Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Enceinte, est-ce que je peux prendre du Dopliprane et autres anti-douleur ?

  • Enceinte, est-ce que je peux prendre du paracétamol ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre du Doliprane ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre du Dafalgan ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Efferalgan ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Ibuprofène ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Advil ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre du Nurofen ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre du Spedifen ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Aspirine ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre du Fervex ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre de la Codéïne ?
  • Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Actifed ?
  • Enceinte, est ce que je peux prendre du Skenan ?

Enceinte, quand on a besoin de prendre un médicament, c’est une vraie prise de tête (si on a déjà mal à la tête en plus, ça n’aide pas). Doliprane, Ibuprofène, Codéïne, est-ce que j’ai le droit de prendre ces médicaments si j’ai des douleurs ou de la fièvre ? Selon le docteur Agnès Andorra, la consommation de médicaments pendant la grossesse a plus que doublé au cours des 30 dernières années. Et parmi eux les antalgiques qui sont des médicaments prescrits pour réduire la douleur. Mais sachez que la prise de traitements, quels qu’ils soient, doit être prescrite par un médecin lorsque l’on attend un enfant, jamais d’automédication. Dans cet article, on s’est posé la question de savoir quels anti-douleur sont autorisés pour les femmes enceintes.

Enceinte, est-ce que je peux prendre du paracétamol ?

Le paracétamol est l’antalgique/anti-douleur le plus recommandé par les spécialistes. Il est très efficace contre les douleurs lors d’une grossesse. Cependant, il faut veiller à ne pas dépasser la dose maximale. Il est recommandé est de prendre 1 g de paracétamol toutes les 4 à 6 heures. Autrement dit, il faut limiter la prise à une dose maximale de 3 à 4 g par jour. Par ailleurs, si la douleur est trop forte, vous pouvez vous adresser à votre médecin pour obtenir de nouvelles prescriptions. Mais on n’en achète pas sans autorisation de son médecin, c’est lui qui décide de vous en donner.

Enceinte, est-ce que je peux prendre du Doliprane ?

Le Doliprane est un antalgique dont la substance active est le paracétamol. Ce traitement n’entraîne aucune nocivité pour la mère ou l’enfant en cours de grossesse et reste d’ailleurs l’antalgique de palier 1 et l’antipyrétique de choix chez la femme enceinte. Il faut toutefois utiliser la posologie minimum efficace et utiliser le paracétamol le plus brièvement possible.

Bon à savoir : son utilisation est possible à tous les stades de la grossesse. En revanche, si la future maman présente une contre-indication médicale particulière (allergies, maladie hépatique), le Doliprane lui sera alors interdit.

Enceinte, est-ce que je peux prendre du Dafalgan ?

Le principal actif du Dafalgan est le paracétamol. La prise ponctuelle de ce traitement n’entraîne pas de risques particuliers pour le fœtus. Il est conseillé, comme pour le Doliprane, de respecter un intervalle minimum de 4 h à 6 heures entre chaque prise. La prise maximale quotidienne doit être limitée à 3 g et elle est prescrite par votre médecin si besoin, pas d’automédication.

Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Efferalgan ?

Une femme enceinte peut prendre de l’Efferalgan pour soulager ses douleurs. C’est un médicament fait à base du paracétamol. Son usage est autorisé au cours de la grossesse si il est prescrit par votre médecin. Il est toujours souhaitable de respecter la dose normale.

Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Ibuprofène ?

L’Ibuprofène est un médicament qui, dès les premiers mois de grossesse peut entraîner des risques. C’est pourquoi, la prise d’Ibuprofène est formellement contre-indiquée à partir du 6ème mois de grossesse et il doit donc être évité le plus possible tout au long de la grossesse.

Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Advil ?

L’Advil est un anti-inflammatoire non-stéroïdien. C’est donc le genre d’antalgique qu’il faut éviter dès le début d’une grossesse. Au delà du 6ème mois, il est d’ailleurs formellement déconseillé car il présente de nombreux risques (malformation du fœtus, insuffisance rénale ou cardiopulmonaire chez le fœtus). Généralement, les médecins évitent de prescrire ce genre de médicament et ne le conseillent également pas.

Enceinte, est-ce que je peux prendre du Nurofen ?

L’utilisation du Nurofen est généralement formellement contre-indiquée pour les femmes enceintes à partir du 6ème mois. Les médecins essaient de s’abstenir de prescrire ce médicament anti-douleur, à moins que son utilisation ne s’avère indispensable. Ce traitement anti-inflammatoire présente de nombreux risques pour le fœtus au dernier trimestre de grossesse voire même dès le début de la grossesse.

Enceinte, est-ce que je peux prendre du Spedifen ?

Le Spedifen est également un antalgique proscrit pour les femmes enceintes. C’est un anti-inflammatoire non stéroïdien. Son usage est risqué pour le fœtus après le 6ème mois de grossesse et son utilisation au début de grossesse n’est pas recommandée pour une femme enceinte. Il vaut mieux éviter d’en prendre en cas de douleurs. Seul votre médecin vous prescrira un médicament si nécessaire.

Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Aspirine ?

L’Aspirine est un antalgique qui demande une attention particulière, notamment en matière de posologie : sa prise doit toujours être validée par un médecin. Prise à forte dose (500 mg), elle présente des risques de malformations pour le fœtus, à partir du 6ème mois de grossesse. Elle est donc contre-indiquée pour une femme enceinte, à partir de la 24ème semaine d’aménorrhée. Administrée à faible dose et sous contrôle médical, elle peut éventuellement être prescrite (par exemple en doses antiagrégantes plaquettaires). D’une manière générale, c’est un médicament à éviter et à proscrire, sauf prescription médicale.

Enceinte, est-ce que je peux prendre du Fervex ?

Le Fervex est un médicament contre le rhume qui associe paracétamol, vitamine C et antihistaminiques. Sauf avis contraire de votre médecin ou pharmacien, ce n’est pas un antalgique recommandé pour calmer les douleurs lors d’une grossesse. Si vous preniez ce traitement par erreur ou à forte dose, n’hésitez pas en informer votre médecin.

Enceinte, est-ce que je peux prendre de la Codéïne ?

La Codéïne est un médicament qui contient des dérivés morphiniques. Prescrit et administré sous contrôle médical, ce traitement est autorisé pour les femmes enceintes. Il est indiqué pour soulager des douleurs modérées ou sévères lors de la grossesse. Si un antalgique de palier 2 ou un antitussif central doivent être maintenus, la codéine pourra être utilisée à posologie usuelle quel que soit le terme de la grossesse avec la prescription de votre médecin qui est seul à avoir le droit de vous prescrire des médicaments.

Enceinte, est-ce que je peux prendre de l’Actifed ?

Généralement, l’usage de l’Actifed est contre-indiqué pendant la grossesse . En effet, ce médicament associe paracétamol, antihistaminiques et pseudoéphédrine. En raison des propriétés vasoconstrictrices de ce traitement, son utilisation est vivement déconseillée lorsque vous êtes enceinte.


Enceinte, est ce que je peux prendre du Skenan ?

La morphine, peut être administrée chez la femme enceinte tout au long de la grossesse. En cas de très fortes douleurs (il s’agit d’un antalgique de palier 3), votre praticien pourra donc être amené à vous prescrire de la morphine, quel que soit le trimestre de grossesse.

En matière de traitement antalgique, l’automédication n’est pas conseillée chez la femme enceinte, il ne faut jamais prendre des médicaments sans l’avis de votre médecin. Vous devez impérativement présenter vos symptômes à votre médecin traitant ou à votre gynécologue, afin que ce dernier prescrive le traitement adapté. En règle générale, il est déconseillé de prendre un antalgique à l’approche de l’accouchement. Peu importe sa nature, il est recommandé de limiter son usage à partir du 5ème mois de grossesse, par simple mesure de précaution.

Sources :

Le Crat

American Journal of Epidemiology

Inserm