Aromathérapie, homéopathie : les médecines douces sont-elles de bonnes alliées pendant la grossesse ?

Homéopathie, phytothérapie, acupuncture, aromathérapie, les médecines douces se sont installées tranquillement dans la vie des futures mamans. Toutes les méthodes peuvent être bonnes pour remédier à certains problèmes santé de la grossesse. A condition de respecter certaines règles.

L’homéopathie

Comme vous le savez déjà, les médicaments ne font pas toujours bon ménage avec votre grossesse. Mais vous aimeriez soigner ces petits maux qui vous gênent tant, sans mettre en péril votre fœtus. Une solution : l’homéopathie. Pas d’accoutumance et pas d’effets secondaires, elle est d’un grand secours pour celles qui dans le premier trimestre ont du mal à se remettre de leurs nausées et de leur fatigue. Au cours des mois suivants, les petites granules pourront soulager entre autres les troubles digestifs, circulatoires ou encore l’humeur.

Au moment de l’accouchement, elles auront un pouvoir relaxant, apaisant. Attention, nous n’avons pas de preuves scientifique sur l’homéopathie donc ne pas lui prêter autre chose qu’un pouvoir placebo. Par contre, cet effet placebo peut en effet aider certaines femmes à se décontracter.

Phytothérapie

Sans prescription aucune, vous pouvez trouver ces petites gélules mais attention ce n’est pas une forme exclusive. Il existe des tisanes, des poudres, etc

Ce sont des médicaments phytothérapiques vendus en grande surface, comme en pharmacie. Pour calmer vos symptômes de femme enceinte : angoisses, anxiété, hémorroïdes ou encore vos jambes lourdes, différentes plantes viendront à votre secours. Même si ingérer ces compléments vous paraît anodin, prendre un peu tout, n’importe quoi et n’importe comment peut être dangereux à la fois pour vous mais aussi pour votre fœtus. Le mieux est donc de bien vous renseigner auprès de votre médecin ou encore chez votre pharmacien d’acheter quoique ce soit. Pas d’achat sans avoir reçu des conseils d’un professionnel de santé !

Les huiles essentielles

Obtenue par la distillation de la plante à la vapeur d’eau, on compte aujourd’hui près de 400 essences de végétaux ou de partie de végétaux. Que ce soit par voie orale, par massage ou par diffusion atmosphérique, les composés pénètrent dans le corps (cela passe aussi par l’estomac). Tout comme la phytothérapie, il est fortement déconseillé de pratiquer l’automédication enceinte car à forte dose, les huiles essentielles peuvent entraîner des intoxications. Alors ne faites pas trop vite le lien entre naturel et inoffensif, ce sont des produits très concentrés qui imposent une certaine prudence. De nombreuses huiles essentielles sont fortement déconseillées aux femmes enceintes et l’application directe sur la peau n’est pas recommandée, car certains éléments actifs mettent en danger votre enfant !

Voir Aussi

Acupuncture

Plus impressionnante que douloureuse, l’acupuncture soigne de nombreux maux de la grossesse qui sont à l’origine de votre fatigue (stress, anxiété, mauvaise digestion, insomnie…), par la stimulation des points d’énergie qui parcourent votre corps. Laissez-vous piquer, vous en redemanderez !


L’hypnose

Pratique encore peu connue, l’hypnose est pourtant très efficace pour relaxer la future maman. Si vous éprouvez de grandes difficultés à arrêter de fumer, l’hypnose peut vraiment vous aider.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire