Ma sage-­femme insiste sur l’apport en vitamines B pendant ma grossesse, pourquoi ?

La supplémentation en vitamines et oligo-­éléments est de plus en plus encouragée pendant la grossesse. Zoom sur l’intérêt des vitamines B avec le Dr Laurence Benedetti, spécialiste en micronutrition.

Enceinte, quelles sont les vitamines du groupe B les plus indispensables ?

La vitamine B9, source d’acide folique, est évidemment très importante. Il ne faut pas être en carence au moment de la conception et au premier trimestre, car les folates permettent d’éviter les malformations, comme le spina bifida (premier trimestre) ou encore les fentes palatines en fin de second semestre. C’est pourquoi une supplémentation est quasi-systématique désormais. Mais la vitamine B1 est aussi importante : elle intervient dans le métabolisme des glucides et participe aussi à celui des lipides.

Peut­-on être facilement carencée en vitamine B1 ?

Il n’y a pas de vraies raisons de l’être sauf si on est sous-­alimentée ou que l’on consomme des glucides en quantité importante. Ceci étant, enceinte, les réserves existantes fondent dès le début de la grossesse alors que le besoin est énorme au cours du troisième trimestre. L’apport nutritionnel conseillé en vitamine B1 pendant la grossesse est de 1,8 milligramme par jour. Il faut donc veiller à en consommer en suffisance.

Enceinte, que risque ­t-­on en cas de carences en vitamine B ?

Autrefois, c’était le béri-­béri, une maladie nerveuse et générale très grave, mais aujourd’hui cette pathologie a quasiment disparu. On trouve surtout des carences mineures à l’origine de grande fatigue, de fonte musculaire, de dépression et de troubles de la concentration et de la mémoire, ainsi que des troubles du rythme cardiaque et un essoufflement anormal à l’effort. Pour prévenir le baby ­blues, il faut consommer des légumes et des fruits secs, du germe de blé, des légumes verts et du blanc de poulet.


Où trouver des réserves suffisantes en vitamine B ?

On trouve des réserves en vitamine B essentiellement dans les légumes et fruits secs type lentilles, fèves sèches, haricots rouges, noisette sèches, mais aussi dans germes de blé, la levure sèche, les légumes verts type courgettes, endives, cresson, chou­-fleur, fenouil, asperge et dans les produits animaux tels que le blanc de poulet, le turbot, le lait écrémé, le cœur de bœuf ou de veau.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire