Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » RĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale : elle n’est plus systĂ©matique dĂ©sormais 

RĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale : elle n’est plus systĂ©matique dĂ©sormais 

Depuis quelques semaines, la rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale n’est plus prescrite systĂ©matiquement Ă  toutes les jeunes mamans, suite Ă  une recommandation du CollĂšge National des GynĂ©cologues obstĂ©triciens. Le point sur l’évolution de cette pratique post-partum, avec le Pr Bernard HĂ©don.

La rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale, c’était un peu le passage obligĂ© chez la sage-femme ou le kinĂ©sithĂ©rapeute, deux mois aprĂšs l’accouchement, et d’autant plus qu’on en Ă©tait au troisiĂšme bĂ©bĂ© par voie basse.

Le but : prĂ©venir ou rĂ©soudre les soucis de fuites urinaires voire mĂȘme anales. DĂ©sormais, ce sera un passage non plus obligĂ© mais mesurĂ© Ă  l’aune des facteurs de risques et des symptĂŽmes. « La rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale systĂ©matique ne s’impose pas en cas d’absence de trouble sphinctĂ©rien ou dans le cas d’un accouchement normal, c’est-Ă -dire lorsqu’il n’a pas nĂ©cessitĂ© l’emploi de forceps, qu’il n’a pas occasionnĂ© de dĂ©chirure, que la venue au monde n’a Ă©tĂ© ni trop rapide – et donc qu’elle n’a pas pu mettre trop brusquement en tension les tissus – ni trop longue et que le poids du bĂ©bĂ© Ă  la naissance n’excĂšde pas 4 kilos », explique le Pr Bernard HĂ©don, prĂ©sident du CollĂšge National des gynĂ©cologues-obstĂ©triciens français qui rappelle qu’aucune Ă©tude n’aurait dĂ©montrĂ© l’efficacitĂ© de la rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale en prĂ©vention des fuites urinaires ou anales chez les femmes n’en souffrant pas. MĂȘme les mamans ayant eu trois enfants par voie basse sont dĂ©sormais exemptĂ©es, dĂšs lors qu’elles sont asymptomatiques.

Pour qui alors ?

Eh bien, pour toutes celles qui ont vĂ©cu ces complications Ă©noncĂ©es plus haut : gros bĂ©bĂ©, forceps, accouchement vitesse Ă©clair. « Pour ces femmes qui vivent un accouchement traumatique, la rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale permet de corriger efficacement les troubles sphinctĂ©riens voire les troubles rectaux », souligne le Pr HĂ©don. La rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale doit dĂ©buter deux mois aprĂšs l’accouchement.

Le nombre de sĂ©ances prises en charge est estimĂ© au cas par cas, mais la moyenne se situe entre 10 et 20 sĂ©ances. La prescription est faite au moment de la visite du post-partum, six semaines aprĂšs l’accouchement.

À lire absolument

Laisser un commentaire