Accoucher naturellement, pourquoi pas !

Péridurale, épisiotomie, position allongée, les pieds dans les étriers et le monitoring collé au ventre, cela ne vous attire franchement pas ! Pour vous, l’accouchement doit être naturel sans surmédicalisation. On pourra vous regarder avec des yeux exorbités mais c’est un choix qui vous appartient, sous réserve médicale bien sûr. Car rien ne s’improvise ! Neufmois vous donne les clés pour un accouchement naturel en toute sécurité.

Accoucher naturellement dans l’eau

Accoucher dans l’eau est une méthode qui, du temps des Grecs et des Chinois, était déjà très appréciée. Aujourd’hui, pour bénéficier de ce type d’accouchement au naturel, deux conditions indispensables : être en bonne santé et vivre une grossesse sans complication. Côté pratique, on vous prépare un bain dont l’eau est comprise entre 32° et 34°. L’effet relaxant sera immédiat et généralement la dilatation n’en sera que plus rapide. Même si la maman n’est pas « médicalisée », le rythme cardiaque de bébé est surveillé de près. Une fois que le travail a commencé, à vous de trouver la position qui vous soulagera le mieux, même si dans une baignoire, il n’y a pas trente-six solutions ! Ne vous angoissez pas inutilement : les risques d’infections sont similaires à un accouchement classique. Et l’avantage de ce type d’accouchement, c’est que bébé passe sans brutalité du liquide amniotique à l’eau chaude du bain. Les résidus quant à eux sont aspirés au fur et à mesure que le travail avance. L’aide du conjoint peut être très précieuse car il peut vous aider à vous stabiliser. C’est une expérience forte et émouvante à la fois pour la maman mais aussi pour le papa, qui dans ce cas, participe pleinement à la mise au monde de votre enfant.

 

Accoucher naturellement à domicile

Pour celles qui désirent plutôt une ambiance calme où l’intimité est respectée, il y a l’option « accoucher à domicile». Bien que ce soit encore une pratique marginale qui nous rappelle les accouchements de nos grands-mères et arrières grands-mères, elle demande beaucoup de rigueur et de préparation à l’accouchement. Evidemment, soyez claire avec votre gynécologue et les sages-femmes pour être certaine qu’un tel accouchement est possible, sinon vous pourriez mettre sérieusement bébé en danger ! Si toutefois il y avait un problème, sachez que la sage-femme vient avec tout le matériel nécessaire de réanimation. Il est cependant déconseillé d’accoucher chez soi si on ne se trouve pas à proximité immédiate d’une maternité.

 

Accoucher en maison de naissance


La plupart des mamans ayant eu la possibilité dans leur pays (Belgique, Suisse) d’accoucher en maison de naissance mettent en avant le fait qu’à l’hôpital, il est difficile d’être écoutée, d’être comprise. Le manque de personnel et les contraintes horaires sont souvent à l’origine de ce malentendu. A mi-chemin entre l’hôpital et votre domicile, les maisons de naissance, lieux autonomes et médicalisés, accueillent les femmes enceintes pour donner naissance à leur enfant de manière plus naturelle. Les sages-femmes prennent le temps d’expliquer les différentes possibilités pour accoucher. La maman peut, lorsque le travail a commencé, marcher, changer de positions, recevoir de la famille ou encore écouter de la musique. Le rôle des sages femmes est alors de s’assurer par des contrôles brefs mais réguliers que l’enfant à naître et la future maman vont bien. Par ces méthodes, le papa s’investit plus que jamais dans l’accouchement, ce qui rend la maman plus sereine et le papa moins déboussolé.

 

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire