de l’allaitement, une diminution des taux de prolactine, une production de lait moins importante et une inhibition du rĂ©flexe d’éjection.

Comment diminuer au maximum la quantité de nicotine présente dans le lait maternel ?

En diminuant sa quantité de cigarettes et en fumant juste aprÚs une tétée. Il faut savoir que fumer avant, multiplie par 10 la quantité de nicotine transmise au bébé.

Que faut-il savoir sur la consommation d’alcool pendant l’allaitement ?

La consommation d’alcool est fortement dĂ©conseillĂ©e et peut avoir des incidences sur le dĂ©veloppement cognitif de l’enfant. Si vraiment, pour une occasion exceptionnelle, la maman dĂ©sire consommer une boisson alcoolisĂ©e, il faut impĂ©rativement le faire aprĂšs une tĂ©tĂ©e et Ă©loignĂ© de la suivante. L’alcool passe trĂšs rapidement dans le lait. A jeun, le pic plasmatique se produit entre 30 et 60 minutes aprĂšs l’ingestion. Au cours d’un repas, le pic plasmatique se produit entre 60 et 90 minutes aprĂšs l’ingestion.

À lire absolument