Les nausées pendant la grossesse : que faire quand votre estomac refuse tout ?

Au cours du premier trimestre de grossesse, les nausées touchent près de 80% des femmes enceintes. Dans certains cas, elles peuvent durer jusqu’à l’accouchement. Mais comment faire quand votre estomac refuse tout ?

Profiter d’un réveil en douceur pour limiter les nausées pendant la grossesse

Au réveil, mangez au lit et attendez 15 minutes avant de vous lever. Préférez les gâteaux secs, les biscottes. Pensez aussi à préparer votre petit-déjeuner la veille ou faites-vous servir au lit par le futur papa ! Puis, levez-vous lentement. Ne cherchez surtout pas à jouer les tornades au saut du lit, prenez votre temps. Vous devriez moins souffrir de nausées.

Enceinte, apprenez à fractionner vos repas pour lutter contre les nausées

Prenez des collations toutes les 2 ou 3 heures. Votre estomac tolérera mieux les aliments. Évitez de consommer des aliments difficiles à digérer : choux, sauces, fritures, épices. Pensez plutôt à glisser dans votre alimentation des aliments riches en hydrates de carbone comme par exemple les céréales complètes, le müesli, les pâtes mais aussi la banane.

Et surtout, buvez des petites quantités d’eau tout au long de la journée. Chez certaines femmes enceintes, l’eau gazeuse ou les sodas atténuent les nausées. De l’eau additionnée à un jus de citron frais peut aussi s’avérer efficace. Mais buvez toujours 15 minutes avant ou après les repas. A noter que votre estomac ne doit jamais être vide, ni trop plein.


Pour limiter les nausées, reposez-vous dès que possible

Les nausées tendent à s’aggraver avec la fatigue. Reposez-vous en faisant des siestes au cours de la journée. Faites appel au futur papa, à la famille ou aux amis pour les tâches courantes : courses, ménage, rangement.

A savoir aussi que la cuisine est un moment très délicat. Les odeurs dégagées sont susceptibles de vous gêner et de raviver vos nausées. Dans ce cas, ne vous forcez pas et passez le tablier à quelqu’un d’autre ! Aussi, prenez l’air et fuyez les endroits chauds. A noter que si la situation devient grave et dangereuse pour votre santé et celle du bébé (perte de poids importante et/ou déshydratation), votre médecin traitant peut préconiser une hospitalisation.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire