Déclencher l’accouchement

Bébé se fait attendre ? Avant de réclamer à votre médecin un déclenchement, assurez-vous que votre terme est bien dépassé ! Parfois il s’agit d’une simple impatience de la future maman et il n’y a rien d’alarmant à attendre un bébé 2 ou 3 jours de plus que la date d’accouchement prévue !

A partir de quand peut-on envisager de déclencher l’accouchement ?

Dès 42 semaines d’aménorrhée, le terme de la grossesse est dépassé et la future maman nécessite une surveillance très étroite. Cela arrive fréquemment et il s’agit d’une cause courante de déclenchement de l’accouchement.

Dépasser de beaucoup le terme de la grossesse peut mettre en danger le bébé

Lorsque la grossesse se prolonge, le bébé peut être en danger car le placenta vieillit et son rôle d’échange n’est plus optimum. Votre loulou reçoit moins de nourriture et le passage de l’eau et de l’oxygène peut être perturbé. La diminution du liquide amniotique le gêne et bébé remue moins. Pendant cette période, votre petit ange sera placé sous « surveillance rapprochée » pour éloigner tout risque de souffrance voire de mort fœtale. Si vous constatez des saignements ou de faibles pertes de liquide amniotique, il faut vous rendre immédiatement à la maternité !

Un accouchement au programme

Le médecin qui décide de programmer l’accouchement de sa patiente a aussi pour responsabilité de rassembler quelques conditions. Il doit en effet s’assurer que le début de la grossesse est connu avec précision. Aucune contre-indication à l’accouchement par voie basse ne doit exister et le col doit être favorable c’est-à-dire ouvert, mûr et centré. Dans le cas contraire, la future maman devra se rendre tous les jours ou presque à la maternité afin de surveiller le bébé. Les médecins en profitent pour faire mûrir le col à l’aide de crèmes ou de comprimés.


Comment se passe un accouchement déclenché ?

La future maman entre la veille ou le matin même à l’hôpital. Les médecins utilisent de l’ocytocine. Le produit est injecté par intraveineuse et son débit augmente peu à peu jusqu’à l’obtention de contractions régulières. On peut également administrer à la future maman de la PGE2 (Prostine, Prepidil) par voie vaginale.

La maman à jeun est placée sous monitoring et péridurale  en attendant bébé. La césarienne  est également envisagée lorsque le bébé ne peut pas naître par les voies naturelles : accouchement qui se prolonge, souffrance fœtale

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire